La liberté de nous aimer- Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ? Tenteriez-vous l’expérience ? 

Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose.

D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux.

Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Ninon Amey, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Sorti le 4 mai 2019, La liberté de nous aimer est le nouveau roman de Ninon Amey. Si vous me connaissez, vous savez combien j'affectionne cette auteure et ses ouvrages ! Ainsi, lorsque j'ai vu qu'il était proposé en service presse sur Simplement Pro, je n'ai pas hésité une seconde.

**********

  • La liberté

C'est le thème principal de ce roman. Bien sûr, d'autres sujets gravitent autour et sont complémentaires de cette thématique centrale, mais ce qui a retenu mon attention, c'est la manière qu'a l'auteure de mettre en avant un sujet aussi beau et aussi important que la liberté ! Être libre est une notion assez vague, que l'on ne peut réellement définir. Nous pouvons être libres de nos mouvements, libres de penser, de s'exprimer, d'aimer, libres de prendre nos propres décisions... Liberté. Ce terme à lui seul regroupe donc plusieurs définitions et celles que je retiendrai, c'est tout d'abord que nous avons le droit de nous exprimer librement, sans craindre le regard ou le jugement des autres. En se lançant dans cette correspondance, ni Abigaïl ni David ne savent à quoi s'attendre. La jeune Abigaïl traîne un passé amoureux difficile derrière elle, tandis que David est rongé par le remords d'avoir commis une faute et de se retrouver en prison. Lorsqu'ils commencent à échanger, ils sont tous les deux très timides et méfiants, peu désireux de parler d'eux, de leurs soucis, des petits tracas quotidiens, mais aussi de ce qui les rend heureux, de ce qui les fait sourire... Pourtant, comme va si bien nous le montrer Ninon Amey, la confiance ne s'achète pas, elle se mérite et c'est grâce à elle si, de fil en aiguille, nos deux héros vont s'ouvrir l'un à l'autre et apprendre à se connaître, à s'apprécier.

Nous aurions tort de penser que parce qu'une personne se retrouve en prison, elle a forcément commis un délit majeur. Ces préjugés donnent souvent lieu à de la méfiance et du mépris, alors qu'au contraire, si nous cherchions à comprendre le monde et, surtout, les personnes qui nous entourent, nous pourrions découvrir des gens différents de ce que nous pousse à croire l'imaginaire collectif. Attention toutefois ! S'il ne faut pas faire une généralité d'un seul cas, il faut malgré tout rester vigilant. Tout comme Abigaïl qui se lance dans ce projet sans vraiment y réfléchir, sans savoir qui sera son correspondant, nous ne sommes assuré(e)s de rien en ce qui concerne ce genre d'échanges.

Ensuite, la deuxième définition de la liberté que je retiens, c'est celle de l'amour inconditionnel. Lorsque Abigaïl démarre cette correspondance, elle souhaite apporter un peu de bonheur, un peu de réconfort et de chaleur humaine à un détenu. Pour David, ses courriers sont une véritable bouffée d'oxygène, ils lui permettent de mieux supporter les conditions de détention et lui mettent du baume au coeur. Si, au début, leur relation épistolaire est purement amicale, elle va progressivement se transformer en sentiments amoureux. Mais l'amour a-t-il sa place dans nos vies lorsqu'un de nous se voit mis au ban de la société ? Ninon Amey nous montre ici le pouvoir des mots, les bienfaits et la joie qu'ils peuvent nous procurer et, surtout, l'amour qu'ils peuvent nous apporter. Si David n'est pas libre de ses mouvements, il est au moins libre de penser à Abigaïl et libre de s'exprimer avec elle. C'est cette mise à nu des sentiments et des émotions qui, je trouve, fait toute la magie de ce roman ! David et Abigaïl sont libres de s'aimer, quand bien même leur amour serait né par lettres interposées. Le véritable amour, c'est celui qui ne recule devant rien, c'est celui qui ne connaît aucune limite, aucune frontière, c'est aussi celui qui fait fi des préjugés et du qu'en dira-t-on, et c'est tout simplement celui qui permet à deux personnes de s'aimer, et ce quoi qu'il arrive.

**********

  • Un roman épistolaire moderne

L'idée d'une romance contemporaine sur fond de correspondance m'a beaucoup plu. Dans ce roman, nous ne découvrons pas seulement les courriers que s'envoient Abigaïl et David, nous suivons aussi des échanges de mails et de lettres autres que ceux de nos deux héros. J'ai adoré cette idée et la mise en page qui va avec, puisque l'on a vraiment l'impression de lire des lettres et des e-mails ! Certaines personnes n'apprécient pas forcément les romans épistolaires (ce que je ne comprends pas très bien, d'ailleurs), mais pour ma part, c'est un genre littéraire qui, bien que j'en aie lu assez peu jusqu'à maintenant, trouve sa place sur mes étagères.

**********

  • La fin

Pas de spoil, rassurez-vous ! Cependant, je dois vous parler de la chute du roman, qui est un point en demi-teinte pour moi. La fin que nous propose Ninon Amey m'a laissé une sensation d'inachevé, l'impression que l'histoire ne pouvait pas se terminer comme cela. Après en avoir discuté avec elle, je suis d'accord qu'il n'est pas facile d'imaginer une fin qui soit en accord total avec ce qu'imaginait le lecteur. Cependant, j'ai été un peu déçue par cette chute, je m'attendais vraiment à ce que tout se finisse autrement... Malgré tout, je respecte le choix de l'auteure et je suis certaine que cette fin plaira à d'autres lecteurs.

Il est difficile pour moi de vous en parler plus en détail sans trop en dire, mais même s'il est vrai qu'il y a toujours une lueur d'espoir, l'histoire de David et Abigaïl ne sera, à mon sens, plus jamais la même. J'aurais apprécié une fin différente, même si je sais qu'au vu de l'intrigue et de son évolution, il était difficile de concevoir une chute alternative telle que je me l'étais imaginée.

**********

En résumé, La liberté de nous aimer est une excellente lecture ! Ce n'est malheureusement pas un coup de coeur, mais cela reste malgré tout une très belle découverte littéraire. Si vous ne connaissez pas encore Ninon Amey, je vous invite à la découvrir sans tarder : c'est une auteure de talent avec laquelle vous ne serez jamais déçue :)

**********

Détails sur ce livre :

La liberté de nous aimer, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Ninon Amey

Nombre de pages : 412 pages (aux formats numérique et papier)

Site de l'auteur : www.ninonamey.com

**********

Je vous dis à bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette