la-petite-voix-qui-chante-au-fond-de-votre-coeur- L'amour peut-il guérir le cœur ?

Nolan et Mary se percutent dans un box des urgences, à New York. Leur attirance est immédiate, irrésistible. Leur amour, évident. Pourtant, ces deux êtres sont noyés de peurs, de doutes. Arriveront-ils à dépasser leurs angoisses ? Et, une fois face à face, se laisseront-ils guider par le chant de leurs cœurs ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Isabel Komorebi, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Deux âmes brisées, délaissées, oubliées. Deux coeurs battant à l'unisson d'un même rythme, d'un chant mélodieux et plein de vie. L'amour, seul, pour les réunir, les laisser s'aimer et oublier leurs souffrances passées... Dans un monde où tout va toujours trop vite, où le temps semble n'être qu'un jeu sans importance, les coeurs peuvent-ils encore se chercher, se trouver et ne faire qu'un dans le tumulte de l'existence ?

**********

  • L'on se rencontrera...

L'amour ne s'attend pas, l'amour ne se guette pas au coin de la rue, il se dissocie de notre âme pour se cacher, jouer avec les imprévus, le destin, sans jamais tricher pourtant. Il est farceur, mais pas cruel, et si quelquefois il nous fait souffrir, c'est le résultat seul de notre esprit tourmenté, hanté par les fantômes d'un passé que l'on préférerait oublier. Mais occulter ses blessures nous permet-il d'être heureux, de tirer un trait sur ces souffrances et de se laisser porter par la vie ? Là où le courant du hasard nous emmène, là où les flots parfois agités de notre coeur nous portent, peut-on rejeter l'idée même de connaître le bonheur sans se confronter à nos peurs profondes ? Comment peut-on espérer se libérer de ce poids auquel nous nous trouvons enchaîné sans avoir la force, le courage d'accepter ce qui fut pour créer ce qui sera ?

La petite voix qui chante au fond de votre coeur est un roman qui, sur fond romantique, tragique et merveilleux, pose des questions riches et intéressantes sur ce qui nous lie, en tant qu'êtres humains, aux valeurs spirituelles et émotionnelles qui, sans véritablement en comprendre les mécanismes, prennent forme dans notre inconscient. L'amour nous berce, il est léger, insouciant, passionné, dévorant, intense, jamais menteur, fourbe ou lâche. Il sait se montrer redoutable, inaccessible parfois, interdit même, mais ne connaît aucune frontière réelle. Si l'on détourne une phrase célèbre tirée d'un film tout aussi culte, et qui n'a pourtant aucun rapport avec la chronique du jour, je dirais que "l'amour ne peut être contenu, l'amour prend le large" (si vous avez reconnu Jurassic Park, bravo à vous !). L'amour n'est pas une chose, c'est un élément, un tout, l'amour est un univers à lui seul, un espace infini qui sommeille en chacun de nous, s'éveille et brille comme une étoile au firmament lorsque notre coeur bat d'un chant nouveau et plein de vie, tels les rayons du soleil baignant la Terre d'une chaude lumière. Le coeur est le moteur ronronnant de l'amour, il fait naître en nous des sentiments insoupçonnés, nous invite à écrire notre histoire, à tracer notre propre route pour, enfin, arriver au carrefour des choix décisifs, des colères sourdes pleines de rage, des chagrins dévastateurs, des incompréhensions teintées de larmes, des jours mornes qui, pareils à des graines balayées par le vent, se déposent ici et là dans notre existence et parsèment ce chemin de ronces noueuses aux épines acérées.

