mercredi 7 novembre 2018

La Curée

la-curée- La France de Napoléon III vue par Zola : "À cette heure, Paris offrait, pour un homme comme Aristide Saccard, le plus intéressant des spectacles. L'Empire venait d'être proclamé... Le silence s'était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu'un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu'au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps. Selon l'heureuse expression d'Eugène Rougon, Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert... L'Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l'Europe." -

**********

Mon avis :

Comme vous le savez, je participe au Challenge Rougon-Macquart sur Livraddict, et j'ai décidé de lire un tome par mois de ce grand classique de la littérature française ! Si vous n'avez pas encore lu ma chronique sur le tome 1, La Fortune des Rougon, je vous invite à cliquer ICI, et vous propose sans plus tarder de pénétrer dans l'univers sombre et perfide de La Curée, d'Émile Zola :)

**********

  • La démesure à outrance

Dans ce tome 2, nous suivons Aristide, un des personnages de la série déjà présent dans La Fortune des Rougon, dans la nouvelle vie qu'il tente de se construire après les mésaventures survenues précédemment. Une vie qu'il ne pourra s'offrir qu'à l'aide de son penchant pour le mensonge, la fourberie et la tromperie ! Sans oublier l'aide de son frère Eugène, sans qui cet homme pétri de haine et de ressentiment à l'encontre de cette famille, qu'il a laissée derrière lui sans aucun regrets, ne serait pas parvenu à s'élever comme il l'a fait.

Une fois son confort financier et matériel assuré, Aristide fait dans la démesure, l'excès ! Rien n'est trop cher pour qu'il ne puisse se le payer, aucune des fêtes qu'il organise ne se ressemble et chacune d'elles est encore plus fastueuse que la précédente, aucune résidence n'est trop belle pour qu'il ne puisse spéculer dessus... Pour autant, sa sournoiserie grandit un peu plus chaque jour et l'empoisonne inexorablement.

Zola nous dépeint ici l'outrageuse tendance de l'aristocratie du Second Empire à étaler ses richesses, à asseoir sa supériorité financière entre ducs, marquis, ministres, sénateurs et autres personnes influentes de la haute société. Un roman dans lequel la fatuité, l'opulence, le luxe et les démonstrations toutes plus grandioses et ridicules les unes que les autres pour prouver que chacun a sa place au sein de cette élite, sont retranscrits avec autant de méticulosité que dans le tome 1 !

À travers cette histoire, Zola ne se fait pas l'avocat du diable, bien au contraire ! Il joue la carte de mettre en scène les parvenus égoïstes et tributaires de l'argent, pour mieux valoriser la misère des faubourgs parisiens et de la province. Avec le personnage d'Aristide, qui a la chance de réussir sa vie, il met en opposition le quotidien austère du peuple français et les folles journées de la haute bourgeoisie, où les dépenses inconsidérées sont le lot des femmes, comme des hommes.

**********

  • Les sujets tabous

Si La Curée aborde avec ferveur le sujet de l'argent, il met également en lumière des thèmes dont il est toujours difficile de parler : l'inceste, la prostitution, l'homosexualité... Ce sont autant de thématiques sur lesquelles Zola s'est exprimé ouvertement, imaginant la relation incestueuse entre une belle-mère et son fils adoptif, les lieux dédiés aux infidélités des hommes, les jardins luxuriants, propices à la volupté et au désir... 

Le lecteur se retrouve donc confronté à tout un flot de sujets tabous, décrits avec talent et passion par l'auteur ! Des sujets dans lesquels il a su mettre toutes sortes d'émotions : doute, extase, amour, détresse, chagrin... Si Zola a choisi de mettre en lumière ces thèmes fort peu courants dans les conversations d'hier et d'aujourd'hui, c'est pour nous montrer combien l'argent ne peut combler le coeur des hommes.

Ces derniers ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils possèdent, ils ne voient pas le bonheur qu'ils ont devant eux, mais sont, tels des chiens affamés se disputant les entrailles de la bête, assoiffés de pouvoir, d'argent et d'un plaisir charnel insatiable ! 

**********

  • La Curée ou comment un roman peut transporter son lecteur

Si j'ai adoré La Fortune des Rougon, j'ai encore plus apprécié La Curée ! J'ai adoré l'ambiance sombre et la négativité qui s'en dégagent, ainsi que le mépris de l'auteur pour tout ce faste exhibé par la haute société sous le Second Empire. L'écriture de Zola est toujours aussi merveilleuse, elle m'a encore une fois transportée, ce coup-ci en plein coeur d'un Paris chamboulé par les travaux d'agrandissement, de démolition, de reconstruction...

Un roman audacieux, authentique et unique, qui nous permet de comprendre à quel point nos possessions matérielles peuvent ne pas forcément nous rendre heureux au quotidien, mais au contraire nous pousser à vouloir toujours plus, à nous rendre cupides, à faire dans la démesure et à nous conduire peu à peu vers la déchéance.

**********

En résumé, La Curée est un énorme coup de ♥ pour moi ! Je ne peux que vous recommander de le lire sans tarder, de vous plonger dedans les yeux fermés. Je conçois que les longues descriptions d'Émile Zola peuvent ne pas plaire à tout le monde, mais laissez-vous porter par la puissance et la beauté des mots soigneusement choisis pour nous immerger dans cette histoire forte et pleine de sens :)

**********

Détails sur ce livre :

La Curée, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 416 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 2/20 livres lus

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 35/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 24 octobre 2018

La dernière impératrice

la-derniere-imperatrice- Élégant et raffiné, le capitaine Bay Middleton est le meilleur cavalier d'Angleterre, mais est dénué de fortune. Jusqu'au jour où il rencontre l'intrépide Charlotte Baird, une riche héritière, qui tombe amoureuse de lui. Fuyant la Cour de Vienne et son atmosphère étouffante, Sissi va en Angleterre pour participer à une célèbre chasse à laquelle Bay se rend pour être son guide. La passion qu'ils vont vivre risque de mettre en péril leur avenir et les relations diplomatiques entre les deux pays... -

**********

Mon avis :

Durant l'été, j'avais non seulement envie de lire des thrillers/romans policiers, mais aussi des romances ! J'ai eu l'occasion de découvrir La dernière impératrice, une jolie romance historique tout en douceur, dans l'Angleterre victorienne, en plein coeur de l'aristocratie anglaise...

Une belle découverte que ce roman, alors sans plus tarder, voici mon avis sur La dernière impératrice, de Daisy Goodwin :)

**********

  • L'Histoire avec un grand H

Tout d'abord, j'ai adoré le fait que cette lecture ne soit pas seulement une romance, mais bel et bien une histoire d'amour, fictive certes, mais sans fioritures, dépourvue de clichés, bien ancrée dans la réalité historique, avec une pointe d'imagination et quelques libertés scénaristiques prises par l'auteure !

Tout au long du roman, nous côtoyons la haute société anglaise, nous nous rendons au palais royal où vit la reine Victoria, nous suivons Sissi dans son somptueux pavillon de chasse, nous découvrons les premiers pas de la photographie et quelques notes de l'auteure en fin de lecture nous permettent d'apprendre que les différents protagonistes de La dernière impératrice ne sont en rien le fruit de l'imagination de Daisy Goodwin, mais des personnalités ayant réellement existé, bien que l'auteure leur ait prêté des attitudes et des centres d'intérêt qui n'étaient peut-être pas les leurs...

Un roman documenté, permettant ainsi au lecteur de s'immerger totalement dans cette ambiance un peu cosy, parfois tendue, mais toujours agréable et romantique, sans toutefois être niais et d'une platitude extrême au niveau de l'intrigue, des sentiments et des personnages !

**********

  • Une romance sans chichis

Comme je viens de le dire, Daisy Goodwin nous propose une histoire d'amour, dans laquelle j'ai trouvé que la romance était très discrète. On suit le quotidien de la jeune Charlotte Baird, héritière d'une fortune conséquente et amateure de photographie, et de Bay Middleton, cavalier émérite sans le sou et guide de l'impératrice Sissi durant la saison de chasse. Tous deux se rencontrent, s'apprivoisent et tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre, jusqu'à ce que Bay fasse la connaissance de Sissi et ne découvre en elle une femme belle, forte et indépendante, dont le charme ne le laisse pas indifférent !

Pourtant, la relation entre Sissi et Bay est vouée à se terminer un jour ou l'autre, comment je ne vous le dirai pas, à vous de le découvrir, mais ce lien qui les unit n'est malheureusement pas aussi indéfectible que l'impératrice le pensait. Le triangle amoureux opposant Sissi et Charlotte n'est absolument pas désagréable à suivre, il est au contraire très intéressant de voir comment les deux femmes appréhendent chacune leur amour pour le beau Bay Middleton.

C'est une romance que j'ai beaucoup aimé, car l'auteure ne nous impose pas les faits, elle les amène à notre esprit et à notre coeur tout en douceur, comme un bonbon qui fond doucement dans notre bouche et nous laisse un délicieux goût sucré sur la langue...

**********

  • Après le fond, la forme !

Si le contenu de La dernière impératrice m'a beaucoup plu, la plume de l'auteure m'a quant à elle conquise ! J'ai adoré l'ambiance anglaise qui m'a rappelée Downton Abbey, mais aussi et surtout le style d'écriture de Daisy Goodwin, qui m'a fait penser à celui de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos, avec un magnifique mélange de langage courant et soutenu, ainsi qu'une habile association de dialogues riches et d'une narration fort agréable. 

J'ai adoré suivre les aventures de Sissi, Charlotte et Bay non seulement pour leur personnages assez charismatiques, mais aussi pour l'écriture de l'auteure, que j'aurai véritablement plaisir à retrouver dans La dernière duchesse ! ^_^

**********

En résumé, La dernière impératrice est un gros coup de ♥ pour moi ! Si vous aimez l'Angleterre du XIXe siècle, les ambiances un peu cosy, les personnages travaillés en profondeur et que vous avez lu et adoré La Passe-Miroir, je vous recommande sans aucune hésitation cette jolie romance historique :)

**********

Détails sur ce livre :

La dernière impératrice, publié aux éditions Milady

Auteur : Daisy Goodwin

Nombre de pages : 569 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 33/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 17 octobre 2018

La Fortune des Rougon

la-fortune-des-rougon- Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l'avidité du pouvoir et de l'argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l'hérédité de l'alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d'État du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l'empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l'insurrection républicaine. De ces passions et de ces fureurs naîtront cent personnages, et celui, aux mille visages anonymes, de la foule et de la collectivité qui préfigure le XXe siècle. -

**********

Mon avis :

Les Rougon-Macquart est une saga qui m'intriguait depuis un moment, non seulement pour l'immense succès suscité par des romans tels que Nana, Au Bonheur des Dames, L'Assommoir, Germinal et bien d'autres, mais aussi pour la figure historique d'Émile Zola, un auteur que j'admire beaucoup pour son oeuvre et les nombreuses causes qu'il a défendues tout au long de sa vie.

Avec le Challenge Rougon-Macquart auquel je me suis inscrite sur Livraddict, j'ai décidé de lire cette fresque s'étalant sur 20 tomes dans son intégralité ! J'ai donc commencé par lire La Fortune des Rougon, qui pose les bases de l'histoire et nous entraîne au coeur de la Provence insurgée, à la suite du coup d'État en décembre 1851, où nous découvrons les origines mêmes des deux branches de la célèbre famille créée par Zola.

Voici donc mon avis sur La Fortune des Rougon, d'Émile Zola :)

**********

  • Un roman puissant et réaliste

J'ai adoré me plonger dans ce premier tome, qui m'a beaucoup émue et m'a montré les côtés les plus sombres de la personnalité humaine ! Entre désespoir, haine, amour impossible, fainéantise, fourberie, mesquinerie et hypocrisie, c'est une recherche complexe que Zola nous invite à mener avec lui, pour tenter de comprendre les liens qui unissent le vice et l'hérédité.

Il nous entraîne avec lui dans cette enquête minutieuse et approfondie du caractère des hommes, où chaque détail compte. En cela, le naturalisme est sans aucun doute un des courants littéraires qui me plaît le plus avec le réalisme, et ce pour la richesse et la précision qui sont données aux éléments les plus insignifiants, qui prennent, sous la plume observatrice de Zola, une dimension toute autre !

Un roman qui a su susciter en moi quantité d'émotions : le sentiment d'injustice, la colère, la tristesse, la peur... Le destin s'acharne sur tous les protagonistes, les situations bonnes comme mauvaises se succèdent et conduisent parfois à l'inéluctable, elles amènent le lecteur à partager toute la rage, puis la détresse immense, qui animent le jeune Silvère, le courage et la détermination sans bornes de Miette, l'hypocrisie malsaine régnant entre Pierre Rougon et Antoine Macquart, les deux demi-frères ennemis !

Un roman puissant et dans lequel Zola laisse entr'apercevoir un mince espoir que tout pourrait peut-être s'arranger pour tout le monde... Une espérance qui se transforme malheureusement en déchéance, et qui annonce une suite sans pitié ni concession aucune, une chasse à la gloire, à l'argent et aux plaisirs les plus pervers !

**********

  • Émile Zola : un maître de la description, un génie de la narration

Comment parler d'un roman de Zola sans évoquer les sublimes et interminables descriptions qui sont les siennes ?! J'ai adoré l'opposition perpétuelle entre le clair et l'obscur, le jour et la nuit, l'amour et la haine, l'orgueil et la modestie... Zola nous brosse des portraits tous plus réalistes les uns que les autres, précis et retranscrits dans leurs moindres détails, de l'apparence physique à l'état psychologique de chacun, en passant par des paysages naturels somptueusement décrits !

Ce style d'écriture pointilleux et limpide m'a énormément plu, le rythme est fluide et chantant, la narration se fait certes longue, mais cela ne m'a pas dérangée, au contraire ! Je me suis plongée avec délice dans la découverte des origines de la famille Rougon-Macquart, ce fut un réel plaisir pour moi d'apprendre à mieux connaître chacun d'eux, à les comprendre...

**********

En résumé, La Fortune des Rougon est mon gros coup de ♥ de cette année 2018 ! Je pourrais encore vous en parler pendant des heures et vous dire à quel point ce premier tome, tout comme le tome 2 et le tome 3, est grandiose et magistral ! Émile Zola est un romancier au talent immense et indéniable, j'espère sincèrement avoir réussi à bien concilier mes idées et vous avoir donné envie de (re)découvrir ce livre à votre tour, pour le plaisir de renouer avec un grand classique de la littérature française, pour la plume fine, observatrice et puissante de l'auteur, et pour connaître le destin, souvent malheureux, des Rougon-Macquart :)

**********

Détails sur ce livre :

La Fortune des Rougon, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 475 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 1/20 livres lus

challenge 

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 32/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 05:22 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 18 juillet 2018

Tant que nous sommes vivants

tant-que-nous-sommes-vivants- "Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons. Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir. Nous ne vivions plus qu'à moitié, lorsque Bo entra, un matin d'hiver, dans la salle des machines." Folle amoureuse de Bo, l'étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ? -

**********

Mon avis :

Emprunté à la médiathèque après avoir vu, lu et entendu beaucoup d'avis positifs, Tant que nous sommes vivants s'est révélé être mon deuxième roman coup de ♥ d'Anne-Laure Bondoux. Après L'Aube sera grandiose, dont vous pouvez retrouver la chronique ICI, je me suis plongée dans celui-ci en toute confiance, je savais que l'histoire me plairait, que je me sentirais touchée par le destin des personnages, que je m'attacherais à eux... mais je ne pensais pas que ce livre pourrait me faire comprendre à quel point la vie est plus importante que tout le reste !

Je vous emmène donc avec moi au coeur de ce magnifique roman : Tant que nous sommes vivants, d'Anne-Laure Bondoux :)

**********

  • Un récit tout en émotions

Tant que nous sommes vivants nous conte l'histoire de Bo et Hama, deux jeunes gens éperdument amoureux l'un de l'autre, optimistes malgré le monde gris dans lequel ils vivent... Leur histoire nous est d'abord racontée du point de vue d'un habitant de la ville où le récit commence, avec beaucoup de justesse, de sensibilité et d'émotions !

Anne-Laure Bondoux est une magicienne des mots, elle sait les manier comme personne et donner vie au conte le plus banal. Sous son regard, tout est à la fois dramatique et magnifique, poignant et touchant, onirique et réel, drôle et sérieux... J'adore la polyvalence de sa plume, la force et la bienveillance qui s'en dégagent, tout en restant douce, subtile et tout simplement sublime.

J'ai envie de dire qu'à travers ce roman, l'auteure rend ses lettres de noblesse à la littérature jeunesse. Tant que nous sommes vivants est un récit tout en émotions, un petit bijou, une pépite livresque, un roman pour lequel j'ai du mal à exprimer la puissance du sujet brillamment traité par Anne-Laure Bondoux : la vie.

**********

  • Une ode à la vie

Quand on y pense, nous vivons sans véritablement nous en rendre compte, le temps passe, les secondes, les minutes et les heures s'écoulent, les jours, les semaines, les mois et les années se succèdent... et notre vie défile sous nos yeux ! Tant que nous sommes vivants fait partie de ces livres qui nous amènent à réfléchir, et pour ma part, j'ai regardé le monde qui m'entoure avec un regard neuf, j'ai appris à ne plus me focaliser sur les évènements négatifs qui pouvaient survenir dans mon quotidien et à apprécier la vie telle qu'elle est.

Nous rencontrons tous des problèmes, nous avons tous des soucis plus ou moins importants et de tous ordres, mais pourquoi concentrer notre attention sur ce qui nous ne nous aide pas à avancer, sur ce qui nous fatigue, ce qui nous rend tristes...? Pourquoi ne pas plutôt être attentifs à ce qui nous rend heureux chaque jour, pourquoi ne pas se dire, tout simplement, que nous avons de la chance d'être en vie, de pouvoir voir le soleil se lever chaque matin ?

C'est ce que j'ai retenu de ma lecture, ce message bienveillant que l'auteure cherche à nous transmettre à travers l'histoire de Bo et Hama, à travers les obstacles qu'ils devront surmonter tout au long de leur périple.

**********

En résumé, Tant que nous sommes vivants est un énorme coup de ♥ pour moi ! Ce roman est magistral, véritablement grandiose, unique et authentique. Chacun(e) devrait le lire pour apprendre à apprécier la vie, à se rappeler qu'il n'y a rien de plus important, car nous n'avons qu'une seule vie et il faut savoir en profiter pleinement. Pour terminer, si vous n'avez pas encore découvert Anne-Laure Bondoux, sa plume et ses magnifiques histoires, qu'attendez-vous ?

**********

Détails sur ce livre :

Tant que nous sommes vivants, publié aux éditions Gallimard

Collection : Jeunesse

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Nombre de pages : 298 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 19/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 06:34 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 20 juin 2018

L'Aube sera grandiose

l-aube-sera-grandiose- Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets... Peu à peu, jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin... -

**********

Mon avis :

J'ai lu L'Aube sera grandiose il y a deux mois, après l'avoir emprunté à la médiathèque sur les nombreux conseils vus ici et là sur Internet. C'est le premier roman d'Anne-Laure Bondoux que je lis, et ce ne sera certainement pas le dernier ! Après avoir eu un coup de coeur pour le premier tome de Hunger Games, j'ai eu un coup de foudre total pour ce roman jeunesse empli de douceur, de souvenirs et de secrets de famille...

Voici donc mon avis sur  L'Aube sera grandiose, d'Anne-Laure Bondoux :)

**********

  • Une merveilleuse histoire !

Le temps d'une nuit, Anne-Laure Bondoux nous conte, à travers le personnage de Titania, la vie de cette dernière. Un parcours jalonné de bons moments en famille, avec sa mère et ses deux frères, mais aussi de mystères et d'éléments flous sur la jeunesse de Rose-Aimé, une mère aimante mais tourmentée par son passé...

Lorsque j'ai commencé à lire ce roman, je ne m'attendais pas à être embarquée dans une aventure aussi merveilleuse que celle-ci ! Chaque détail est pensé avec précision par l'auteure, rien n'est laissé au hasard, et si au début, certains points peuvent nous paraître totalement opposés à d'autres, tout finit par s'imbriquer et le puzzle de la vie de Titania, Octo et Orion se complète peu à peu.

Chaque personnage possède son propre destin, mais tous sont liés par une seule et même histoire, celle de leur mère et de son passé quelque peu énigmatique. Durant toute une nuit, Titania va s'employer à raconter son parcours à Nine, sa fille, à lui livrer les moindres secrets de son existence, à se libérer du silence imposé depuis de nombreuses années...

Anne-Laure Bondoux a non seulement un talent de conteuse indéniable, mais son imagination est tout simplement incroyable ! L'Aube sera grandiose m'a permis de faire un magnifique voyage dans le temps, avec pour toile de fond des groupes de musique emblématiques comme ABBA, Kraftwerk, Depeche Mode (♥), sans oublier les premières ventes à distance, les voitures des années 70', les cassettes audio... et tant d'autres choses encore, qui ont marqué la vie de Titania !

L'Aube sera grandiose est ce genre de roman qui marque une vie de lecteur/lectrice à tout jamais, car c'est replonger dans ses souvenirs, bons comme mauvais, qui fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui et qui nous permet de continuer à avancer.

**********

  • Un style d'écriture magique et magnifique

Anne-Laure Bondoux a su m'émerveiller tout au long de son roman, que ce soit avec l'histoire, avec les personnages ou encore sa plume, que j'ai trouvée très juste, belle, poétique, forte, sans fioritures... L'auteure a su créer une ambiance quelque peu mystérieuse, une atmosphère qui laisse planer le doute, mais qui, tout comme Nine, nous rend curieux d'en apprendre plus sur la vie de Rose-Aimé et de ses enfants, cette jeunesse regorgeant de secrets profondément enfouis dans le coeur de chacun des protagonistes...

L'Aube sera grandiose m'a émue du début à la fin, j'ai ri, j'ai pleuré, je me suis attachée à tous les personnages, j'ai passé de très bons moments en leur compagnie, j'ai grandi avec eux, j'ai ressenti la même joie, le même bonheur ou encore la même tristesse qu'eux aux différentes étapes de leur vie...! Anne-Laure Bondoux est une magicienne des mots, sa plume pleine de nostalgie, de tendresse, d'amour et d'émotions m'a profondément touchée. Tellement, que j'en ai pleuré ! 

**********

  • Un roman qui ne laissera personne indifférent...

Ce roman est une ode à la vie et à l'amour. Il nous montre combien les personnes qui nous entourent, notre famille surtout, sont importantes, et dépeint également très bien les rapports mère/fille parfois tendus qui peuvent exister, notamment lorsque l'on est adolescents. L'Aube sera grandiose est un roman pour les jeunes et les moins jeunes, dans lequel chacun et chacune pourra se retrouver, se remémorer ses jeunes années, ou bien découvrir une époque qui lui est peut-être inconnue...

Anne-Laure Bondoux a écrit un roman qui invite au partage, à la transmission des souvenirs, à l'évocation du temps passé, des jours heureux de notre enfance, de notre adolescence, des petits et des gros soucis qui ont ponctué notre vie d'adulte... le tout avec bienveillance et authenticité !

**********

En résumé, L'Aube sera grandiose fait partie de mes gros coups de ♥ de lectrice ! Un roman feel good par certains côtés, dans lequel mère et fille vont apprendre l'une de l'autre, un style d'écriture tout simplement superbe pour une belle et grande histoire sur la vie et l'amour... Merci Madame Bondoux pour ce merveilleux moment passé en compagnie de Titania, Nine, Rose-Aimé, Octo et Orion, merci pour cette fabuleuse histoire pleine d'espoir ! 

Pour terminer, je ne peux que vous recommander de découvrir L'Aube sera grandiose sans tarder, ce roman est une véritable pépite :)

**********

Détails sur ce livre :

L'Aube sera grandiose, publié aux éditions Gallimard

Collection : Jeunesse

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Nombre de pages : 296 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge 

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 15/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 14:03 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 13 juin 2018

Hunger Games - Tome 1

hunger-games- Les Hunger Games : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ! Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du District 12. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé. Les alliances se font et se défont, et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l'antenne. Calcul ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein des Hunger Games... -

**********

Je dédie cette chronique à mon ami Dylan, avec qui j'ai lu le premier tome de cette trilogie explosive ! Ça a été un plaisir de faire cette lecture commune avec toi, j'ai hâte que l'on poursuive avec le tome 2 :)

**********

Mon avis :

Hunger Games est une saga littéraire dans laquelle j'hésitais à me lancer, étant donné que les films qui en ont été tirés ne me plaisent que moyennement... J'ai finalement sauté le pas il y a quelques temps, accompagnée dans cette aventure par Dylan, du blog L'Antre Livresque ! Et comment vous dire que si j'ai commencé cette lecture sans véritablement en attendre quelque chose, je suis ressortie totalement conquise par ce que nous propose Suzanne Collins ?

Voici donc mon avis sur le tome 1 de la trilogie Hunger Games, écrite par Suzanne Collins :)

**********

  • Un roman explosif !

Ce premier tome est tout simplement détonant. L'auteure nous plonge dans cet univers post-apocalyptique, où la survie fait partie du quotidien de tous les êtres vivants, elle réussit à donner une dynamique à son livre, nous faisant tomber de Charybde en Scylla, aller de surprise totale en découverte inattendue !

C'est toute la magie de ce roman, son rythme soutenu, qui ne laisse pas le temps au lecteur de souffler, comme si lui-même se retrouvait plongé au coeur de l'arène des Hunger Games ! Les pages défilent toutes seules sans que l'on s'en rende compte, et c'est un gros point positif, contrairement à d'autres ouvrages, comme Foxcraft, pour lequel je vous avais expliqué que cela était vraiment trop effréné à mes yeux.

Ici, toute la trame de l'histoire imaginée par Suzanne Collins gravite autour de la survie. Ce n'est pas seulement une option ou une alternative, mais bel et bien une notion essentielle : un seul tribut ressortira vivant des Hunger Games, tandis que tous les autres mourront ! C'est une lutte, un combat de tous les jours pour certains districts de Panem, notamment celui où vivent Katniss et Peeta, ainsi que le district où habite l'attachante petite Rue.

**********

  • Suzanne Collins : un style d'écriture addictif et immersif

Le tout est porté par la plume de l'auteure, où les mots s'enchaînent sans aucune fausse note. Je n'ai ressenti aucune longueur à la lecture de ce premier tome, et pour moi, chaque passage évoqué est bien travaillé, n'en faisant ni trop, ni trop peu ! Le style d'écriture de Suzanne Collins permet au lecteur de se laisser transporter aux côtés des personnages, que ce soit dans le District 12 ou bien dans l'arène des Hunger Games.

Si les pages de ce roman défilent toutes seules sous nos yeux, c'est grâce à à la dystopie imaginée par l'auteure, à sa plume, mais aussi aux personnages, sans qui l'histoire ne serait pas la même !

**********

  • Des personnages profonds et bien travaillés

Que serait Hunger Games sans l'impétueuse et effrontée Katniss ? Ou encore sans le brave et loyal Peeta ? Sans oublier Rue, cette jeune fille si débrouillarde et attachante ! Ce premier tome rassemble une belle palette de personnages, tous charismatiques, mais certains plus influents que d'autres, d'autres qui ne sont que haine et brutalité à l'état pur, d'autres encore représentant parfaitement la mesquinerie et la sournoiserie...

Mais tous ces personnages ont un point commun : une personnalité travaillée en profondeur, des sentiments et émotions complexes, une perception des choses totalement empreinte d'humanité. Tous sont réunis par cette notion de survie, qui pousse chacun à accomplir telle ou telle action, à se rallier à tel ou tel camp, n'hésitant pas à duper les autres pour parvenir à leurs fins ! Hunger Games est un roman de stratégie, un roman dans lequel il faut calculer ses chances de survie, si l'on veut espérer pouvoir vivre une année de plus.

Et en cela, c'est une allégorie très intéressante de la société actuelle et des enjeux qui nous poussent à être toujours plus performants dans tous les domaines, afin de réussir à nous faire une place dans ce monde, où chaque détail compte et où la concurrence est rude !

**********

En résumé, le tome 1 de Hunger Games est un gros coup de ♥ pour moi ! Je ne me suis pas ennuyée une seule minute, et c'est un roman que je vous recommande non seulement pour son histoire, mais aussi pour ses personnages, pour la plume de l'auteure et pour cette comparaison pertinente avec notre monde. Tout est bien pensé, bien dosé et le tout forme un ouvrage complexe, prenant et très intéressant à lire :)

Si vous souhaitez lire la chronique de Dylan, c'est par ici !

**********

Détails sur ce livre :

Hunger Games - Tome 1, publié aux éditions Pocket Jeunesse

Auteur : Suzanne Collins

Nombre de pages : 382 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 14/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:26 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 16 mai 2018

L'Épouvanteur - Tome 14

l-épouvanteur-14- Pas de résumé cette fois-ci, pour éviter tout risque de spoil. Bonne lecture à toutes et tous ! - 

**********

Mon avis :

Ce n'est un secret pour personne, la saga de L'Épouvanteur est une de mes séries chouchou dans les genres Fantasy et jeunesse ! Après avoir lu le premier cycle qui compte 13 tomes et dont vous pouvez retrouver la chronique ICI, je n'ai pas attendu très longtemps pour me jeter sur le tome 14 ^_^

Et comme toujours, je n'ai pas été déçue par le nouveau roman de Joseph Delaney, qui a su donner un nouveau souffle à sa saga, avec de nouveaux personnages et des aventures toujours plus passionnantes...!

Je vous emmène donc avec moi à Chipenden, pour découvrir mon avis sur le tome 14 de L'Épouvanteur :)

**********

  • Un nouveau défi pour Tom...

Après avoir vécu de nombreuses aventures tout au long des 13 premiers volumes, Tom, le héros de la saga, doit maintenant faire face à nouveau danger, une menace venue tout droit du nord, les Kobalos, un peuple que notre jeune Épouvanteur ne connaît pas, mais qu'il va bientôt découvrir... C'est avec ces quelques lignes que Joseph Delaney a imaginé la suite des aventures de Thomas Ward : un roman un peu frissonnant, intrigant, mais toujours aussi passionnant !

