l-école-des-femmes- Arnolphe, un riche vieillard, ridicule et jaloux, convaincu que beaucoup d'or et quelques précautions lui permettront de gagner le cœur d'Agnès, sa jeune et jolie pupille... Précautions bien inutiles ! Empêche-t-on une fleur de se tourner vers la lumière ? Enfermée dans la maison de son tuteur, élevée à l'écart des garçons de son âge, maintenue dans l'ignorance des choses de l'amour, Agnès, pourtant, ne peut détourner son regard du garçon qui se promène sous son balcon et lui parle si tendrement... "Le petit chat est mort..." dit Agnès au vieil Arnolphe. Mais l'amour, lui, est bien vivant. Et capable d'instruire rapidement la plus parfaite ingénue. Alors, d'Arnolphe ou d'Agnès, qui sera le plus rusé des deux ? -

**********

Mon avis :

J'ai profité des vacances pour lire un certain nombre de classiques, dont L'École de femmes. Le théâtre n'est pas un genre littéraire que j'apprécie particulièrement, mais je dois avouer que cette pièce de Molière m'a beaucoup plu !

Entre des bastonnades cocasses, un quiproquo impayable, des personnages rusés et une pièce visionnaire pour l'époque, voici mon avis sur L'École des femmes, de Molière :)

**********

  • Éduquer les jeunes filles ou comment Molière écrit une pièce féministe

Si l'on replace cette pièce dans son contexte historique et social, L'École des femmes dénonce plus ou moins la condition des femmes au XVIIe siècle, mariées à un homme dont elles ne sont pas forcément amoureuses et obligées de rester à la maison pour broder, s'occuper du logis... Avec cette pièce, Molière joue les avant-gardistes !

Il nous montre que les femmes sont libres de penser par elles-mêmes et de faire leurs propres choix, et c'est au travers des personnages d'Agnès et Arnolphe que les faits nous sont relatés. J'y reviendrai plus loin, mais j'ai trouvé vraiment intéressant de mettre en lumière ce sujet et d'approfondir, à travers une histoire comme celle-ci, l'émancipation progressive des femmes !

**********

  • Les personnages

Agnès et Arnolphe sont les stéréotypes mêmes de la parfaite ingénue pour l'une, conditionnée par Arnolphe pour ne pas avoir son libre arbitre et être aux petits soins pour lui, son futur époux, et l'anti-féministe par excellence pour l'autre, convaincu de la supériorité du sexe fort, sans oublier la dévotion et la soumission dont doivent faire preuve les femmes à l'encontre de leur mari !

Une pièce de théâtre non dénuée d'intérêt, qui se veut visionnaire et dans laquelle Molière a montré du doigt les moeurs de son temps à son public, sous une forme plaisante et cocasse. Et comme le dit si bien l'adage : "Castigat ridendo mores", c'est-à-dire "Le rire châtie les moeurs" !

**********

  • Une pièce burlesque et pleine de rebondissements

Si L'École des femmes est une comédie intéressante et riche d'enseignements sur les codes qui régissaient notre façon de vivre au XVIIe siècle, elle est également drôle et unique, à mes yeux, par rapport au reste de l'oeuvre de Molière. Dans cette pièce, qui d'Agnès ou Arnolphe sera le plus rusé ? Rassurez-vous, je ne vous spoilerai rien de la chute de cette fabuleuse pièce, mais j'ai adoré le quiproquo totalement impayable régnant entre les différents protagonistes !

Un brin de folie, une pointe d'ingéniosité, un soupçon de malice et ce sont tous les plans d'Arnolphe le fourbe qui se trouvent ébranlés. L'innoncente Agnès serait-elle en réalité plus intelligente et maligne qu'elle n'y paraît ? Pour le savoir, je vous laisse replonger dans cette comédie intemporelle et dans laquelle les stéréotypes sont mis à mal !

**********

En résumé, cette pièce fut une excellente lecture pour moi ! Peut-être pas un coup de ♥, car certaines répliques et bastonnades ont un peu vieilli et ne sont plus tellement au goût du jour... Cependant, je vous invite à (re)découvrir cette pièce incontournable du répertoire de Molière, qui nous prouve encore une fois que le rire suscité par une comédie peut être bien plus porteur de sens qu'on ne le croit :)

**********

Détails sur ce livre :

L'École des femmes, publié aux éditions Folio

Collection : Classique

Auteur : Molière

Nombre de pages : 207 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 26/50 livres lus