margot-des-pleines-lunes- Margot a dix-sept ans et des airs d’héroïne romantique. Elle rêve d’un destin d’artiste, loin du Coteau où elle mène une existence compliquée. Un secret la contraint en effet à la solitude, une différence que nul ne pourrait comprendre : les nuits de pleine lune, elle quitte son corps pour celui d’une biche blanche. Les chasseurs de la région sont en émoi et l’un d’eux se montre particulièrement insistant. Personne à qui se confier, pas même Renaud, son frère aîné et tant aimé ! D’ailleurs, que pourrait-il, lui qui est plongé dans les doutes existentiels depuis son retour au Coteau ? L’étau se resserre chaque jour un peu plus autour de Margot. Les ombres se multiplient dans son sillage. Et c’est l’histoire familiale entière qui se révèle à elle dans la tourmente de son présent… -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Bruant d'Almeval, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Il y a bien longtemps que je ne m'étais pas tournée vers la littérature jeunesse ! Revenir aux sources s'avère parfois nécessaire, histoire de se déconnecter un peu des préoccupations actuelles, de la morosité ambiante, sans pour autant couper totalement le lien avec le carburant de l'esprit : les mots. Car les mots ont ce pouvoir, quel que soit le public auquel ils s'adressent et l'âge que peut avoir ce lectorat, ils ont cette force pour faire d'un moment calme, intime, partagé dans le secret des lignes entre l'auteur et son lecteur, une histoire à la dimension littéraire tout simplement incroyable.

**********

  • La découverte d'un âge oublié

Le temps. Insaisissable, immatériel, indomptable. Ses ravages, aussi destructeurs puissent-ils être, ne sauraient-ils accepter la complémentaire dualité les opposant à ses prouesses salutaires ? Dans la masse nébuleuse et hétéroclite du raisonnement humain, se cherche la réponse immémoriale tant convoitée, tant espérée. Dans son éternelle quête spirituelle, l'homme sera-t-il un jour capable de trouver la clé de cette énigme et, au crépuscule de son existence, de comprendre son passé pour mieux vivre son avenir ? C'est ainsi que je perçois Margot des pleines lunes, un roman qui, au premier abord, semble s'adresser à un public plutôt jeune, mais qui, en fin de compte, se fait l'analogue autoédité du Petit Prince de Saint-Exupéry. Une lecture que l'on emporte dans notre coeur, que l'on savoure et dont chaque page renferme un trésor inépuisable. Les mots dansent, se multiplient, se mélangent pour créer un récit à la frontière du rêve et de la réalité. Le côtoiement de deux univers semblablement différents, et pourtant si proches... À l'orée d'une vie nouvelle, la vie d'adulte, l'envol vers des terres lointaines, ne saurait-on faire ressurgir l'enfant intérieur qui sommeille en nous ? Margot a pour elle la réflexion, la maturité, la stabilité émotionnelle, la logique, mais garde dans son coeur une part de la petite fille qui fut et qui ne disparaîtra jamais vraiment. C'est cette insouciance, cette légèreté dissimulée en elle sous la forme pure, belle et mystérieuse d'une biche blanche qui la rend si attachante aux yeux du lecteur. Sa détermination teintée, quelque part, d'une forme de renoncement, lui permet progressivement de se situer, de savoir qui elle est vraiment et qui elle choisit d'être.

Il ne s'agit pas d'avancer pour mieux reculer, car plongée dans les souvenirs à la fois tendres et douloureux de son enfance, Margot se réinvente, se dessine et trace sa propre route. Elle hésite, mais inconsciemment, ses pas la mènent vers son moi intérieur, ses aspirations profondes, ses sentiments humains, sa peur animale... Sa transformation peut ainsi s'apparenter à une métaphore tout ce qu'il y a de plus poétique, artistique, et conférer au récit ce côté magique, irréel, touchant. Toutefois, je pense que l'auteur s'attache tant à l'aspect tangible de son intrigue, rendant les métamorphoses de la jeune fille concrètes sous sa plume, qu'à celui, plus onirique et spirituel, philosophique même, sublimant le charme littéraire de son oeuvre. Au cours de cette histoire, Margot apprend véritablement à se connaître, se cherchant sans réellement se comprendre, comme si sa vie venait à peine de commencer... Comme si rien d'autre n'avait pu exister auparavant et que le monde s'offrait désormais à elle, oscillant entre l'exaltation de ses sens et la crainte sourde qui la tenaille à chaque instant. Avec ce roman, Bruant d'Almeval exploite à merveille le thème non pas de la renaissance humaine, mais de la venue au monde de chacun(e) dans ce qu'elle a d'initiatique, de révélateur : notre vie ne commence vraiment que lorsque nous décidons de nous affranchir du passé et du poids qu'il fait peser sur nos épaules, de laisser s'exprimer pleinement la liberté confinée, enchaînée en nous et qui nous maintient irrévocablement prisonniers de nos tourments tandis que les fantômes de l'incertitude déposent sur notre coeur le baiser glacé, mortel, du doute.

Aux côtés de Margot, c'est tout un pan de notre propre existence qui se dévoile. On suit avec passion et intérêt cette jeune fille timide et pourtant pleine d'assurance dans son périple nocturne sous les traits d'une biche immaculée luttant pour protéger sa vie. La biche, reflet de l'âme humaine, miroir de nos émotions profondes, illusion mentale d'une double identité, d'une existence parallèle rêvée, se manifeste tel un songe les nuits de pleine lune, comme pour créer l'ambiguité, l'ambivalence même de dissocier et, en même temps, de laisser se confondre en un seul être les deux parts de nous-mêmes en dormance, somnolant dans un coin de notre tête, mais prêtes à répondre à l'appel de notre coeur.

**********

  • Lecture jeunesse, et plus si affinités !

Margot des pleines lunes est tout sauf un roman visant uniquement un public jeune. Petits et grands sauront, selon leur âge, apprécier à sa juste valeur le récit des aventures de Margot, piochant ici la ténacité de l'adolescente face à l'injustice environnante, dénichant là la douceur merveilleuse et envoûtante de la double lecture qui, au fil des pages, se dégage sous le regard attentif du lecteur aguerri. Les interprétations ne manquent pas et permettent à chacun de s'approprier le récit à sa manière, avec sa vision des choses, sa perception des détails, subtils mais sublimes, éparpillés au gré des chapitres par l'auteur pour mieux satisfaire l'appétit livresque et la curiosité de tous. La plume de Bruant d'Almeval est si poétique que, sitôt commencé, le roman se dévore en même temps qu'il se savoure ! Les arts de toutes sortes se trouvent habilement mêlés, réunis dans une seule et même oeuvre, captés avec modestie, humilité et générosité. Impossible de se défaire de cette histoire, de ne pas y repenser une fois le livre refermé et soigneusement rangé dans la bibliothèque. Margot nous suit, nous invite à réfléchir à son destin, au nôtre, et à voir que la vie, dans le plus grand des hasards, nous fait parfois don de cadeaux inattendus...

***********

En résumé, j'ai adoré lire Margot des pleines lunes ! Coup de ♥ absolu. Petit roman s'il en est, grand ouvrage à lire et relire sans modération, pour le plaisir de la lecture et l'enchantement de tout un chacun. Laissez-vous transporter dans un ailleurs qui n'en est pas vraiment un, dans un monde appartenant à la réalité d'un univers nocturne incroyable pour qui sait le voir...

**********

Détails sur ce livre :

Margot des pleines lunes, publié aux éditions Librinova (en ebook)

Auteur : Bruant d'Almeval

Nombre de pages : 122 pages (au format numérique)

**********

Je vous dis à bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

coup de coeur