Au bout de 14 tomes, on aurait tendance à penser que l'histoire s'essouffle, se répand en longueur, en passages inutiles... mais au contraire, l'auteur a su faire preuve d'imagination pour redonner vie à ces personnages que nous accompagnons depuis le début ! Le style d'écriture n'a pas changé, toujours ce petit côté jeunesse mêlé à de la Fantasy, et cela m'a fait un bien fou de renouer avec cet univers et cette histoire.

Ce tome 14 est tout simplement un des meilleurs volumes de la saga de L'Épouvanteur, avec le tome 9 et le tome 13 (qui clôturait de manière assez inattendue les évènements du premier cycle !). Tout en conservant ce que nous connaissions déjà, Joseph Delaney a su renouveler le plaisir de suivre Tom, Grimalkin ainsi que de nouveaux protagonistes dans une aventure qui les mènera jusque dans les endroits les plus reculés du globe pour combattre des créatures déterminées et assoiffées de pouvoir...

**********

  • L'Épouvanteur ou comment une saga peut jouer avec nos émotions !

Pour celles et ceux d'entre vous qui n'ont pas encore lu toute la saga, rassurez-vous, je ne vous spoilerai pas. L'Épouvanteur est une série que j'adore pour son univers, ses personnages, l'imagination débordante de l'auteur... mais aussi pour toutes les émotions par lesquelles je suis passée en tournant les pages de chaque volume ! C'est une saga qui joue avec nos émotions, et en la lisant, vous aurez parfois peur, vous aurez des moments de doute, vous serez intrigué(e)s, tristes, choqué(e)s...

L'Épouvanteur peut sembler un peu trop jeunesse par rapport à la plume de Joseph Delaney, mais pour ma part, je la trouve parfaite ! Ce style d'écriture arrive à nous faire frissonner et l'instant d'après à nous faire douter, mais aussi à nous émouvoir, nous rendre nostalgiques de tout ce que Tom, John Gregory, Alice et les autres ont vécu.

**********

  • Un véritable page turner !

Je ne vous recommanderai jamais assez chaudement de vous lancer dans la lecture de L'Épouvanteur. Que vous soyez amateurs de Fantasy ou pas, de littérature jeunesse ou non, cette saga se lit toute seule ! Lorsqu'on commence à se plonger dedans, on a du mal à s'arrêter et c'est comme ça que j'ai pu lire les 10 premiers tomes en deux mois.

J'ai littéralement dévoré cette série, et je la relirai avec grand plaisir un de ces jours. Pour moi, cette saga regroupe plusieurs éléments qui me plaisent énormément, et ce tome 14 est un pari réussi pour Joseph Delaney, une belle réussite dont il me tarde de lire la suite ! ^_^

**********

En résumé, j'ai A-DO-RÉ ce tome 14 ! C'est un gros coup de ♥ pour moi, et en attendant que les tomes 15 et 16 soient publiés chez Bayard Jeunesse, il me reste les deux hors séries que sont Le Bestiaire et Les Sorcières de l'Épouvanteur à découvrir. Joseph Delaney m'a encore une fois permis de partir à l'aventure aux côtés de Tom, de faire la connaissance de nouveaux personnages, de retrouver cet univers auquel je me suis beaucoup attachée et de passer un excellent moment :)

**********

Détails sur ce livre :

L'Épouvanteur - Tome 14, publié aux éditions Bayard Jeunesse

Auteur : Joseph Delaney

Nombre de pages : 352 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 10/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 08:18 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 2 mai 2018

Songe à la douceur

songe-a-la-douceur- Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie. -

**********

Mon avis :

Clémentine Beauvais est une auteure que je voulais découvrir depuis un moment maintenant, et j'ai enfin pu le faire en début d'année ! Je me suis plongée dans Songe à la douceur, une romance que j'ai tout simplement adorée. Poésie, douceur, amour... le tout m'a émerveillée durant quelques 243 pages !

Voici donc mon avis sur Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais :)

**********

  • Un roman poétique

Le roman commence par les premiers vers du célèbre poème de Charles Baudelaire : "Mon enfant, ma soeur/ Songe à la douceur/ D'aller là-bas vivre ensemble !/ Aimer à loisir/ Aimer à mourir/ Au pays qui te ressemble !/ ...". Et ces quelques phrases donnent le ton du roman de Clémentine Beauvais.

Songe à la douceur est une histoire pleine de poésie, dans laquelle on va suivre les personnages d'Eugène et Tatiana, amoureux l'un de l'autre depuis plus de dix ans, mais n'osant pas se l'avouer... Portée par la mise en page et la plume de l'auteure, dont je parlerai un peu plus tard, leur histoire nous permet d'apprendre à aimer, à surmonter les épreuves qui ont pu jalonner notre parcours.

C'est un roman très beau, très doux, dépourvu de clichés et véritablement magnifique ! J'ai du mal à exprimer mes idées, car j'ai tout aimé dans Songe à la douceur : les personnages, leur histoire, les drames qu'ils ont vécus, qui les ont séparés, le temps qui passe, le hasard qui les fait se retrouver... c'est un roman magique, un tourbillon d'émotions, une ode à la vie et à l'amour !

**********

  • Une histoire d'amour...

Songe à la douceur est la réécriture d'un classique de la littérature (que je ne connais pas pour ma part, mais que j'aimerais bien découvrir), et c'est une histoire pleine de douceur, d'amour, de bienveillance... Eugène et Tatiana se rencontrent lorsqu'ils sont adolescents, et bien qu'ils éprouvent des sentiments l'un pour l'autre, leur jeune âge et un drame les séparent pendant dix ans...

Leur rencontre des années plus tard ravive la petite étincelle d'amour, et leur vie s'en voit complètement transformée. Songe à la douceur est un roman dans lequel le lecteur va suivre une seule et même histoire d'amour, séparée par dix ans d'absence. Clémentine Beauvais a su faire parler l'amour sous deux points de vue différents, celui des adolescents et celui des adultes.

Eugène et Tatiana sont des personnages très attachants, qui apportent beaucoup de douceur au roman. Ils ont été éprouvés par la vie, ils ont connu des hauts et des bas, mais l'amour qu'ils ressentent l'un pour l'autre est plus fort que les fantômes du passé. Songe à la douceur est une véritable invitation au voyage, tel le poème de Baudelaire, il nous fait voyager à travers le temps et nous montre combien l'amour peut nous aider à surmonter les épreuves du quotidien.

**********

  • La mise en page et la plume de l'auteure

J'ai adoré la mise en page de Songe à la douceur, qui se présente comme un poème. C'est une présentation que j'ai énormément appréciée et qui, je trouve, a su garder l'essence même de la poésie ! Des petits mots distillés à droite, à gauche sur la page, des calligrammes, parfois une page où seule une phrase est écrite... c'est toute la magie de cette histoire !

Et si la mise en page m'a beaucoup plu, je voulais également vous parler rapidement du style d'écriture de Clémentine Beauvais. Avec une plume simple et dépourvue de grands mots, l'auteure a su donner vie à ce récit touchant et bouleversant ! Elle m'a fait renouer avec l'écriture lyrique des poètes romantiques, un style que j'apprécie tout particulièrement pour l'expression des sentiments, la force et le talent des auteurs pour nous faire voyager, rêver, réfléchir...

**********

En résumé, Songe à la douceur est une lecture coup de ♥ pour moi ! Malgré son petit nombre de pages, c'est un roman qui vous fera passer par tout un tas d'émotions, qui vous fera rêver, pleurer, aimer la vie... Avec une mise en page originale, des personnages profondément humains et une plume tout simplement sublime, Clémentine Beauvais nous propose un petit bijou que chacun(e) devrait lire au moins une fois dans sa vie :)

**********

Détails sur ce livre :

Songe à la douceur, publié aux éditions Sarbacane

Auteur : Clémentine Beauvais

Nombre de pages : 243 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 8/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 08:20 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 14 mars 2018

Belle

belle- Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs. À quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens. Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d’une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s’acharna une fois encore sur eux. Quand son père revint au foyer avec l’histoire d’un château magique et de la terrible promesse qu’il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous… ? » Ceci est son histoire… une histoire d’amour et de rêve. -

**********

Je dédie cette chronique à ma copinaute Lizelandre, avec qui j'ai lu Belle en lecture commune. J'ai beaucoup aimé lire ce livre avec toi, même si nos avis divergent un peu :)

**********

Mon avis :

Je vous avais montré ce livre dans le Book Haul de mes 18 ans juste ICI, et je n'ai pas tardé à le sortir de ma bibliothèque, puisque je l'ai lu en janvier. Ma copinaute Lizelandre, du blog Lizelandre's Bookshelf, l'avait dans sa PAL, alors je lui ai proposé que nous le lisions ensemble en lecture commune.

Si nos avis ne sont pas tout à fait les mêmes sur ce roman, nous avons beaucoup aimé lire Belle, surtout moi, puisque ce fut mon premier coup de ♥ littéraire de l'année ! Je vous propose donc sans plus tarder de découvrir mon avis sur Belle, de Robin McKinley :)

**********

  • Une magnifique réécriture de contes

En lisant le résumé, vous aurez certainement deviné que Belle est une réécriture du célèbre conte de La Belle et la Bête. Mais si Robin McKinley a repris l'idée de base de l'histoire imaginée par Madame Leprince de Beaumont, elle a innové et proposé de nouvelles idées, que j'ai trouvées très intéressantes !

Il y a tout d'abord les personnages et le travail que l'auteure a fait dessus, mais j'en parlerai un peu plus tard. J'ai par exemple beaucoup aimé les paysages, les voyages et les descriptions que l'auteure fait pour nous présenter les lieux. Cela m'a fait penser au tome 1 de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos (ma chronique ICI), car j'ai retrouvé cet aspect élégant mais pas trop redondant non plus dans sa plume.

Robin McKinley a su donner un nouveau souffle au conte originel de La Belle et la Bête, et bien que le roman soit court (260 pages environ), le temps s'arrête pendant un moment, on se perd dans les magnifiques descriptions savamment dosées, on suit les personages chaque jour et dans chaque action qu'ils entreprennent, on espère voir naître l'histoire d'amour que nous connaissons tous... bref, les idées de l'auteure sont incroyables et vraiment innovantes !

**********

  • Des personnages attachants et bien travaillés

Si Lizelandre n'a pas vraiment apprécié les personnages et leur caractère, je me suis au contraire attachée à eux. J'ai adoré les suivre, comme je le disais juste avant, leur façon de penser m'a énormément plu, chacun pèse le pour et le contre de ce qui est en train de leur arriver, mais ils ne sont ni trop terre à terre, ni trop léger dans leur jugement et c'est un point que j'ai su apprécier.

Belle est sans doute le personnage que j'ai préféré, et tout comme Ophélie dans La Passe-Miroir, elle fait partie de mes personnages féminins favoris ! Belle a le sens de l'honneur, elle est douce, attentionnée, intelligente... Ses soeurs, contrairement au conte de Madame Leprince de Beaumont, ne sont pas de petites pestes hautaines et vaniteuses, mais bien de jeunes filles sensibles, raisonnées, aimant le faste certes, mais pas puériles et dépourvues de bonté ! Toutes les trois forment ainsi, avec leur père et les autres membres de la famille, un clan soudé et uni jusque dans les moments les plus difficiles.

Robin McKinley a su travailler ses personnages avec tact et sensibilité : on ne tombe jamais dans la mièvrerie romantique, mais l'histoire n'est pas non plus rigide. Certains protagonistes sortent même tout droit de son imagination, un autre point que j'ai beaucoup aimé !

**********

  • Un mot sur la plume de l'auteure : sublime !

J'en ai rapidement parlé plus haut, mais la plume de l'auteure est tout simplement sublime ! Lorsque je lisais Belle, j'ai pu comparer le style d'écriture de Robin McKinley à celui de Christelle Dabos, l'auteure de La Passe-Miroir. Car oui, j'ai trouvé que les deux romancières avaient une écriture magique, fluide, élégante mais jamais trop soutenue, les descriptions sont bien intégrées à l'histoire et ne gênent pas la narration et les dialogues... bref, il y avait des similitudes entre les romans des deux auteures, et j'ai beaucoup aimé retrouver cette atmosphère et cette plume dans les deux livres !

**********

En résumé, Belle est une lecture coup de ♥ pour moi, et je vous la recommande chaudement ! Si vous avez lu et aimé La Passe-Miroir, vous apprécierez sans aucun doute Belle. Les personnages sont tous très attachants, bien imaginés et travaillés tout au long de l'histoire, les idées de Robin McKinley sortent des sentiers battus et cette réécriture du conte de La Belle et la Bête est à découvrir, tout simplement :)

**********

Détails sur ce livre :

Belle, publié aux éditions Pocket

Auteur : Robin McKinley

Nombre de pages : 256 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 1/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:53 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 7 mars 2018

L'Épouvanteur - Tomes 1 à 13

l-épouvanteur- L'Épouvanteur raconte les aventures de Thomas Ward, septième fils d'un septième fils, et devenu Épouvanteur bien malgré lui... Si au début, Tom ne se sent pas l'âme de combattre l'obscur, il va vite découvrir qu'il est plus important que ce qu'il pense et que son rôle d'Épouvanteur est essentiel. Avec l'aide de son maître, John Gregory, et Alice, une jeune sorcière, Tom va devoir affronter quotidiennement l'obscur pour comprendre qui il est vraiment. -

**********

Mon avis :

L'Épouvanteur est une saga que j'adore et j'avais hâte de pouvoir vous parler du premier cycle sur le blog ! Beaucoup d'entre vous attendaient cette chronique avec impatience (Dylan, je pense notamment à toi ^_^), alors c'est parti ! :)

**********

  • Une saga Fantasy et jeunesse

L'Épouvanteur est une série de 13 livres, mélangeant les genres Fantasy et jeunesse. Je suis une grande amatrice de littérature Fantasy, et les lectures jeunesse me plaisent beaucoup également. Je me suis donc lancée sans trop réfléchir dans le tome 1 de la saga écrite par Joseph Delaney il y a un an de cela, et ce premier tome fut un gros coup de ♥ (ma chronique est juste ICI). J'ai alors enchaîné les tomes suivants rapidement, puisque j'ai dévoré les dix premiers volumes en deux mois !

L'auteur a su habilement doser l'effet frissonnant, sans jamais tomber dans un récit glauque et angoissant. Bien sûr, L'Épouvanteur est une saga un peu effrayante, on le ressent avec la peur de Tom tout au long de la saga, mais cette peur reste légère, adaptée à un public jeune. Donc, si vous hésitez encore à lire ces livres, parce que vous craignez d'avoir peur, sachez que L'Épouvanteur procure un frisson léger et que c'est très agréable à lire :)

**********

  • Les personnages de L'Épouvanteur

Parlons maintenant des personnages de la saga de Joseph Delaney ! Je vais commencer par Tom, le protagoniste principal de l'histoire, qui est un garçon de 13 ans au début et finit en jeune homme dans le tome 13. Dans L'Apprenti Épouvanteur, Tom, bien que jeune, est très mâture pour son âge : il ne fonce pas tête baissée dans un combat, mais calcule ses chances de réussite, réfléchit à une bonne stratégie de défense, apprend avec assiduité les leçons de son maître... bref, c'est un personnage très intéressant à tous les niveaux !

Il y a aussi John Gregory, le maître de Tom, qui est un homme quelque peu rude en dehors, mais qui s'avère être bon à l'intérieur. Son passé n'est pas toujours très heureux, il a connu des hauts et des bas... Tom apprend à connaître son maître, il l'aide jour après jour et écoute ses conseils avec attention, et tous deux finissent même par nouer une relation amicale.

Vient ensuite Alice, un personnage très important également, car tiraillée entre le Bien et le Mal. Qui est-elle vraiment ? Dans le tome 12, qui se concentre exclusivement sur son personnage, Alice est confrontée à l'obscur et va devoir lutter pour ne pas sombrer du mauvais côté. Tout au long de la saga, c'est un personnage ambigu, on a du mal à cerner ses intentions, et pour cela l'auteur sait jouer avec nos sentiments, et plus particulièrement le doute !

Enfin, il y a encore toute une palette d'autres personnages, qu'ils soient bons ou mauvais, mais que Joseph Delaney sait introduire d'un tome à l'autre. Il arrive à les faire évoluer, à les faire avancer, à les éliminer ou bien encore à les conserver pendant plusieurs tomes et à les dévoiler toujours un peu plus au lecteur... C'est un aspect que j'ai beaucoup aimé dans L'Épouvanteur : la plume de l'auteur !

**********

  • La plume de Joseph Delaney

L'auteur a une plume incroyable ! À travers sa saga de L'Épouvanteur, on peut voir la richesse et la complexité de son écriture. Il arrive à mêler les descriptions d'ambiance, de paysages, de combat sans jamais tomber dans une narration interminable, son style d'écriture n'est ni trop redondant, ni trop jeunesse, et la richesse de ses idées n'est pas des moindres !

Déjà, pour les personnages que j'ai évoqués plus haut, aussi bien du point de vue du nombre de protagonistes, que de leur psychologie. Ensuite, pour son imagination débordante ! Joseph Delaney a créé tout un univers entre terre et mer, monde extérieur et monde souterrain, différents genres de monstres, sorcières et autres créatures obscures qu'il faut savoir reconnaître, et ainsi adapter sa technique de combat... bref, l'auteur a beaucoup de talent !

**********

En résumé, la saga de L'Épouvanteur m'a conquise pour son histoire, ses personnages, la plume de l'auteur et tout le talent qu'il a mis dans chaque tome ! Est-ce que je vous recommande cette série de livres ? Sans aucune hésitation ! La longueur de la saga peut en rebuter certain(e)s, mais une fois dedans, ce sont des romans qu'on ne lâche plus :)

**********

Détails sur ces livres :

L'Épouvanteur - Tomes 1 à 13, publié aux éditions Bayard Jeunesse

Auteur : Joseph Delaney

Nombre de pages : entre 300 et 400 pages selon les tomes

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

Posté par Sue-Ricette à 07:04 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,