Graines de Souris - Le blog de Sue-Ricette

jeudi 21 mars 2019

Défi Printemps 2019

Source: FlickrBonjour à toutes et tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour le Défi Printemps 2019 ! Comme vous le savez, Béa, du blog Béabidouilles, organise à chaque changement de saison un défi créatif, auquel je ne manque jamais de participer :)

**********

Pour le premier défi de cette année 2019, sur le thème du printemps, les consignes à respecter étaient simples : il s'agissait d'utiliser, comme toujours, la technique créative de notre choix (photo, crochet, tricot, couture, broderie, point de croix, peinture...) en employant une couleur bien particulière : rose pâle, tirant sur le blanc.

Pour ma part, j'ai encore une fois dégainé mon crochet, mais pas pour faire du jacquard ! Non, le challenge aurait été trop simple sinon. Je me suis donc attelée à la réalisation d'une paire de manchettes en brides relief. J'ai utilisé pour cela deux laines layette de deux nuances de rose différentes, de la Sweet Baby de chez Katia, et de la Baby Wonder de chez Rozetti.

J'aime beaucoup le résultat obtenu, je trouve que le mélange et le dégradé des deux qualités de laine rendent très bien ! Pour réaliser ces manchettes, je me suis servi d'un crochet 5 mm et j'ai crocheté 25 rangs sur 38 mailles. Le tout est confortable à souhait, les avant-bras sont maintenus bien au chaud... bref, que du bonheur ! ^_^

IMG_5230

**********

Voilà les ami(e)s, c'est tout pour aujourd'hui ! C'est toujours un plaisir pour moi de participer aux défis saisonniers de Béa. Si vous souhaitez voir les réalisations des autres participantes, n'hésitez pas à aller un tour sur son blog juste ICI !

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 20 mars 2019

L'amie prodigieuse

l-amie-prodigieuseNaples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances. Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme. -

**********

Je dédie cette chronique à mon amie Loucat, avec laquelle j'ai eu le plaisir de découvrir ce roman fort et riche en émotions. J'espère que nous aurons l'occasion de faire d'autres lectures communes ! ^_^

**********

Mon avis :

Qui n'a pas entendu parler de L'amie prodigieuse ? Ce roman a longtemps fait parler de lui, en bien comme en mal, les avis étant très tranchés dessus. Lorsque Loucat, du blog De pages en séries, m'a proposé de lire avec elle ce roman, je n'ai pas hésité une seconde, car j'avais très envie de découvrir ce fameux ouvrage.

Partons maintenant pour Naples, avec mon avis sur L'amie prodigieuse, d'Elena Ferrante :)

**********

  • Un monde violent et machiste

Ce roman aborde plusieurs thématiques fortes. Il se veut à la fois récit initiatique, plaidoyer, blâme... Il est un peu tout en même temps, menant de front plusieurs batailles chères à de nombreux auteurs, dont fait partie Elena Ferrante. La romancière nous plonge au beau milieu d'un quartier napolitain dans les années 1950, un quartier ordinaire, insalubre par endroits, où règne une ambiance des plus sombres et des plus agressives. On retrouve ici toute la puissance et toute la force du franc parler italien, mais l'auteure va plus loin encore, montrant la violence qui découle de l'autorité masculine et de la soumission des femmes face à leurs époux, leurs frères, leurs amis...

C'est une époque où les droits des femmes n'en sont encore qu'à de simples balbutiements, refoulant ces dernières au rang de mères, d'épouses, de femmes au foyer... Seules quelques-unes se démarquent, telles que les professeurs successifs d'Elena, mais elles restent malgré tout minoritaires et les hommes usent et abusent de leurs prérogatives de sexe fort ! Elena Ferrante instaure volontairement ce climat de tensions qui règne entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les voisins et voisines de palier, les commerçants du quartier... L'auteure dénonce dans son roman un machisme flagrant, qu'elle met en scène par la brutalité des conflits et par des exemples plus subtils, mais qui ramènent inexorablement le lecteur vers cette impression d'évoluer dans un monde violent et inégal, et elle nous montre également la dimension que peuvent prendre ces rivalités : à travers le regard d'Elena, la narratrice, et celui de Lila, son amie, nous découvrons des violences exacerbées qui poussent les jeunes filles à devenir indépendantes, autonomes, à faire des études pour tenter de se faire une place dans le monde du travail... À l'inverse, les insultes et les bagarres passent pour des querelles certes brutales, mais tout simplement puériles lorsque l'auteure s'appuie davantage sur le ressenti des garçons face aux différents évènements qui surviennent à mesure que le temps passe.

On assiste donc à un plaidoyer implicite mais réellement engagé pour faire valoir l'égalité des femmes et des hommes : les femmes peuvent conduire, étudier, travailler et être aussi débrouillardes et douées que leurs homologues masculins ! L'amie prodigieuse, c'est donc aussi un réquisitoire, un blâme de cette société trop misogyne, trop axée sur la domination qu'exercent les hommes sur tout être et toute chose. Mais ce roman, c'est aussi, et avant tout, une amitié forte et complexe qui résistera à bien des tempêtes, qui surmontera de nombreuses épreuves, qui verra se croiser et s'éloigner les destins de deux jeunes filles que tout semble opposer et qui, pourtant, verront cette amitié se consolider et devenir plus forte de jour en jour.

**********

  • Une amitié prodigieuse

Elena et Lila sont différentes en tous points, elles ne se ressemblent pas. Pourtant, elles s'attirent comme des aimants, éprouvant le besoin de se confier à l'autre, de se consoler mutuellement, de s'entraider, d'affronter les dangers ensemble, de surmonter n'importe quel obstacle... Là où Elena est douce aimante, Lila est méchante et aigrie, et pourtant, si cette amitié semble au début vouée à l'échec, tant les deux jeunes filles sont à l'opposé l'une de l'autre, elles se rapprochent et ne laisseront jamais personne briser cette si belle et si particulière amitié ! Ce lien qui les unit est complexe à décrire, mais il est, à n'en pas douter, très fort, car Elena ne peut partir en vacances sans penser à son amie, sans lui écrire une seule lettre...

Je dirais même, et je pense que Loucat sera d'accord avec moi, que cette amitié en devient presque malaisante, tant Elena a toujours tendance à se rabaisser, à valoriser Lila et à établir une comparaison entre elle et sa camarade. Les deux jeunes filles ne sont pas sur le même pied d'égalité de ce point de vue-là, et Elena donne clairement l'impression de placer Lila sur un piédestal ! De plus, l'histoire nous est contée par une Elena vieillissante qui se remémore sa vie, et ses opinions incisives, ses avis très tranchés sur telle ou telle question concernant aussi bien Lila que le reste de son entourage, sont peut-être exagérés par rapport à l'adolescente qu'elle était alors.

Malgré tout, Elena et Lila évoluent de manière égale, si l'on fait des abstraction des sempiternelles plaintes de la narratrice. Si Lila est d'une intelligence hors norme, Elena compense par ses brillantes notes à l'école ; lorsque Lila tarde à rencontrer un garçon, Elena, elle, s'affiche avec le garçon le plus populaire du quartier... bref, les exemples de rivalités ne manquent pas ! Mais, pour ma part, je trouve que ce sont ces défis que se lancent les deux adolescentes à elles-mêmes qui renforcent leur amitié : ils les éloignent, les rapprochent et font d'elles des amies inséparables.

L'on pourrait, je crois, résumer cette indéfectible amitié par une citation de Cicéron :

"C'est dans l'adversité que se révèlent les vrais amis."

**********

En résumé, j'ai beaucoup aimé lire L'amie prodigieuse ! C'est un roman fort, très touchant, bien écrit et juste de par les thèmes qu'il aborde. Le rythme peut parfois paraître un peu lent, mais les chapitres sont courts et l'écriture d'Elena Ferrante poétique et enivrante comme un bon vin italien :)

Si vous souhaitez lire la chronique de Loucat, cliquez ICI.

**********

Détails sur ce livre :

L'amie prodigieuse, publié aux éditions Folio

Auteur : Elena Ferrante

Nombre de pages : 430 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 19 mars 2019

Si près des étoiles

si-près-des-étoiles- 1938. Julie Crawford n’a qu’une idée en tête : devenir scénariste. Aussi quitte-t-elle sa ville natale de l’Indiana pour gagner Hollywood. Sur place, ses illusions se heurtent à la réalité des studios : réalisateurs irascibles, vedettes capricieuses… Par chance, la jeune femme croise la route d’une star : Carole Lombard, dont la liaison avec Clark Gable défraie la chronique. Devenue l’assistante de Carole, Julie est aux premières loges de ce scandale qui pourrait nuire au film à succès que promet d’être Autant en emporte le vent, en cours de tournage. Prise dans un tourbillon qui la dépasse, Julie réussira-t-elle à prendre son envol, ou verra-t-elle ses espoirs balayés par la prestigieuse usine à rêves ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions de L'Archipel de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

Sorti le 13 mars en librairie, Si près des étoiles est un roman que j'ai beaucoup aimé lire ! Encore une belle découverte, qui nous emmène cette fois dans l'Amérique des années 1930, en plein coeur du tournage du mythique Autant en emporte le vent...

Voici donc mon avis sur Si près des étoiles, de Kate Alcott :)

**********

  • Le monde du cinéma

Souvent idéalisée, voire enviée, la vie de star nous apparaît ici dans tout ce qu'il y a de plus réaliste : les auditions, les costumes, les scènes à tourner et, avec elles, les nombreuses prises à faire... C'est un travail qui fait rêver, c'est certain, mais dans lequel il faut faire preuve de courage et de ténacité ! Kate Alcott nous montre ici l'envers du décor, elle nous invite à pénétrer dans les coulisses de ce monde de paillettes, où les rêves les plus fous peuvent rapidement tourner au cauchemar si l'on n'y prend pas garde.

Les exigences du producteur David O. Selznick lors du tournage d'Autant en emporte le vent sont tout bonnement incroyables ! Si, au début, le lecteur peine à imaginer une homme aussi dur envers lui-même et encore plus envers les autres, il s'aperçoit bien vite que c'est là le génie de ce personnage qui a fait toute la magie et tout le succès de ce merveilleux film ! À travers ce livre, ce sont de nombreux secrets sur le monde du cinéma qui nous sont révélés : le choix des acteurs, les rushs, le travail de découpage de la bande, la composition de la musique ou encore la construction de somptueux décors... Kate Alcott nous amène ici à faire un fabuleux voyage dans le temps, à une époque où l'industrie du cinéma ne disposait pas encore des moyens technologiques d'aujourd'hui, et où nous découvrons avec plaisir le rôle que joue tout un chacun dans la conception d'un film, des scénaristes jusqu'aux cameramen, en passant par les maquilleuses, les costumières, le producteur, le réalisateur... bref, derrière les monuments cinématographiques se cachent des hommes et des femmes auxquels l'auteure a su redonner vie le temps d'une histoire !

**********

  • Un contexte historique tendu, des personnages très intéressants...

Kate Alcott a fait le choix de situer son intrigue au tout début de la Seconde Guerre Mondiale, non seulement par rapport à la période de tournage d'Autant en emporte le vent, mais aussi, et surtout, par rapport à ses personnages, à leurs préoccupations : la montée croissante du nazisme en Europe n'échappe pas aux américains, et si quelques personnes se sentent touchées de près ou de loin par cette situation, ce n'est pas le cas de la majeure partie des États-Unis, qui prônent la neutralité. En suivant le destin de Julie, jeune femme originaire de l'Indiana qui a tout quitté pour devenir scénariste à Hollywood, le lecteur fait face au doute, à la peur, à l'incompréhension générale, à la perplexité, au mépris, aux déceptions et autres désillusions...

C'est un choix particulier, mais qui fait d'autant plus ressortir le côté extraordinaire de ce tournage chaotique d'Autant en emporte le vent ! Un tournage qui a plus d'une fois failli virer à la catastrophe et qui, malgré les difficultés, malgré ce contexte historique tendu, a connu un succès sans pareil. Kate Alcott plante le décor d'une Amérique resplendissante et prometteuse, quelques années seulement après le krach boursier de Wall Street, mais qui pourtant révèle les pièges invisibles tendus par l'industrie hollywoodienne. Andy est le parfait exemple de ce jeune homme blasé, brave mais déçu du mode de fonctionnement de l'usine à rêves... Son humour sarcastique, son ironie perpétuelle et son tact incroyable sont une manière pour lui d'éviter de se retrouver pris dans les griffes de la machine infernale. 

Julie, petite ingénue au début du roman, apprendra elle aussi à surmonter le machisme flagrant et les compromis pour le moins aberrants qui font marcher Hollywood. Sa rencontre avec la scénariste Frances Marion sera décisive et la confortera dans son idée de persévérer et de ne pas se laisser rabaisser par la communauté par trop misogyne de la Metro Goldwyn Mayer. Julie se tracera sa propre route, une voie semée d'embûches, mais dont elle saura tirer son épingle du jeu.

Si près des étoiles est un roman dans lequel nous suivons deux destins, tous deux liés par leur parcours jalonné d'obstacles mais qui, malgré les difficultés, parviendront au bout du tunnel. Autant en emporte le vent sera primé aux Oscars et remportera un succès phénoménal, faisant de ses acteurs des vedettes au talent indéniable, tandis que Julie, jeune et naïve au début, grandira et s'affirmera auprès de ses homologues masculins pour accomplir son rêve d'enfant : devenir scénariste. Les rencontres qu'elle fera au cours du roman, de Frances Marion à Carole Lombard, lui apporteront beaucoup et feront d'elle une personne épanouie et déterminée.

Les autres personnages ne sont pas en reste, et découvrir des vedettes telles que Vivien Leigh, Clark Gable, Olivia de Havilland ou encore Carole Lombard ne fait que les rendre plus vivantes, plus authentiques, plus accessibles ! Kate Alcott a su faire revivre ces étoiles du cinéma le temps d'un roman, nous livrant des anecdotes très intéressantes sur le tournage d'Autant en emporte le vent, mais aussi sur les acteurs eux-mêmes. Un vrai plaisir de lecture !

**********

En résumé, Si près des étoiles m'a fait passer un excellent moment ! J'ai adoré cette immersion intense et palpitante dans le monde du cinéma, ce voyage temporel incroyable, cette histoire captivante... Les personnages sont attachants et réalistes, les thèmes abordés forts et bien amenés, la plume de l'auteure fluide et agréable à lire. Un conseil ? Lisez ce roman sans attendre :)

**********

Détails sur ce livre :

Si près des étoiles, publié aux éditions de L'Archipel

Auteur : Kate Alcott

Nombre de pages : 336 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

logo-l-archipel

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 17 mars 2019

Beatrice Ryan Designs - Mystery Afghan 2016 (Partie 5)

Source: FlickrBonjour à toutes et tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour la cinquième partie du Beatrice Ryan Designs ! Au programme de ce jour : des coquilles, des coquilles... et encore des coquilles ! ^_^

**********

Toujours avec un crochet 4,5 mm, je continue à crocheter ce joli plaid trouvé sur le blog Beatrice Ryan Designs. Ce mois-ci, la cinquième partie se composait uniquement de coquilles. Je trouve le résultat super ! Le mélange de ces trois couleurs naturelles rend vraiment bien avec ce point.

Pour le moment, les cinq premières parties du plaid m'ont permis de crocheter 100 rangs. J'ai hâte de vous montrer la prochaine étape en avril. L'ouvrage commence à devenir assez grand, ce qui promet des soirées douillettes cet hiver !

IMG_5253

**********

Voilà les ami(e)s, c'est tout pour aujourd'hui ! Un post assez court, mais je n'ai pas grand-chose d'autre à ajouter... Je vous retrouve donc le mois prochain pour vous montrer l'avancée de mon Beatrice Ryan Designs :)

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 10:16 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

samedi 16 mars 2019

TAG #28 - Tag de A à Z

Source: FlickrBonjour à toutes et tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau TAG ! J'ai été nominée hier par ma copinaute Charline, du blog Le monde de Charline, pour répondre au Tag de A à Z. Pour le reprendre, je vais devoir répondre à 26 questions sur le thème des 26 lettres de l'alphabet. C'est parti !

**********

1. A pour "auteur" : l'auteur dont tu as lu le plus de livres.

Sans grande surprise, Joseph Delaney, auteur de la saga de L'Épouvanteur, est le romancier dont j'ai lu le plus d'ouvrages. Comment ça, vous vous y attendiez ? ^_^

Si vous souhaitez lire mes chroniques, cliquez ICI, ICI et .

l-épouvanteur

 

2. B pour "best" : la meilleure suite de série.

En y regardant bien, j'ai lu finalement assez peu de sagas, ce qui complique un peu les choses pour répondre à cette question... Donc, joker !

 

3. C pour "current" : tes lectures en cours.

En ce moment, je lis deux livres :

  • Les lettres à Juliette, de Ninon Amey
  • Poldark - Tome 1 : Les falaises de Cornouailles, de Winston Graham

les-lettres-a-juliette     poldark-1

 

4. D pour "drink" : la boisson qui accompagne tes lectures.

Lorsque je lis, j'aime bien boire soit un thé noir avec un nuage de lait (so british !), soit une tisane.

 

5. E pour "ebook" : ebook ou roman papier ?

Je suis une inconditionnelle du format papier, mais je me tourne de plus en plus vers le format numérique.

 

6. F pour "fictif" : un personnage fictif avec lequel tu serais sortie au lycée.

Aïe...! La liste des potentiels prétendants est très, très longue... Mais bon, à choisir, je dirais Daemon Black, personnage de la saga LUX, écrite par Jennifer L. Armentrout.

Si vous souhaitez lire ma chronique sur le tome 1, cliquez ICI.

lux-1

 

7. G pour "glade" : un roman auquel tu es contente d'avoir laissé une chance.

L'année dernière, j'ai emprunté à la médiathèque Les garçons ne tricotent pas (en public), un roman écrit par Tom Easton, et pour lequel je ne partais pas forcément confiante, mais qui s'est révélé être une lecture très sympathique.

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

les-garçons-ne-tricotent-pas

 

8. H pour "hidden" : un livre que tu considères comme un joyau caché.

Sans aucune hésitation, je dirais Un clafoutis aux tomates cerises, de Véronique de Bure !

