samedi 1 juillet 2017

De l'eau pour les éléphants

9782253125808-T- Dans les années 1930, durant la Grande Dépression, les trains des petits cirques itinérants voyagent à travers toute l'Amérique. Jacob Jankowsky, orphelin sans le sou, embarque sur celui des frères Benzini "Le Plus Grand Spectacle du Monde". Embauché en tant que vétérinaire, il découvre peu à peu la dure réalité de cet univers de paillettes. Auprès de Marlène, la belle écuyère, Jacob apprend pourtant à aimer ; et Rosie, l'éléphante jusque là indomptable, vient compléter cet improbable trio... -

**********

Mon avis :

Mêlant histoire, drame et romance, "De l'eau pour les éléphants" a su me bouleverser du début à la fin. Un récit poignant, parfois dur et violent, où l'on découvre un univers qui nous est totalement inconnu, pour nous les spectateurs...

L'histoire suit Jacob, un jeune homme de vingt-trois ans, qui apprend la mort de ses parents et décide de mettre cette vie paisible qu'était la sienne, de côté. Il se met à marcher le long des routes, ne sachant trop ni où il va, ni ce qu'il va faire. Jusqu'à ce qu'une opportunité se présente : un train en marche, voyageant on ne sait trop où... mais une chance unique de pouvoir changer de vie, de tout reprendre à zéro. 

Jacob saute à bord, et découvre bien malgré lui qu'il a embarqué dans le convoi du cirque des frères Benzini "Le Plus Grand Spectacle du Monde". Il va peu à peu s'y faire sa place, trouvant du travail en tant que soigneur (avant de s'enfuir, Jacob étudiait la médécine vétérinaire). S'occuper des animaux, mais également aider à d'autres tâches, sont des activités qui remplissent ses journées.

Le jeune homme se lie d'amitié avec August, le maître écuyer, et Marlène, sa femme et écuyère. Les représentations s'enchaînent, le train sillonne les Etats-Unis, et Jacob commence à éprouver des sentiments pour Marlène. La vie du cirque bat son plein, rythmée par les voyages, l'installation dans chaque ville, les parades, les acclamations du public...

Puis arrive Rosie, une magnifique éléphante que tout le monde croit stupide. "Le Plus Grand Spectacle du Monde" gagne en notoriété et attire toujours plus les foules. Mais un drame s'insinue silencieusement, et peu de personnes en connaîtront la finalité...

**********

L'auteure a réussi à me transporter au siècle dernier, à me faire partager le quotidien des saltimbanques et des travailleurs de l'ombre, à m'immerger dans cet univers qu'elle a su faire revivre le temps d'un roman. Sara Gruen s'est beaucoup documentée et renseignée sur cette époque, et certains évènements présents dans le livre ont d'ailleurs réellement existé (toutes ces informations sont précisées dans les remerciements et les notes de l'auteur).

J'ai apprécié le fait que des photos d'époque soient incluses à chaque fin de chapitre, cela a rendu ma lecture très concrète. Mais la force de cette histoire réside dans les thèmes abordés : le deuil, le travail, l'amour, l'amitié, la solidarité... Jacob est un personnage attachant, qui réfléchit et se pose des questions. Son avenir aurait pu être différent, si ces parents étaient toujours en vie et s'il avait pu passer ses examens de fin d'année.

Mais s'il en avait été autrement, "De l'eau pour les éléphants" n'aurait jamais vu le jour, et Jacob Jankowsky continuerait de mener une existence paisible avec sa famille. Je pense d'ailleurs que cette expérience, bien que douloureuse, lui aura été profitable. Au fil des pages, lorsqu'il se remémore ses souvenirs de jeunesse, c'est avec nostagie, bonheur mais aussi tristesse qu'il le fait...

Ce roman comprend une belle alternance des points de vue, avec un Jacob fringant puis vieillissant. Le grand âge est également un des thèmes abordés par Sara Gruen dans son histoire, et c'est avec une plume douce et lisse que l'auteure nous fait comprendre qu'il faut savoir penser à ceux qui n'ont plus personne et ne pas les oublier.

**********

Les trois cents premières pages sont relativement calmes, le rythme n'est pas lent mais pas soutenu non plus. À partir de là, tout se précipite et s'accélère ! On a un sentiment de malaise grandissant face au personnage d'August, la tension se fait plus forte et l'impression qu'un évènement dramatique se profile à l'horizon devient inquiétante.

Chacun des personnages souffre ou va souffrir. Qu'ils soient hommes ou bêtes, tous subissent le même traitement. Les chapitres défilaient, et je craignais toujours le pire pour la petite Queenie ou pour Rosie, deux êtres innocents mêlés à tout cela sans le vouloir... Quant aux amis de Jacob, leur destin est tragique ; mais je n'ai pas vraiment ressenti les mêmes émotions pour les antagonistes de cette histoire.

Au final, j'ai passé un excellent moment de lecture en me plongeant dans ce livre. Le style d'écriture de Sara Gruen est fluide, sans descriptions inutiles, sans longueurs. Ce n'est pourtant pas un coup de coeur, car une scène légèrement osée m'a laissée plutôt mitigée quant à son utilité pour faire avancer les choses. Mais sinon, c'est un livre que je vous recommande de lire ! 

**********

Détails sur ce livre : 

De l'eau pour les éléphants, édité chez Le Livre de Poche

Auteur : Sara Gruen

Nombre de pages : 465 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 16:50 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :