le-fin-sauveur-du-monde- C'est lors d'un puissant tremblement de terre dans un pays émergent que Damyr voit le jour. Protégé au milieu des décombres par les dépouilles de ses parents morts sur le coup, le nouveau-né a miraculeusement survécu. Adopté par un couple d'Occidentaux, il grandit entre deux opposés : une mère astronaute idéaliste et un père fossoyeur désillusionné, l'optimisme et le désenchantement. Enfant précoce, Damyr a toujours soif d'apprendre et développe son sens critique. Ses dons phénoménaux et son désir de sauver la planète du péril climatique donnent foi en un avenir meilleur pour le monde. En sera-t-il le sauveur ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions Librinova, ainsi que Marco Bélanger, l'auteur, de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

Une lecture a-t-elle le pouvoir de réunir entre ses pages tout ce qui fait la beauté et la force du monde au coeur même des pires tourmentes ? Sommes-nous réellement en droit d'attendre que tout, autour de nous, se change, s'effondre et se détruise ? Rien, sinon une véritable prise de conscience collective mais aussi individuelle, ne saurait nous faire changer de trajectoire... Alors, que peut-on espérer d'un petit ouvrage comme Le fin sauveur du monde ? Au fil des mots, sa lecture atypique enchante autant qu'elle impacte et ne laisse personne dans l'ignorance des faits.

**********

  • L'amour pour épée, l'humour pour bouclier

C'est sur cette citation de Bernard Werber que j'introduis ce premier paragraphe, car il reflète à merveille la subtilité ironique, sarcastique, caustique même, que met en scène Marco Bélanger dans son roman. Comment aborder le sujet de la déchéance humaine, planétaire, sans brusquer le lecteur curieux ? Usons de l'humour, d'une désinvolture légère sans être trop complaisante avec elle-même, prenons la thématique à bras le corps et faisons des plus sombres prédictions d'avenir une leçon de vie. La Terre est déjà engagée sur le chemin du non-retour, sa fin, proche ou lointaine, semble inéluctable, et pourtant... L'auteur se propose d'imaginer Damyr, un garçon unique né lors d'un violent séisme dans un pays pauvre en proie à la famine, à la guerre, aux conflits intérieurs et extérieurs. De cette naissance inattendue, voire même miraculeuse, résulte une histoire aux fondements philosophiques, à la perspective initiatique particulière qui rend l'intrigue vraiment intéressante à suivre. Le fond renferme cette part d'incertitude teintée des questionnements sociaux, sociétaux, environnementaux et politiques émaillant la pensée de l'auteur. Non pas qu'il remette en doute les choix de l'humanité, son évolution, mais son cheminement spirituel et intellectuel, vécu à travers les yeux de Damyr, touche et interpelle, déstabilise et enseigne, apprend que la vie, dans sa nature sauvage, cruelle, impitoyable, passe par quatre étapes dans le renouveau de son écosystème : les prémices, le paroxysme, la déchéance finale et la naissance d'un monde nouveau.

L'Histoire nous a montré que rien n'est voué à durer, tout naît, vit et meurt, disparaît dans les méandres de l'infini, se perd dans le long fleuve sinueux du temps. Pourtant, si la fin est inévitable, son échéance ne saurait se rapprocher davantage si l'Homme comprend et apprend de ses erreurs passées et présentes. Il peut retarder ce délai, se recentrer sur lui-même, sur les véritables enjeux qui seuls doivent le préoccuper, être l'objet de son attention. L'équilibre et l'harmonie sont indispensables à la bonne marche d'un tout, que ce soit au sens large et commun, ou bien à plus petite échelle. Sous les traits de Damyr, Marco Bélanger incarne ainsi la neutralité bienveillante et tolérante, celle qui constate, entend, voit et sent, se donne les moyens d'agir à son niveau, mais aussi d'ôter les oeillères aveuglant le plus grand nombre. Il demeure malgré tout une distance, car l'auteur laisse le choix à son lectorat d'adhérer ou non à sa vision du monde, il ne souhaite pas créer un autre opposé, celui de s'obliger à accepter les choses : chacun est libre ou pas de mener son propre combat, à sa manière, sans que le jugement de qui que ce soit interfère dans son quotidien et détourne sa personnalité.

Au cours de ma lecture, j'ai pu me rendre compte que l'Homme n'aime pas être mis au pied du mur, se trouver devant un fait accompli, car il n'aime pas apprendre la vérité de manière frontale et objective, et la mésentente directe entre points de vue divergents l'amène à s'écarter de la discussion, à s'éloigner des doutes qui l'auraient progressivement étreint jusqu'à l'amener sur la voie d'une autre éducation. Le fin sauveur du monde m'a permis de voir que l'on est souvent impuissants face à une situation donnée, mais que nous avons malgré tout la capacité de changer le cours des choses, même de façon minime, dérisoire. Nos actions, bonnes ou mauvaises, sont donc pour nous la clé d'un futur que nous sommes seuls à pouvoir écrire, raturer et modifier : nous pouvons aimer ce monde sans le blesser, le défigurer, l'assécher, le briser, le tuer et l'éteindre telles les braises d'un foyer encore chaud.

**********

  • Une nouvelle Terre

La plume de l'auteur est piquante, dérangeante pour qui ne parvient pas à ressentir la saveur aigre-douce de son écriture ! Bien que court, ce roman se veut à la fois distrayant et constructif. Son contenu, loin d'être creux et dénué d'arguments, arbore un aspect quelque peu corrosif par moments, comme s'il osait braver certains interdits, s'affirmer et défier les lois de la bien-pensance. C'est un anti-conformisme littéraire original, innovant, dramatique et ingénieux, rêveur et solitaire, décadent et touchant... Car il suscite chez le lecteur une foule d'émotions qui, autant qu'elles le perturbent, lui donnent envie d'en savoir plus pour que son monde intérieur cohabite avec son univers extérieur. Marco Bélanger a créé Damyr comme étant un personnage à part entière, et sa différence pose également la question d'un retour aux valeurs morales qui définissent l'humanité. Rien n'est envisageable quand la discorde règne entre les peuples, quand le mépris rejoint l'indifférence et s'associe avec l'injustice... La force des liens et l'unicité de tous sauront rendre ses couleurs, sa beauté et sa magie d'antan à cette Terre que nous foulons chaque jour sans prendre le temps de la remercier.

**********

En résumé, Le fin sauveur du monde est une très bonne lecture ! Le parcours de Damyr enseigne autant qu'il ravit et inquiète, car ses actions, aussi imaginaires soient-elles, inculquent une façon peu commune d'être et d'appréhender le monde, de le voir dans ce qu'il a de simple et d'essentiel. L'auteur a su écrire avec toute la conviction d'un romancier passionné et investi, et avec toute la bienveillance et la générosité que renferme le coeur des hommes.

**********

Détails sur ce livre :

Le fin sauveur du monde, publié en ebook aux éditions Librinova (existe aussi au format papier)

Auteur : Marco Bélanger

Nombre de pages : 126 pages (au format numérique)

**********

Je vous dis à bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

logo-new