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

un-clafoutis-aux-tomates-cerises

 

9. I pour"important" : un moment important dans ta vie de lectrice.

Depuis quelques mois maintenant, je me suis lancée dans les partenariats. Les éditions de L'Archipel m'envoient régulièrement des ouvrages, la plateforme Simplement Pro m'a permis de découvrir Ninon Amey, Solène Bauché ou bien encore Brice Milan, et Babelio m'a donné la possibilité de participer à deux opérations Masse Critique.

 

10. J pour "juste" : Un livre que tu viens juste de finir.

Ma dernière lecture n'est autre que le tome 1 de la saga Les Soeurs Carmines, de Ariel Holzl. Chronique à venir prochainement !

couv20513386

 

11. K pour "kind" : le genre de roman que tu ne liras jamais.

Les romans d'horreur. Je n'aime pas du tout ce genre littéraire...

 

12. L pour "long" : le plus long roman que tu aies jamais lu.

Le tome 1 de la saga L'Épée de Vérité, de Terry Goodkind. Un petit pavé de pas moins de 1000 pages ^_^

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

l-épée-de-vérité

 

13. M pour "major" : le livre qui t'a causé le plus gros hangover (trop plein livresque, tu ne pouvais plus rien lire après ça).

J'ai eu quelques lectures marquantes, et Ce lien qui nous unit, de Ninon Amey, en fait partie.

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

ce-lien-qui-nous-unit

 

14. N pour "nombre" : le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.

Alors, j'ai deux bibliothèques : une grande et petite.

 

15. O pour "one" : un roman que tu as lu plusieurs fois.

Le tome 1 de la saga Twilight, de Stephenie Meyer. Je l'ai lu et relu un bon nombre de fois !

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

twilight-1

 

16. P pour "préfère" : ton endroit préféré pour lire.

Ma chambre, bien sûr !

 

17. Q pour "quote" : une citation des livres que tu as lus qui t'inspire ou qui te fait ressentir plein d'émotions.

Dans L'homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle, un passage a retenu mon attention. Le voici :

"Une vie réussie est une vie que l'on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l'on fait, en restant en harmonie avec qui l'on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l'occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu'à nous-mêmes et d'apporter quelque chose à l'humanité, même très humblement, même si c'est infime. Une petite plume d'oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres."

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

l-homme-qui-voulait-être-heureux

 

18. R pour "regret" : un regret de lecture.

En 2017, j'avais choisi de lire Les Proies, un roman écrit par Thomas Cullinan, pour le Pumpkin Autumn Challenge. Je pensais aimer cette lecture, et en fin de compte, j'ai été déçue...

Si vous souhaitez lire ma chronique, cliquez ICI.

les-proies

 

19. S pour "série" : une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les tomes sont sortis).

Je suis en pleine découverte de la saga Yona, fille de la préhistoire, de Florence Reynaud, qui comporte 12 volumes.

Si vous souhaitez lire ma chronique sur le tome 1, cliquez ICI.

yona-1

 

20. T pour "trois" : trois de tes livres préférés de tous les temps.

Aïe, aïe, aïe ! Il va m'être difficile de choisir pour répondre à cette question. Mais enfin, je vais jouer le jeu et dire :

  • Dis-moi pourquoi, de Ninon Amey
  • L'Aube sera grandiose, d'Anne-Laure Bondoux
  • La Fortune des Rougon, d'Émile Zola

Si vous souhaitez lire mes chroniques sur ces romans, cliquez ICI, ICI et .

livres

 

21. U pour "unapology" : une chose pour laquelle tu n'éprouves aucun remords d'être fan.

La littérature jeunesse. Souvent stigmatisée, la littérature jeunesse regorge de petites pépites qui véhiculent de beaux messages.

 

22. V pour "very" : Un livre dont tu attends la sortie avec grande impatience.

Je ne guette pas de sortie en particulier, mais c'est vrai que je suis impatiente que le tome 2 de la saga Swan River sorte en poche l'année prochaine !

Si vous souhaitez lire ma chronique sur le tome 1, cliquez ICI.

le-destin-de-cassandra

 

23. W pour "worst" : ta pire habitude livresque.

Peut-on réellement considérer cela comme une habitude livresque, si je vous dis que je ne peux pas m'arrêter dans une lecture en plein milieu d'un chapitre ? Cela tire un peu sur la maniaquerie, c'est vrai, mais il faut toujours que j'ai terminé un chapitre pour pouvoir passer à autre chose.

 

24. X pour "x" : commence à compter à gauche en haut de ton étagère la plus proche et prends le 27ème livre.

Le vingt-septième livre de ma bibliothèque est...

le-royaume-des-loups-5

 

25. Y pour "your" : ton dernier livre acheté.

Mon dernier achat est Appelez la sage-femme, de Jennifer Worth.

appelez-la-sage-femme

 

26. Z pour "Zzz" : le livre qui t'a volé ton Zzz (le dernier livre qui t'a tenu éveillée bien trop tard la nuit).

Le tome 2 de la saga Les Étoiles de Noss Head, de Sophie Jomain. Je me rappelle encore la nuit blanche que j'ai passée, car je voulais absolument connaître la fin... et quelle fin !

Si vous souhaitez lire ma chroniques sur les tomes 1, 2, 3 et 4, cliquezz ICI, ICI, ICI et .

les-étoiles-de-noss-head

**********

Voilà les ami(e)s, c'est tout pour aujourd'hui ! J'espère que ce TAG vous a plu, n'hésitez pas à le reprendre sur votre blog et à me laisser le lien de votre article dans les commentaires, j'irai le lire avec plaisir :) Merci à Charline de m'avoir nominée, je me suis bien amusée à répondre à toutes ces questions !