Ces bêtes noires rient de nous, de nos faiblesses, de ces plaies béantes qui, malgré le temps, restent ouvertes et déchirent un peu plus notre coeur déjà meurtri. Elles repassent, encore et encore, comme pour nous inviter à souffrir davantage, le film de nos déceptions, de nos désillusions passées, de nos joies manquées... Pourtant, caché derrière ces peurs innombrables, notre coeur vit, il se débat au milieu de ces angoisses tenaces et chante, chante, chante jusqu'à en perdre la voix ! Il enfle, se gonfle, éclate et clame au monde entier dans un battement que chacun peut entendre à sa manière son envie de vivre. Ainsi, Mary et Nolan, face à l'océan déchaîné qui semble fondre sur eux tel un raz-de-marée, restent soudés, unis dans un même effort, un seul et même désir, celui de se fondre l'un dans l'autre pour que leur amour inonde de sa lumière leur âme et qu'ensemble ils ne fassent plus qu'un.

Ici, il n'est pas question d'archétypes romantiques ou encore de stéréotypes malvenus. Isabel Komorebi n'imagine pas ses personnages, pas plus qu'elle ne les invente ou ne les crée. Mary et Nolan nous ressemblent, ils sont en chacun de nous, car nos coeurs renferment cette réalité à laquelle nous sommes totalement aveugles, cette envie que l'amour a de se frayer un chemin dans nos existences pour réunir deux âmes soeurs. L'auteure écrit la vie, l'amour vrai, sincère, l'amour qui ne connaît pas les impacts du temps, les frontières du monde, la différence... L'amour est universel, beau, chatoyant, à nous de l'accepter dans nos coeurs.

**********

  • ... et l'on s'aimera ♥

La petite voix qui chante au fond de votre coeur amène une philosophie de vie que je trouve peu commune dans la littérature, une pensée résiliente, observatrice, délicate, un message que j'ai pu lire dans les livres de Ninon Amey et que j'ai redécouvert avec plaisir dans ce roman d'Isabel Komorebi. La souffrance est dure, impitoyable, cassante, cruelle ; mais elle nous définit, elle fait de nous les hommes et les femmes que nous sommes, elle écrit notre histoire, raconte nos hauts et nos bas. De tout temps, la sagesse s'est demandée s'il était possible d'effacer la souffrance, de la faire disparaître à jamais... Lorsque le coeur nous dicte que les blessures ravivent la douleur, l'esprit nous raisonne et nous enseigne qu'une chose ne peut exister sans l'autre.

Yin et Yang ne forment qu'un, blanc et noir sont indissociables, Bien et Mal s'opposent depuis la nuit des temps, jour et nuit se relaient inlassablement dans le ciel sous les traits de la lune et du soleil... Mais là où notre réflexion nous dit de croire en un conflit perpétuel, immortel, des éléments, notre coeur, lui, sait que chacun est là pour compléter l'autre et créer l'harmonie, l'équilibre qui unit les hommes autant qu'il les divise. L'imperfection est en réalité parfaite, car elle seule peut amener Mary et Nolan à s'aimer pleinement, à faire naître la vie au milieu du chaos.

J'ai adoré cet aspect subtil mais terriblement émouvant de l'histoire, car l'auteure, grâce à sa plume mélodieuse, parvient à rendre ses personnages d'autant plus attachants qu'ils sont humains. Ce ne sont pas des héros à toute épreuve, des romantiques éperdus transis d'amour. Ils veulent s'aimer, s'apprivoiser, ils se cherchent et se comprennent, se parlent et se touchent, électrisant leurs corps d'une chaleur commune que le désir, autant que l'amour, consume de l'intérieur.

**********

En résumé, La petite voix qui chante au fond de votre coeur est un énorme coup de coeur ! J'ai tout aimé, je suis rentrée sans peine dans l'histoire, en suis ressortie avec un pincement au coeur une fois la dernière page tournée. Je me suis facilement identifiée aux protagonistes, je me suis attachée à eux, à leur rencontre, au destin qui les attend... Ce roman m'a transportée dans un ailleurs hors du temps, il m'a charmée et m'a permis d'écouter le chant de mon coeur qui bat au rythme de la vie, cette vie qui coule dans nos veines et irrigue les racines de notre Terre, berceau d'un amour sans limite.

**********

Détails sur ce livre :

La petite voix qui chante au fond de votre coeur, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Isabel Komorebi

Nombre de pages : 420 pages

**********

Je vous dis à bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

coup de coeur