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 11:03 - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 13 mars 2019

Les Chênes d'or

les-chenes-d-or- De la terre, Mélina a tout appris. Ses dures lois comme ses moindres énigmes. Au fil des hivers qui gèlent le cœur de la Dordogne, elle a senti et éprouvé les forces souterraines qui animent cette nature sauvage, persuadée qu'une puissance était là, qui dépassait celle des hommes. Cette magie inaccessible au commun des mortels, elle a parfois l'impression de la détenir, tant elle est liée à ce pays où l'on croit que les chemins forestiers ne mènent nulle part et qui l'a initiée aux rites de la "demoiselle noire". Dans ce monde qui porte en lui l'essentiel si l'on sait l'écouter, Mélina cherche sa vérité. Un récit intense où Christian Signol nous fait partager les secrets de la terre et du temps, poursuivant sa sensible description d'un univers soumis à des principes ancestraux. -

**********

Mon avis :

Au cours de l'année dernière, j'ai lu Les Chênes d'or, un roman écrit par Christian Signol que j'avais inclus dans ma Pile à Lire automnale. J'ai passé un magnifique moment de lecture en compagnie de ce livre plein d'émotions, de force, d'amour mais aussi de vérité !

Voici donc mon avis sur Les Chênes d'or, de Christian Signol :)

**********

  • Au coeur du Périgord...

C'est au milieu des forêts périgourdines que l'auteur situe son intrigue. Hanté par le décès de sa femme, Jean Fontanel se mure dans un silence plein de rage, mais aussi profondément triste. Sa fille, Mélina, vit dans cette ambiance faite de mystères, de secrets, et ponctuée du travail de la terre, celui des truffières. En se réfugiant dans la recherche de la Noire, Jean Fontanel semble vouloir tirer un trait sur son passé douloureux, sans pour autant oublier ce qui s'est passé. Mélina ne reste pas insensible à cette souffrance car, entre peur et amour pour son vieux père, c'est le fantôme d'une mère qu'elle n'a pas connue qui resurgit.

Sage, débrouillarde et intelligente pour son jeune âge, la petite fille aime à aider son père, à apprendre le moindre de ses secrets sur la Noire, à tirer profit de ses leçons de vie mais aussi de ce qu'elle étudie à l'école, et à respecter les silences de Jean Fontanel, cet homme meurtri, que seul le temps pourra peut-être apprivoiser... La forêt, lieu propice aux légendes et aux esprits, semble comprendre la solitude de Mélina. Le vent qui souffle dans les branches, le bruissement des feuilles, toutes ces petites choses répondent en écho à la détresse silencieuse de l'enfant.

En choisissant cette forêt, Christian Signol signe ici un roman magique, d'une magie invisible, un roman humain qui tend à percer le sens même de la vie, de la mort, tel le cycle immuable des saisons. Poétique, mélancolique, Les Chênes d'or nous dévoile une infime partie de l'universalité de toute chose. C'est une quête de vérité, un sentiment de nostalgie sereine au plus profond de notre coeur, une impression qui ne nous quitte jamais vraiment, qui a toujours été là...

**********

  • Un style unique

J'ai rarement lu des romans comme celui-ci. Les Chênes d'or se veut roman de terroir, mais il partage en réalité bien plus avec le lecteur ! Tristesse, joie, complicité, amour, bienveillance, inquiétude, rêverie... Ce sont autant d'émotions que Christian Signol véhicule à travers cette histoire, elle-même traversée par le souffle de l'Histoire, celle avec un grand H. La Seconde Guerre Mondiale frappe de plein fouet les personnages, leur retirant la moindre lueur d'espoir. La vie de Mélina est un long chemin semé d'embûches, jalonné d'obstacles, un terrain miné que l'enfant, devenue jeune femme, devra parcourir malgré les difficultés.

J'ai encore une fois adoré le style d'écriture de Christian Signol, qui m'a beaucoup émue. On y retrouve un certain lyrisme, mais aussi de la poésie, de l'amour pour cette terre du Périgord, de la passion à décrire un pan historique majeur et de la spiritualité. Peut-être pas au sens où on l'entend habituellement, mais cette âme qui vit en chacun de nous, que l'on soit homme, animal ou végétal : le respect de la vie, l'importance de profiter de chaque instant et de ne jamais renoncer, quel que soit notre parcours, quoi qu'il arrive.

Christian Signol sait jouer avec les mots comme personne d'autre ! C'est un auteur de grand talent, et peu importe le roman que l'on choisit de lire, sa plume réussit toujours à nous transporter, à nous émouvoir, et c'est cette force qui fait de lui un de mes auteurs préférés.

**********

En résumé, Les Chênes d'or est un énorme coup de ♥ pour moi ! Entre Histoire, secrets de famille, quête spirituelle, recherche de la vérité et récits de vie, c'est un roman que j'ai adoré découvrir. Un livre que je conseille à tous les amateurs de littérature de terroir, mais aussi à tous les lecteurs :)

**********

Détails sur ce livre :

Les Chênes d'or, publié aux éditions Le Livre de Poche

Auteur : Christian Signol

Nombre de pages : 315 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette 

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 59/60 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 12 mars 2019

Quoi qu'il puisse arriver

41cCcCgdEpL- Bien trois bonnes minutes s’étaient écoulées depuis que j’avais laissé mon test de grossesse en pleine réflexion avec lui-même. J’avais hâte de savoir mais peur également d’un nouvel échec. Deux ans et demi pour tenter d’avoir un enfant, cela commençait à devenir long. Pourtant ce n’était pas faute de mettre du cœur à l’ouvrage ! Dans ce domaine, Thibault et moi étions complètement en phase. Et il y avait un certain avantage à ne pas réussir à mettre en route un bébé. Aucune routine sexuelle, le désir toujours présent malgré autant d’années de vie commune. Mais ce n’était pas non plus le moment de se dégonfler. Il fallait en avoir le cœur net. J’avançais d’un pas décidé dans le couloir menant à la salle de bain, quand la sonnerie de mon téléphone se déclencha. 

- Merde ! Mon portable !

Je courus en sens inverse en direction du salon, balayant la pièce du regard, tentant d’écouter d’où venait cette fichue sonnerie. Après avoir récupéré mon téléphone juste à temps, coincé entre les coussins du canapé, je pus enfin décrocher. 

- Allô ? Sonia Lacroix, oui c’est bien moi. Quoi ?? Mais comment c’est arrivé ?! Comment va-t-il, est-ce qu’il est... Oui d’accord, j’arrive tout de suite.

Un appel de l’hôpital. On m’annonçait que Thibault venait d’avoir un accident de voiture. Je réalisais à peine ce que je venais d’entendre. Aucune autre information. Il était en chirurgie sans que je sache de quoi il se faisait opérer. Un grand vide remplit ma tête. Il me fallut quelques secondes avant de revenir à la réalité et d’enfin pouvoir réagir. Je pris mon sac, ma veste, mes clés, et filais au Centre Hospitalier. En oubliant totalement le résultat de mon test, qui m’attendait sagement, sur le rebord du lavabo de la salle de bain. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Mélissa Rivière, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Les romans à lire ne manquent pas sur Simplement Pro, et si j'ai fait de belles découvertes jusqu'à maintenant, aujourd'hui je vous parle d'un livre que j'ai moyennement apprécié. Quoi qu'il puisse arriver, s'il part d'une bonne idée, n'a pas su me convaincre en totalité... 

Voici donc mon avis sur Quoi qu'il puisse arriver, de Mélissa Rivière :)

**********

  • La présence des clichés

Habituellement, trouver des clichés dans un roman ne me dérange pas outre mesure. Je dirais même que j'ai plutôt tendance à les apprécier, mais ici, la présence de stéréotypes m'a fait lever les yeux au ciel plus d'une fois ! Les personnages imaginés par l'auteure se voient engoncés dans le cliché durant toute la première moitié du roman : leur personnalité, leurs réactions, leur manière de penser et d'agir... Tout est trop prévisible et l'évidence des différents évènements racontés par Mélissa Rivière crève les yeux.

Sonia est cette femme travaillée par ses sentiments et sa libido mais sérieuse et studieuse en même temps, Thibault est l'homme parfait à tous points de vue (beau comme un dieu, un corps d'athlète, sensible, compréhensif, doux, gentil, patient...), Justine, Antoine et les autres personnages sont les amis idéaux, la famille irréprochable... bref, les stéréotypes sont très présents et ne servent pas forcément le roman !

Mélissa Rivière a une vision, je trouve, assez restrictive de ses personnages et de l'environnement dans lequel ils évoluent. On dirait qu'elle a pioché des caractères divers et variés dans la littérature pour donner vie à ces personnages. Cependant, après en avoir discuté avec elle, je comprends mieux ce qui l'a poussée à les concevoir tels qu'elle les a imaginés : récit inspiré de faits réels, d'un drame vécu par des amis, Mélissa Rivière veut ici nous montrer que les belles histoires d'amour existent et que l'amour, le vrai, peut surmonter tous les obstacles.

Un point qui se veut donc assez ambigu, car les clichés ne sont pas une mauvaise chose en soi, mais ils peuvent ne pas toujours être à l'avantage du roman. Quoi qu'il puisse arriver est un livre dans lequel les stéréotypes donnent l'impression de vivre une histoire d'amour édulcorée à souhait, mais l'auteure nous apprend, de manière implicite, à entrevoir le bonheur au-delà des drames qui peuvent jalonner notre parcours. Un pari en parti réussi, donc, car je reste malgré tout un peu déçue que tout aille aussi vite et que Mélissa Rivière ne prenne pas vraiment le temps d'approfondir ses personnages.

**********

  • La plume de l'auteure

Second point en demi-teinte pour moi : le style d'écriture. J'ai été moyennement convaincue par la plume de l'auteure, qui m'a semblé trop familière par moments, trop oralisée, trop moderne. Bien sûr, il en faut pour tous les goûts, et je suis certaine que cette plume décontractée plaira à d'autres lecteurs, mais pour ma part, je n'ai pas vraiment apprécié ce style relâché, cette plume relevant davantage de l'oral que de l'écrit.

**********

  • Une jolie fin, un message fort

Un des points positifs de ma lecture est sans aucun doute la chute du roman. Pas de spoil ici, rassurez-vous ! Mais je tenais à développer cet aspect de Quoi qu'il puisse arriver, qui m'a beaucoup émue. La vie est belle, simple, heureuse, et tout peut basculer du jour au lendemain, les drames peuvent survenir et ternir notre existence. Cependant, il ne faut pas oublier que nous n'avons qu'une seule vie et qu'elle vaut toujours la peine d'être vécue, quoi qu'il puisse arriver. Et, souvent, le bonheur peut surgir à l'improviste, n'importe où, n'importe quand.

Sonia et Thibault, bien qu'assez stéréotypés, restent le parfait exemple de la résilience, de la force de vie qui réside en chacun de nous et qui nous permet de continuer à avancer. Il existe une phrase qui, je trouve, résume à merveille le message que cherche à transmettre Mélissa Rivière :

"De l'obscurité naît la lumière, et de la lumière naît l'obscurité."

Une autre citation, d'Albus Dumbledore dans Harry Potter cette fois, dit :

"On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière."

Les clichés sont peut-être présents, tout va peut-être trop vite dans ce roman, mais Mélissa Rivière lui a insufflé la vie et le bonheur, elle y a mis tout son coeur pour nous livrer une histoire belle et forte sur l'amour, l'amitié, la famille...

**********

En résumé, Quoi qu'il puisse arriver est une assez bonne lecture pour moi ! Certains éléments m'ont plu, d'autres moins... Malgré tout, c'est un joli roman plein d'espoir que je vous invite à découvrir :)

**********

Détails sur ce livre :

Quoi qu'il puisse arriver, auto-édité en ebook

Auteur : Mélissa Rivière

Nombre de pages : 240 pages (au format numérique)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 6 mars 2019

Le crime de l'Orient-Express

le-crime-de-l-orient-express- Alors qu'il rentre de mission et compte s'arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d'urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l'année, l'Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l'aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n'aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s'étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l'assassin de s'enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l'enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent ! -

**********

Mon avis :

Lu dans le cadre du Cold Winter Challenge, Le crime de l'Orient-Express fut pour moi une excellente lecture ! Perspicace, génial, futé... bref, ce roman a tout bon, et ce à tous les niveaux ! Entre des personnages charismatiques et une enquête rondement menée par le célèbre Hercule Poirot, Agatha Christie promène son lecteur de soupçon en hypothèse jusqu'aux toutes dernières pages.

Voici donc mon avis sur Le crime de l'Orient-Express, d'Agatha Christie :)

**********

  • Mon premier Hercule Poirot

Nombreux sont les romans qui mettent en scène le fameux détective belge, et si ce livre-ci est le premier que je découvre, ce ne sera certainement pas le dernier ! Cependant, je dois admettre que j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au début, et je pensais ne pas accrocher à l'intrigue, qui est en réalité fascinante du début à la fin.

En effet, je ne suis pas familière du personnage de Hercule Poirot, c'est pourquoi les deux premiers chapitres m'ont paru un peu flous et plutôt impersonnels pour une lectrice non initiée telle que moi aux enquêtes d'Agatha Christie. Le style d'écriture m'apparaissait comme un peu trop guindé, légèrement redondant... Mais bien vite, j'ai changé d'avis !

Arrivée au troisième chapitre, me voilà embarquée dans une folle aventure, aussi rapide que l'Orient-Express jusqu'à ce qu'il se trouve bloqué par la neige. Dès cet instant, le temps s'écoule lentement pour le lecteur comme pour les personnages. L'auteure sait faire patienter son lectorat comme personne, divisant les chapitres de manière à ménager le suspens, dévoilant quelques indices sans pour autant révéler ce qui pourrait compromettre l'alibi de certains passagers...

Le tour de force de ce roman réside dans l'ingéniosité d'Agatha Christie à nous mener sur des fausses pistes tout au long de l'histoire ! Certain(e)s d'entre vous me diront que c'est le but recherché dans la plupart des romans policiers : embrouiller le lecteur, le conduire à croire qu'il connaît l'identité du coupable pour mieux le surprendre par la suite.

Ce sont là les mécanismes du polar, ces bonnes vieilles règles qui fonctionnent toujours aussi bien, quel que soit le roman. Agatha Christie est une pionnière dans le domaine du roman à suspens, et j'ai adoré découvrir Le crime de l'Orient-Express !

**********

  • Qui est le coupable ?

Comme je viens de le dire, tout au long de ce roman, tout nous porte à croire que nous connaissons le meurtrier. Cependant, l'auteure s'applique à nous mener allègrement par le bout du nez sur des hypothèses qui ne tiennent pas la route. Le roman est constitué de telle sorte, que j'ai véritablement eu l'impression de participer à l'enquête, d'être aux côtés de Poirot pour l'aider à résoudre cette éngime !

Rien n'est plus passionnant que de prendre part aux recherches, et c'est ce que nous invite à faire Agatha Christie : s'investir dans l'histoire. J'ai rarement lu des romans aussi vivants et captivants, qui donnent envie aux lecteurs d'interagir avec l'intrigue. Celui-ci en fait partie, car j'ai beaucoup aimé cette invitation à partager ce moment avec les différents protagonistes.

Il ne faut pas non plus oublier la fin, qui est totalement bluffante ! Inattendue, surprenante... Les mots me manquent pour qualifier cette chute qui, sous des allures expéditives, se veut le fruit de minutieuses observations de Poirot durant les quelques 255 pages du roman. Un dénouement que je n'avais pas vu venir et que j'ai tout simplement adoré !

**********

  • La plume de l'auteure

Comment chroniquer un roman d'Agatha Christie sans parler de son style riche et méticuleux ? Sa plume pointilleuse sert admirablement le roman, et j'ai eu plaisir à découvrir cette écriture rigoureuse et méthodique. Grâce à elle, les évènements s'enchaînent et se recoupent, le lecteur ne sent pas perdu dans les méandres des différents alibis.

**********

En résumé, si Le crime de l'Orient-Express n'est pas un coup de coeur pour moi, c'est en tout cas une très bonne lecture ! Un coup de maître, dirais-je ! Un récit plein de mystère, dans lequel il faut savoir être observateur et ne pas tirer de conclusions hâtives. Un livre que je vous recommande sans hésiter :)

**********

Détails sur ce livre :

Le crime de l'Orient-Express, publié aux éditions Librairie des Champs-Elysées

Collection : Le club des masques

Auteur : Agatha Christie

Nombre de pages : 255 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 68/50 livres lus

cwc-logo

Lu pour le Cold Winter Challenge, dans la catégorie "Stalactites ensanglantées"

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 5 mars 2019

Les Lutins Urbains - Tome 5

couv15074702- Les Lutins Urbains débarquent en Bretagne ! Chassés de la Grosse Cité par la sinistre Brigade de Répression de l’Onirisme, nos amis viennent demander l’aide des Korrigans, leurs cousins bretons. Grâce au Professeur Le Brac – lutinologue à Carnac – la bande à bonnet découvre bientôt l’existence d’un talisman capable de mettre en échec ses adversaires. Son nom : la “Grosse Galette”… Pourchassés de toute part, lutins urbains et bretons se mettent en quête de l’objet magique. Au cœur de la Bretagne mystérieuse, leur route ne tarde pas à croiser celle d’un jeune policier en vacances : Gustave Flicman… qui n’est pas près d’oublier son séjour au pays des Korrigans ! -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Renaud Marhic, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Contactée il y a peu par l'auteur pour découvrir le dernier tome de sa saga Les Lutins Urbains, je n'ai pas hésité une seule seconde et me suis plongée avec plaisir dans cette folle et sympathique aventure ! Au programme : de l'humour, des lutins, de la galette bretonne, encore des lutins... et des lutins !

Voici donc mon avis sur le tome 5 des Lutins Urbains, de Renaud Marhic :)

**********

  • Un, deux, trois lutins...

N'ayant pas lu les quatre premiers volumes de cette série, j'ai eu un peu de mal au début à rentrer dans l'histoire, car je ne connaissais pas les personnages, leurs précédentes aventures... Bien vite cependant, l'auteur réussit à mettre son lecteur à l'aise de ce point de vue-là, rendant le Professeur B., Loligoth, Gustave et les autres plus accessibles, plus à faciles à comprendre et à apprécier.

On découvre ainsi une ribambelle de personnages terriblement attachants, complètement loufoques et profondément humains ! Car oui, ces petits gnomes des villes, bien que farceurs et malicieux, n'en restent pas moins des êtres vivants dotés d'émotions, d'intuition (la Grosse Galette n'a qu'à bien se tenir, gare au flair des Lutins Urbains !), de sentiments... Chacun d'eux est unique, possède une apparence physique qui lui est propre, mais aussi des pouvoirs ou des facultés qui font d'eux des êtres à part entière. Les lutins sont peut-être des être imaginaires (encore que je reviendrai sur ce point un peu plus tard), mais il n'en sont pas moins capables de nous ressembler à leur manière. L'Embrouilleur, le Pizz'Raptor, Bug le Gnome, le Troll et tous les autres... Ils ne sont finalement pas si différents des hommes, en ce sens qu'ils forment une communauté hétéroclite, où chacun a un rôle à jouer.

Renaud Marhic a créé une flopée de ces petits personnages, avec les Korrigans, Kerrions et autres créatures lutinesques. L'auteur a une imagination débordante et met sa plume à contribution pour façonner un univers magique, original et fichtrement drôle ! Les humains occupent également une place assez importante dans ce roman, puisque Gustave, Loligoth, les Professeurs B. et Le Brac et les Groscitiens ne manquent pas de jouer le rôle qui est le leur, rendant le récit vivant et captivant. Chacun à sa manière apporte sa petite touche personnelle : Gustave sa candeur et ses remarquables capacités de déduction, les Professeurs B. et Le Brac leur sagesse et leur indéfectible optimisme, Loligoth un petit côté sensuel et gothique à l'histoire, les lutins leur espièglerie et leur débrouillardise... Même les méchants apportent une certaine profondeur et du réalisme ! Aucun des personnages n'est donc laissé sur le bord de la route menant à La Crêpe qui Pète, et c'est avec un enthousiasme et un humour non négligeables que Renaud Marhic nous conte les aventures de cette joyeuse troupe !

**********

  • Cinéma, musique et littérature

Korrigans et Grosse Galette, c'est non seulement une folle course contre la montre avant que le Supérieur Inconnu ne détruise l'Université d'Onirie, mais c'est aussi un roman bourré d'humour et de références culturelles ! Pirates des Caraïbes, Le Cid, La Salsa du Démon... bref, les clins d'oeil de tous genres, bien que discrètement placés, sont au rendez-vous ! Prose rimée, jeux de mots impayables, sans oublier des répliques qui font mouche à tous les coups, ce roman est émaillé de détails qui font toute la différence et lui confèrent sa singularité. Un récit qui prête à sourire, dans lequel l'auteur ne manque pas de nous "psiiiter" en cas de besoin, où humour et légèreté se mêlent sans le moindre accroc à des messages plus sérieux.

**********

  • On imagine, on imagine...

Sous couvert de nous raconter une histoire drôle et sympathique, Renaud Marhic se plaît à disperser des messages plus profonds ici et là. Le temps est une chose bien compliquée, il change les corps et métamorphose les coeurs, disséminant les problèmes, soucis et autres responsabilités de l'âge adulte sur le chemin de celles et ceux qui l'empruntent... Garder une âme d'enfant, l'insouciance de nos jeunes années, continuer à rêver et à imaginer, ne jamais perdre espoir : tels sont les messages que nous transmettent les Lutins Urbains à travers leurs aventures.

Ils nous montrent également que ce n'est pas parce que nos yeux ne voient rien, que forcément rien n'existe. L'invisible est, comme le temps, un monde inconnu, auquel seul l'imaginaire réussit à donner des couleurs et des formes, et auquel seul le rêveur a accès. Renaud Marhic s'applique ici à faire revivre, le temps d'une aventure déjantée, ces petits êtres qui ne semblent exister que dans l'imaginaire collectif, et nous apprend à voir le monde qui nous entoure avec un regard différent.

**********

En résumé, le tome 5 de la saga Les Lutins Urbains est une excellente lecture pour moi ! C'est un condensé de bonne humeur, d'humour, de joie de vivre, de simplicité... Pour ma part, la lecture de ce tome 5 m'a donné envie de découvrir les quatre premiers volumes, et j'espère que cette chronique permettra à quelques lutins de s'inviter sur vos étagères :)

**********

Détails sur ce livre :

Les Lutins Urbains - Tome 5, publié aux éditions P'tit Louis

Auteur : Renaud Marhic

Nombre de pages : 231 pages

Si vous souhaitez vous procurer la saga des Lutins Urbains, vous pouvez le faire sur le site de l'éditeur (ICI), ou encore sur le site de la Fnac.

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 3 mars 2019

Spring Flower Challenge - Édition 2019

Spring Flower ChallengeBonjour à toutes et tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau challenge littéraire ! Vous le savez, j'adore participer à des défis lecture, et avec le printemps qui arrive, la blogueuse Galleane n'a pas manqué de lancer la deuxième édition du Spring Flower Challenge :)

**********

Les règles sont simples : du 1er mars au 31 mai 2019, nous pouvons composer la PAL de notre choix et lire de livres autant que nous le souhaitons, le tout étant de valider un menu en lisant un livre pour une sous-catégorie. Cette année, Galleane nous a concocté deux menus très printaniers, composés chacun de trois sous-catégories.

Pour ma part, j'ai choisi de valider les deux menus, sans cependant m'inscrire dans toutes les catégories. Ma PAL compte quatre livres, que j'ai tout simplement hâte de découvrir ! ^_^ Les voici :

- Menu 1 -

logo-1

  • Martyrs - Tome 1, d'Olivier Peru
  • Phobos - Tome 1, de Victor Dixen

livres-1

**********

- Menu 2 -

logo-2

  • Les Soeurs Carmines - Tome 1 : Le Complot des corbeaux, de Ariel Holzl

couv20513386

 

 

logo-3

  • La surprise de Noël, de Debbie Macomber

couv27769510

**********

Voilà les ami(e)s, c'est tout pour aujourd'hui ! J'espère réussir à lire tous ces livres, et même si ce n'est pas le cas, je serais ravie de pouvoir vous donner mon avis sur certains d'entre eux. Et vous, est-ce que vous participez au Spring Flower Challenge ? N'hésitez pas à me dire en commentaires quels sont les ouvrages qui vous accompagneront durant ces trois mois :)

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 16:56 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :