mercredi 5 décembre 2018

Sois sage, Reine-May

sois-sage-reine-may- À dix ans, Reine-May quitte son île, La Réunion, pour être adoptée par un couple de Bretons dans le Centre Bretagne, à Sainte-Tréphine. Quelques années plus tard, elle reçoit une lettre. Elle doit venir régler des affaires dans l'Océan Indien. C'est un voyage dans le temps dans deux univers différents : la Bretagne et La Réunion. Reine-May a un secret que nous serons amenés à deviner et à découvrir... -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Colline Hoarau, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Sois sage, Reine-May est livre que j'ai beacoup aimé lire ! Dépaysant, frais, simple, intéressant et bouleversant... C'est un roman plein d'émotions, riche d'apprentissages et de découvertes, un voyage aux sens propre et figuré qui nous amènera à suivre la jeune Reine-May et à découvrir son secret le plus profond.

Voici donc mon avis sur Sois sage, Reine-May, de Colline Hoarau :)

**********

  • Une plongée au coeur de deux cultures

Colline Hoarau, l'auteure, est née à La Réunion et a passé une partie de sa vie en Bretagne. Ses deux terres de coeur, qui ont grandement influencé ses écrits, dont Sois sage, Reine-May, un récit empreint de la magie de ces deux cultures que tout oppose et qui semblent pourtant se rapprocher !

À mesure que l'histoire avance, que l'héroïne nous dévoile son passé pour en revenir au moment présent, à ce jour où une lettre en provenance de La Réunion est arrivée, Colline Hoarau nous fait découvrir tout un pan des traditions réunionnaises et bretonnes !

Ce sont quelques mots de patois dispersés ici et là, des légendes narrées par l'attachante Mamm Gozh, des recettes de cuisines données en souvenir d'une terre qui a bercé l'enfance de l'héroïne et de sa créatrice... bref, ce roman est une magnifique escapade littéraire, qui m'a fait voyager sans bouger de mon lit !

**********

  • Un passé difficile...

Le secret de Reine-May est bien gardé par cette dernière, jusqu'aux toutes dernières pages. L'auteure a su maintenir son lecteur dans le flou et le mystère jusqu'à la fin, une chute poignante et bien amenée, un sujet fort, traité avec brio, qui m'amènera bientôt à lire la suite, Peut-on tout réparer ?, pour mieux comprendre le passé tumultueux de Reine-May, une jeune femme que la vie a rendu forte, qui a traversé bien des épreuves et surmonté beaucoup d'obstacles.

**********

  • La plume de l'auteure

Je me suis plongée les yeux fermés dans Sois sage, Reine-May, ce roman multiculturel invitant à la bienveillance et au respect. Cependant, si j'ai beaucoup aimé les messages délivrés par Colline Hoarau, j'ai un peu moins apprécie son style d'écriture, que j'ai trouvé trop direct, un peu trop percutant. Moi qui aime me perdre dans des narrations étoffées, longues et complexes, je suis restée un peu sur ma faim avec cette plume qui va à l'essentiel et ne s'encombre pas de descriptions foisonnantes, de dialogues à rallonge...

C'est assez particulier, il faut être amateur de ce genre de style, et pour ma part, même si cela est loin d'être un point négatif, c'est une note en demi teinte, car j'ai été quelque peu déroutée par ces phrases épurées, parfois très courtes, qui servent une invitation au voyage moderne, respirant l'air frais de la Bretagne et les parfums enivrants de La Réunion ! 

**********

En résumé, Sois sage, Reine-May est une très belle découverte livresque ! Une touche d'exotisme, un soupçon de traditions, quelques souvenirs de jeunesse pour une magnifique déclaration d'amour à ces deux terres que sont La Réunion et la Bretagne :)

**********

Détails sur ce livre :

Sois sage, Reine-May, publié aux éditions Dédicaces

Auteur : Colline Hoarau

Nombre de pages : 119 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 41/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 28 novembre 2018

L'homme qui voulait être heureux

l-homme-qui-voulait-etre-heureux- Imaginez... Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où... Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas heureux. Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves. -

**********

Mon avis :

Au mois d'août, après avoir lu un certain nombre de thrillers/romans policiers, j'ai eu envie de me plonger dans des romans feel good ! L'homme qui voulait être heureux est un livre que j'avais déjà lu il y a quelques années de cela, et lorsque je l'ai vu dans ma bibliothèque, je n'ai pas pu résister et me suis offert une relecture de ce petit roman plein de sagesse.

Voici donc mon avis sur L'homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle :)

**********

  • Le développement personnel par la fiction

Laurent Gounelle nous propose ici d'apprendre à redéfinir le bonheur, à le chercher et à en profiter dans les plus petites actions quotidiennes, que l'on en ait conscience ou non. Il nous apprend à mieux cerner cette notion abstraite qu'est celle du bonheur, à redécouvrir les plaisirs de la vie à travers des exemples concrets expliqués en termes clairs et concis par Maître Samtyang, l'un des personnages principaux de l'histoire.

L'auteur se sert de la fiction pour étayer son propos et lui conférer, grâce aux nombreux exemples imaginés, une dimension spirituelle profonde ! Nous voilà face à ce vieux sage, qui nous apprend que nous ne sommes pas heureux et qui se propose à nous aider pour retrouver cette joie de vivre enfouie au plus profond de notre être.

Cette façon d'amener les choses est une bonne manière pour le lecteur de mieux comprendre ce qu'il peut changer dans son quotidien, comment il peut percevoir le monde qui l'entoure, appréhender les réactions des gens qu'il côtoie, essayer de deviner pourquoi telle personne adopte tel comportement, et surtout, apprendre des autres et de soi-même pour ne pas se rendre malheureux.

Laurent Gounelle imagine donc un roman dans lequel fiction et faits réels se mélangent, pour donner vie à une histoire pleine de sens, qui nous montre combien, comme le dit si bien la couverture, ce que l'on croit peut devenir réalité !

**********

  • Comment nos croyances peuvent nous rendre malheureux

L'homme qui voulait être heureux nous explique qu'inconsciemment, ce que nous croyons peut ne pas toujours faire notre bonheur. Dès le plus jeune âge, nos parents nous inculquent des savoirs, puis ensuite le reste de notre famille, nos amis, nos collègues de travail... Tout ce petit monde nous conditionne et est lui-même conditionné pour croire certaines choses qui amèneront chacun de nous à façonner son existence d'une certaine manière !

Dit comme cela, ce n'est peut-être pas très clair, mais pour faire simple, nous sommes libres de choisir par nous-mêmes ce qui nous rend heureux. Ce roman nous apprend que si les personnes qui nous entourent peuvent émettre un avis sur nos projets, nos idées, nos rêves quels qu'ils soient, leur opinion ne doit en rien entraver nos désirs et entamer notre volonté de vouloir réaliser ce que nous souhaitons faire !

L'avis des autres ne doit pas devenir le nôtre, nous pouvons certes l'écouter, en discuter ensemble, mais pas l'intégrer. Car si nous partageons à contre coeur le même avis qu'une personne sur un sujet bien précis, nous ne sommes plus vraiment nous-mêmes, nous laissons les autres décider à notre place de ce qui est bon ou pas pour nous. L'homme qui voulait être heureux m'a donc appris que nous et nous seul(e)s pouvions décider de notre bonheur, en tenant compte ou pas des conventions, des croyances bien ancrées dans l'esprit collectif...

Nous sommes libres de construire un futur propre aux idéaux de chacun, si l'on se concentre davantage sur ce que nous croyons et pas seulement sur ce que pensent et croient les autres :)

**********

  • Un roman court et bien écrit

Le roman de Laurent Gounelle est court, idéal pour se détendre tout faisant travailler notre cerveau, bien écrit, dans un style clair, fluide et simple. Les nombreux exemples de Maître Samtyang tout au long de l'histoire sont exposés au lecteur de manière progressive, avec des mots soigneusement choisis, pour que la compréhension et le cheminement intérieur de tout un chacun n'en soient que meilleurs !

**********

En résumé, j'ai adoré me replonger dans ce petit livre aux grandes idées, qui pourrait changer le cours des choses si tout le monde le lisait ! J'ai passé un très bon moment, j'ai découvert de nouveaux éléments que je n'avais pas forcément bien compris lors de ma première lecture. Et pour terminer, je ne peux que vous recommander de lire à votre tour L'homme qui voulait être heureux, un livre feel good plein de sagesse :)

**********

Détails sur ce livre :

L'homme qui voulait être heureux, publié aux éditions Pocket

Auteur : Laurent Gounelle

Nombre de pages : 168 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 38/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 21 novembre 2018

Le Royaume des Loups - Tome 1

le-royaume-des-loups-1- Quand Morag met au monde un louveteau avec une patte courbée, elle est forcée par son clan de l'abandonner... Le petit est sauvé par Coeur-de-Tonnerre, une ourse désespérée de ne pouvoir être mère. Faolan grandit auprès de sa nouvelle maman. Jusqu'à ce qu'elle disparaisse. De nouveau seul, guidé par son instinct de loup, Faolan se demande si un jour il pourra lui aussi trouver sa place parmi les siens... -

**********

Mon avis :

En août, j'ai relu le premier tome de la saga Le Royaume des Loups, que j'avais déjà lue quelques années auparavant et que j'avais beaucoup aimée ! C'est donc avec plaisir que je me suis replongée dans l'histoire de Faolan, ce louveteau né malformé et condamné à mourir, mais qui survit miraculeusement et est recueilli par Coeur-de-Tonnerre, une ourse qui l'élèvera comme son propre petit.

Voici donc mon avis sur le tome 1 de la série Le Royaume des Loups, de Kathryn Lasky :)

**********

  • L'univers

Kathryn Lasky, qui est également l'auteure des Gardiens de Ga'Hoole, nous propose ici de partir dans le Par-Delà, où vivent plusieurs meutes de loups, ainsi que les ours et où les chouettes viennent s'approvisionner en charbon pour fabriquer de nouveaux objets dans leurs forges.

L'univers imaginé par l'auteure est vraiment bien construit, avec des traditions propres à chaque peuple animal, des divinités tels que Lupus ou encore Ursus, un vocabulaire spécifique à chaque espèce... bref, tout est vraiment bien pensé, le récit est très immersif et le lecteur est happé dès les premières pages dans ce monde sauvage, où le hurlement des loups chante en écho avec le hululement des chouettes et le grondement des ours !

J'ai adoré retrouver le Par-Delà, les hostiles et cruels Confins, les lacs, forêts, grottes et montagnes jalonnant le parcours de Faolan. Cette saga s'adressant plus particulièrement à un jeune public, les enfants et les adolescents se plairont à suivre le petit loup au coeur des forêts, à se rouler dans la neige avec lui, à parcourir d'un bout à l'autre le territoire des loups, mais aussi celui des ours et des chouettes.

**********

  • Les personnages

Faolan, le héros de cette histoire, est très attachant ! Sa vie est loin d'être de tout repos : arraché à sa mère dès la naissance à cause d'une patte malformée, il est abandonné près d'une rivière en crue pour y mourir. Cependant, il survit et la rivière l'amène auprès d'une ourse, Coeur-de-Tonnerre, qui deviendra sa mère de lait et lui apprendra tout ce qu'il doit savoir pour vivre comme un ours. Faolan grandit, mais le destin ne lui laisse aucun répit et le poursuit inlassablement, jusqu'à ce qu'il soit obligé de quitter cette vie qui était la sienne avec Coeur-de-Tonnerre, et qu'il rencontre Gwyneth, une jeune chouette qui deviendra son amie et lui prodiguera de sages conseils.

Ce sont les grandes lignes de cette belle et triste histoire, qui ne laissera, j'en suis certaine, aucun lecteur indifférent au sort de Faolan. Je me suis beaucoup attachée à cet adorable louveteau plein de ressource, bienveillant, gentil, intelligent... Mais aussi à Coeur-de-Tonerre, Gwyneth et tant d'autres !

**********

En résumé, une petite relecture plaisir que celle du tome 1 du Royaume des Loups ! Kathryn Lasky signe ici une saga pour la jeunesse fort sympathique et intéressante ! Les chapitres sont courts, le style d'écriture de l'auteure est fluide, agréable à lire, les personnages sont tous très attachants, l'univers est magique... bref, une lecture idéale pour les jeunes, et qui ravira également les adultes :)

**********

Détails sur ce livre :

Le Royaume des Loups - Tome 1, publié aux éditions Pocket Jeunesse

Auteur : Kathryn Lasky

Nombre de pages : 182 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 37/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 14 novembre 2018

Chroniques du Monde Émergé - Tome 1

chroniques-du-monde-émergé-1- Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit La Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir. -

**********

Je dédie cette chronique à ma copinaute Syl, avec laquelle j'ai eu le plaisir de découvrir le premier tome des Chroniques du Monde Émergé ! J'espère que nous aurons l'occasion de partager d'autres lectures ensemble ^_^

**********

Mon avis :

Chroniques du Monde Émergé est une saga dont j'avais entendu beaucoup de bien : une héroïne haute en couleurs et qui n'a pas froid aux yeux, une intrigue prenante et originale, un univers Fantasy bien construit... bref, ce premier tome avait tout pour me plaire ! J'ai donc proposé à Syl, du blog De la lecture, mais pas que !, une lecture commune sur Nihal de la Terre du Vent, qui s'est avéré être une lecture en demi-teinte pour toutes les deux...

Entre une histoire et un univers assez peu novateurs, une héroïne insupportable et des clichés disséminés un peu partout, voici mon avis sur le tome 1 de Chroniques du Monde Émergé, de Licia Troisi :)

**********

  • Un schéma Fantasy classique

En commençant ce premier tome, je ne m'attendais pas à découvrir une histoire qui sortait des sentiers battus, je savais que l'auteure allait plus ou moins rester dans un schéma classique et typique de la Fantasy. Mais je ne pensais pas que cet univers allait être aussi peu novateur, par rapport à tout ce que j'ai pu lire dans le genre !

Le lecteur se retrouve propulsé dans le Monde Émergé, où la guerre fait rage. Le Tyran, assoiffé de pouvoir, conquiert, les unes après les autres, toutes les terres libres de ce monde. Nihal, l'héroïne, vit dans l'insouciance de la jeunesse et ne pense qu'à se battre avec ses amis. Dans des circonstances que je ne vous dévoilerai pas, elle se liera d'amitié avec Sennar, un jeune magicien prodige, et apprendra les rudiments de la magie. En parallèle, Nihal s'entraîne au maniement de l'épée et devient une guerrière redoutable ! Jusqu'au jour où la Terre du Vent, là où vit l'adolescente, est attaquée par l'armée du Tyran, qui met la cité à feu et à sang...

S'ensuit alors une longue et périlleuse quête, qui mènera Nihal à découvrir ses véritables origines, à mieux comprendre qui elle est, à faire preuve de patience, de courage, d'obéissance, de maîtrise de soi... La jeune fille, pleine de rage et désireuse de venger tous ceux qu'elle a aimés et perdus, aura du mal à contrôler sa soif de vengeance et son irrépressible envie de tuer tout ce qui bouge !

En somme, ce schéma classique ne m'a pas tellement dérangée. C'était agréable à lire, sympathique à suivre, mais j'aurais apprécié que le scénario soit plus original, plus unique. C'est en quelque sorte du vu et du revu, l'auteure ne cherche pas vraiment à se démarquer des autres romanciers Fantasy, et c'est plutôt dommage...

**********

  • Les personnages

Second et dernier point plutôt négatif de ma lecture : les personnages. Là aussi, Licia Troisi s'enferme dans le cliché et nous sert une flopée de personnages stéréotypés, à commencer par Nihal, qui est un véritable cliché ambulant ! Nihal est assez peu féminine et adore jouer à la guerre, elle est hantée par des voix étranges et des cauchemars incessants, elle est différente physiquement, maîtrise l'épée mieux que personne, elle est courageuse, combative et déterminée, elle est plus importante qu'elle ne le croit, sa sécurité est ce qui importe le plus aux habitants des terres libres... bref, Nihal est un personnage comportant tout un tas d'éléments déjà abordés dans d'autres romans Fantasy !

De plus, elle est arrogante, puérile, égocentrique, peu réceptive et attentive aux conseils, elle n'écoute rien et n'en fait qu'à sa tête, croit tout savoir sur tout... Sa personnalité ne m'a pas vraiment plu. Elle est certes aux antipodes d'une héroïne fleur bleue et niaise à souhait, mais sa force réside dans son désir de vengeance et non dans son caractère naturel ! J'aurais aimé pouvoir m'attacher à son personnage, mais ce ne fut pas le cas.

Il y a ensuite Sennar, le second personnage principal de Chroniques du Monde Émergé, qui est peut-être moins englué dans le cliché que Nihal, mais qui reste malgré tout un protagoniste prévisible. Il est jeune, peu crédible aux yeux de ses semblables magiciens, son passé est triste et horrible, et il se lie d'amitié bien malgré lui avec Nihal, qu'il apprend à aimer et dont il tombe peu à peu amoureux.

Les autres personnages sont secondaires, cependant ils jouent un rôle assez déterminant dans la quête de Nihal. Fen est un beau et grand chevalier, Soana une magicienne de talent, Ido un gnome chevalier redoutable et insoupçonné... Ils baignent eux aussi dans une banalité affligeante !

**********

En résumé, ce premier tome de Chroniques du Monde Émergé fut pour moi une bonne lecture, mais sans plus ! Je pense toutefois que ce peut être un bon roman pour la jeunesse, avec de l'action, des héros auxquels les adolescents pourront s'identifier, une quête qui prend son temps et que l'on appréciera certainement de retrouver dans le second tome. Pour ma part, même si cette lecture est quelque peu mitigée, je lirai la suite pour voir si les choses s'améliorent, si le cliché est moins omniprésent à tous les niveaux et si les personnages gagnent en maturité et en sagesse :)

**********

Détails sur ce livre :

Chroniques du Monde Émergé - Tome 1, publié aux éditions Pocket Jeunesse

Auteur : Licia Troisi

Nombre de pages : 495 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 36/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 7 novembre 2018

La Curée

la-curée- La France de Napoléon III vue par Zola : "À cette heure, Paris offrait, pour un homme comme Aristide Saccard, le plus intéressant des spectacles. L'Empire venait d'être proclamé... Le silence s'était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu'un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu'au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps. Selon l'heureuse expression d'Eugène Rougon, Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert... L'Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l'Europe." -

**********

Mon avis :

Comme vous le savez, je participe au Challenge Rougon-Macquart sur Livraddict, et j'ai décidé de lire un tome par mois de ce grand classique de la littérature française ! Si vous n'avez pas encore lu ma chronique sur le tome 1, La Fortune des Rougon, je vous invite à cliquer ICI, et vous propose sans plus tarder de pénétrer dans l'univers sombre et perfide de La Curée, d'Émile Zola :)

**********

  • La démesure à outrance

Dans ce tome 2, nous suivons Aristide, un des personnages de la série déjà présent dans La Fortune des Rougon, dans la nouvelle vie qu'il tente de se construire après les mésaventures survenues précédemment. Une vie qu'il ne pourra s'offrir qu'à l'aide de son penchant pour le mensonge, la fourberie et la tromperie ! Sans oublier l'aide de son frère Eugène, sans qui cet homme pétri de haine et de ressentiment à l'encontre de cette famille, qu'il a laissée derrière lui sans aucun regrets, ne serait pas parvenu à s'élever comme il l'a fait.

Une fois son confort financier et matériel assuré, Aristide fait dans la démesure, l'excès ! Rien n'est trop cher pour qu'il ne puisse se le payer, aucune des fêtes qu'il organise ne se ressemble et chacune d'elles est encore plus fastueuse que la précédente, aucune résidence n'est trop belle pour qu'il ne puisse spéculer dessus... Pour autant, sa sournoiserie grandit un peu plus chaque jour et l'empoisonne inexorablement.

Zola nous dépeint ici l'outrageuse tendance de l'aristocratie du Second Empire à étaler ses richesses, à asseoir sa supériorité financière entre ducs, marquis, ministres, sénateurs et autres personnes influentes de la haute société. Un roman dans lequel la fatuité, l'opulence, le luxe et les démonstrations toutes plus grandioses et ridicules les unes que les autres pour prouver que chacun a sa place au sein de cette élite, sont retranscrits avec autant de méticulosité que dans le tome 1 !

À travers cette histoire, Zola ne se fait pas l'avocat du diable, bien au contraire ! Il joue la carte de mettre en scène les parvenus égoïstes et tributaires de l'argent, pour mieux valoriser la misère des faubourgs parisiens et de la province. Avec le personnage d'Aristide, qui a la chance de réussir sa vie, il met en opposition le quotidien austère du peuple français et les folles journées de la haute bourgeoisie, où les dépenses inconsidérées sont le lot des femmes, comme des hommes.

**********

  • Les sujets tabous

Si La Curée aborde avec ferveur le sujet de l'argent, il met également en lumière des thèmes dont il est toujours difficile de parler : l'inceste, la prostitution, l'homosexualité... Ce sont autant de thématiques sur lesquelles Zola s'est exprimé ouvertement, imaginant la relation incestueuse entre une belle-mère et son fils adoptif, les lieux dédiés aux infidélités des hommes, les jardins luxuriants, propices à la volupté et au désir... 

Le lecteur se retrouve donc confronté à tout un flot de sujets tabous, décrits avec talent et passion par l'auteur ! Des sujets dans lesquels il a su mettre toutes sortes d'émotions : doute, extase, amour, détresse, chagrin... Si Zola a choisi de mettre en lumière ces thèmes fort peu courants dans les conversations d'hier et d'aujourd'hui, c'est pour nous montrer combien l'argent ne peut combler le coeur des hommes.

Ces derniers ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils possèdent, ils ne voient pas le bonheur qu'ils ont devant eux, mais sont, tels des chiens affamés se disputant les entrailles de la bête, assoiffés de pouvoir, d'argent et d'un plaisir charnel insatiable ! 

**********

  • La Curée ou comment un roman peut transporter son lecteur

Si j'ai adoré La Fortune des Rougon, j'ai encore plus apprécié La Curée ! J'ai adoré l'ambiance sombre et la négativité qui s'en dégagent, ainsi que le mépris de l'auteur pour tout ce faste exhibé par la haute société sous le Second Empire. L'écriture de Zola est toujours aussi merveilleuse, elle m'a encore une fois transportée, ce coup-ci en plein coeur d'un Paris chamboulé par les travaux d'agrandissement, de démolition, de reconstruction...

Un roman audacieux, authentique et unique, qui nous permet de comprendre à quel point nos possessions matérielles peuvent ne pas forcément nous rendre heureux au quotidien, mais au contraire nous pousser à vouloir toujours plus, à nous rendre cupides, à faire dans la démesure et à nous conduire peu à peu vers la déchéance.

**********

En résumé, La Curée est un énorme coup de ♥ pour moi ! Je ne peux que vous recommander de le lire sans tarder, de vous plonger dedans les yeux fermés. Je conçois que les longues descriptions d'Émile Zola peuvent ne pas plaire à tout le monde, mais laissez-vous porter par la puissance et la beauté des mots soigneusement choisis pour nous immerger dans cette histoire forte et pleine de sens :)

**********

Détails sur ce livre :

La Curée, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 416 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 2/20 livres lus

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 35/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 31 octobre 2018

L'île des oubliés

l-ile-des-oubliés- Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie ou l'on envoyait les lépreux... et où son arrière-grand-mère aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... -

**********

Je dédie cette chronique à ma copinaute Céline, avec qui j'ai lu ce magnifique roman ! J'espère que nous aurons l'occasion de faire d'autres lectures communes ensemble ^_^

**********

Mon avis :

Lecture estivale par excellence, L'île des oubliés m'a fait voyager à travers la Crète et découvrir le destin bouleversant des habitants de l'île de Spinalonga. Des hommes, des femmes et des enfants qui n'ont pas été épargnés par une maladie qui, pendant longtemps, fut considérée comme un fléau...

Voici donc mon avis sur L'île des oubliés, de Victoria Hislop :)

**********

  • Un voyage en Crète

Ce roman est une véritable invitation au voyage, il nous emmène aux côtés d'Alexis, qui passe ses vacances en Grèce et cherche à comprendre pourquoi sa mère, Sofia, a voulu tirer un trait sur son passé. Accompagnée par son petit ami, la jeune femme part seule pour la Crète, dans le village de Plaka, non loin de l'île de Spinalonga, où elle doit rencontrer Fotini, une amie de sa mère qui lui racontera tout ce qu'elle doit savoir sur sa famille et son passé plutôt houleux...

Un roman qui nous entraîne dans les collines bordées d'oliviers et sur les belles plages crétoises, région où la pêche est tout un art de vivre, où la bonne cuisine est reine et où le soleil offre des étés chauds, voire caniculaires ! Des paysages méditerranéens que j'ai adoré découvrir, un cadre où il fait bon vivre, des personnages chaleureux, bienveillants et à travers lesquels c'est une partie de l'Histoire, celle avec un grand H, que nous découvrons.

Mais si L'île des oubliés est un très beau roman sur la Grèce et plus particulièrement la Crète, c'est également, comme le dit le quatrième de couverture, un émouvant plaidoyer sur la tolérance, l'amour, la paix et contre l'exclusion, un récit tout en émotions qui nous livre des secrets de famille profondément enfouis dans le coeur des personnages.

**********

  • Le récit d'une vie

Le roman se divise en trois parties, dont la seconde est consacrée au passé de la famille d'Alexis. Aux environs de 1940, Eleni est envoyée à Spinalonga, une île où vivent de nombreux lépreux... Elle laisse à Plaka un mari et deux petites filles, qui devront apprendre à avancer sans elle. Leur séparation est une déchirure, et bien qu'Eleni soit déterminée à combattre jusqu'au bout la maladie, elle ne se remettra jamais vraiment d'avoir quitté sa famille.

Victoria Hislop a écrit un roman dans lequel elle dénonce l'injustice dont sont victime les lépreux, les bruits qui courent à leur sujet, elle dédramatise cette maladie si mal vue à l'époque, en nous expliquant combien la vie à Spinalonga est agréable et presque similaire à la vie sur le continent ! Un thème fort, traité avec sensibilité et justesse, compassion et empathie, amour et tolérance.

**********

  • Les personnages

Tous les personnages de L'île des oubliés m'ont plu, avec une mention spéciale pour Maria et Fotini ! Le plus détestable à mes yeux est sans aucun doute celui d'Anna, qui m'a révulsée de par ses agissements plein d'orgueil, de vanité, de perversité... À l'inverse, Maria est intelligente, dévouée, simple, gentille, attachante et humble, et Fotini est pleine de joie de vivre, de bonne humeur, un brin excentrique et très sympathique !

Tout comme dans La Fortune des Rougon, le destin prend un malin plaisir à s'acharner sur les différents protagonistes de ce roman. Les évènements malheureux s'enchaînent et déversent un flot de tristesse sur le quotidien de chacun d'entre eux, mais contrairement au premier tome des Rougon-Macquart, une véritable lueur d'espoir fait son apparition, jusqu'à devenir réalité.

**********

En résumé, L'île des oubliés fut pour moi une excellente lecture ! Un récit plein de douceur, assez tragique par moments, idéal à lire en été pour voyager sans bouger de son canapé, un plaidoyer riche en émotions sur l'ouverture d'esprit et contre le rejet dont nous faisons preuve à l'encontre de ceux qui sont différents de nous. Un livre que je vous recommande sans hésiter !

**********

Détails sur ce livre :

L'île des oubliés, publié aux éditions Le Livre de Poche

Auteur : Victoria Hislop

Nombre de pages : 520 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 34/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 octobre 2018

La dernière impératrice

la-derniere-imperatrice- Élégant et raffiné, le capitaine Bay Middleton est le meilleur cavalier d'Angleterre, mais est dénué de fortune. Jusqu'au jour où il rencontre l'intrépide Charlotte Baird, une riche héritière, qui tombe amoureuse de lui. Fuyant la Cour de Vienne et son atmosphère étouffante, Sissi va en Angleterre pour participer à une célèbre chasse à laquelle Bay se rend pour être son guide. La passion qu'ils vont vivre risque de mettre en péril leur avenir et les relations diplomatiques entre les deux pays... -

**********

Mon avis :

Durant l'été, j'avais non seulement envie de lire des thrillers/romans policiers, mais aussi des romances ! J'ai eu l'occasion de découvrir La dernière impératrice, une jolie romance historique tout en douceur, dans l'Angleterre victorienne, en plein coeur de l'aristocratie anglaise...

Une belle découverte que ce roman, alors sans plus tarder, voici mon avis sur La dernière impératrice, de Daisy Goodwin :)

**********

  • L'Histoire avec un grand H

Tout d'abord, j'ai adoré le fait que cette lecture ne soit pas seulement une romance, mais bel et bien une histoire d'amour, fictive certes, mais sans fioritures, dépourvue de clichés, bien ancrée dans la réalité historique, avec une pointe d'imagination et quelques libertés scénaristiques prises par l'auteure !

Tout au long du roman, nous côtoyons la haute société anglaise, nous nous rendons au palais royal où vit la reine Victoria, nous suivons Sissi dans son somptueux pavillon de chasse, nous découvrons les premiers pas de la photographie et quelques notes de l'auteure en fin de lecture nous permettent d'apprendre que les différents protagonistes de La dernière impératrice ne sont en rien le fruit de l'imagination de Daisy Goodwin, mais des personnalités ayant réellement existé, bien que l'auteure leur ait prêté des attitudes et des centres d'intérêt qui n'étaient peut-être pas les leurs...

Un roman documenté, permettant ainsi au lecteur de s'immerger totalement dans cette ambiance un peu cosy, parfois tendue, mais toujours agréable et romantique, sans toutefois être niais et d'une platitude extrême au niveau de l'intrigue, des sentiments et des personnages !

**********

  • Une romance sans chichis

Comme je viens de le dire, Daisy Goodwin nous propose une histoire d'amour, dans laquelle j'ai trouvé que la romance était très discrète. On suit le quotidien de la jeune Charlotte Baird, héritière d'une fortune conséquente et amateure de photographie, et de Bay Middleton, cavalier émérite sans le sou et guide de l'impératrice Sissi durant la saison de chasse. Tous deux se rencontrent, s'apprivoisent et tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre, jusqu'à ce que Bay fasse la connaissance de Sissi et ne découvre en elle une femme belle, forte et indépendante, dont le charme ne le laisse pas indifférent !

Pourtant, la relation entre Sissi et Bay est vouée à se terminer un jour ou l'autre, comment je ne vous le dirai pas, à vous de le découvrir, mais ce lien qui les unit n'est malheureusement pas aussi indéfectible que l'impératrice le pensait. Le triangle amoureux opposant Sissi et Charlotte n'est absolument pas désagréable à suivre, il est au contraire très intéressant de voir comment les deux femmes appréhendent chacune leur amour pour le beau Bay Middleton.

C'est une romance que j'ai beaucoup aimé, car l'auteure ne nous impose pas les faits, elle les amène à notre esprit et à notre coeur tout en douceur, comme un bonbon qui fond doucement dans notre bouche et nous laisse un délicieux goût sucré sur la langue...

**********

  • Après le fond, la forme !

Si le contenu de La dernière impératrice m'a beaucoup plu, la plume de l'auteure m'a quant à elle conquise ! J'ai adoré l'ambiance anglaise qui m'a rappelée Downton Abbey, mais aussi et surtout le style d'écriture de Daisy Goodwin, qui m'a fait penser à celui de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos, avec un magnifique mélange de langage courant et soutenu, ainsi qu'une habile association de dialogues riches et d'une narration fort agréable. 

J'ai adoré suivre les aventures de Sissi, Charlotte et Bay non seulement pour leur personnages assez charismatiques, mais aussi pour l'écriture de l'auteure, que j'aurai véritablement plaisir à retrouver dans La dernière duchesse ! ^_^

**********

En résumé, La dernière impératrice est un gros coup de ♥ pour moi ! Si vous aimez l'Angleterre du XIXe siècle, les ambiances un peu cosy, les personnages travaillés en profondeur et que vous avez lu et adoré La Passe-Miroir, je vous recommande sans aucune hésitation cette jolie romance historique :)

**********

Détails sur ce livre :

La dernière impératrice, publié aux éditions Milady

Auteur : Daisy Goodwin

Nombre de pages : 569 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 33/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 17 octobre 2018

La Fortune des Rougon

la-fortune-des-rougon- Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l'avidité du pouvoir et de l'argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l'hérédité de l'alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d'État du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l'empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l'insurrection républicaine. De ces passions et de ces fureurs naîtront cent personnages, et celui, aux mille visages anonymes, de la foule et de la collectivité qui préfigure le XXe siècle. -

**********

Mon avis :

Les Rougon-Macquart est une saga qui m'intriguait depuis un moment, non seulement pour l'immense succès suscité par des romans tels que Nana, Au Bonheur des Dames, L'Assommoir, Germinal et bien d'autres, mais aussi pour la figure historique d'Émile Zola, un auteur que j'admire beaucoup pour son oeuvre et les nombreuses causes qu'il a défendues tout au long de sa vie.

Avec le Challenge Rougon-Macquart auquel je me suis inscrite sur Livraddict, j'ai décidé de lire cette fresque s'étalant sur 20 tomes dans son intégralité ! J'ai donc commencé par lire La Fortune des Rougon, qui pose les bases de l'histoire et nous entraîne au coeur de la Provence insurgée, à la suite du coup d'État en décembre 1851, où nous découvrons les origines mêmes des deux branches de la célèbre famille créée par Zola.

Voici donc mon avis sur La Fortune des Rougon, d'Émile Zola :)

**********

  • Un roman puissant et réaliste

J'ai adoré me plonger dans ce premier tome, qui m'a beaucoup émue et m'a montré les côtés les plus sombres de la personnalité humaine ! Entre désespoir, haine, amour impossible, fainéantise, fourberie, mesquinerie et hypocrisie, c'est une recherche complexe que Zola nous invite à mener avec lui, pour tenter de comprendre les liens qui unissent le vice et l'hérédité.

Il nous entraîne avec lui dans cette enquête minutieuse et approfondie du caractère des hommes, où chaque détail compte. En cela, le naturalisme est sans aucun doute un des courants littéraires qui me plaît le plus avec le réalisme, et ce pour la richesse et la précision qui sont données aux éléments les plus insignifiants, qui prennent, sous la plume observatrice de Zola, une dimension toute autre !

Un roman qui a su susciter en moi quantité d'émotions : le sentiment d'injustice, la colère, la tristesse, la peur... Le destin s'acharne sur tous les protagonistes, les situations bonnes comme mauvaises se succèdent et conduisent parfois à l'inéluctable, elles amènent le lecteur à partager toute la rage, puis la détresse immense, qui animent le jeune Silvère, le courage et la détermination sans bornes de Miette, l'hypocrisie malsaine régnant entre Pierre Rougon et Antoine Macquart, les deux demi-frères ennemis !

Un roman puissant et dans lequel Zola laisse entr'apercevoir un mince espoir que tout pourrait peut-être s'arranger pour tout le monde... Une espérance qui se transforme malheureusement en déchéance, et qui annonce une suite sans pitié ni concession aucune, une chasse à la gloire, à l'argent et aux plaisirs les plus pervers !

**********

  • Émile Zola : un maître de la description, un génie de la narration

Comment parler d'un roman de Zola sans évoquer les sublimes et interminables descriptions qui sont les siennes ?! J'ai adoré l'opposition perpétuelle entre le clair et l'obscur, le jour et la nuit, l'amour et la haine, l'orgueil et la modestie... Zola nous brosse des portraits tous plus réalistes les uns que les autres, précis et retranscrits dans leurs moindres détails, de l'apparence physique à l'état psychologique de chacun, en passant par des paysages naturels somptueusement décrits !

Ce style d'écriture pointilleux et limpide m'a énormément plu, le rythme est fluide et chantant, la narration se fait certes longue, mais cela ne m'a pas dérangée, au contraire ! Je me suis plongée avec délice dans la découverte des origines de la famille Rougon-Macquart, ce fut un réel plaisir pour moi d'apprendre à mieux connaître chacun d'eux, à les comprendre...

**********

En résumé, La Fortune des Rougon est mon gros coup de ♥ de cette année 2018 ! Je pourrais encore vous en parler pendant des heures et vous dire à quel point ce premier tome, tout comme le tome 2 et le tome 3, est grandiose et magistral ! Émile Zola est un romancier au talent immense et indéniable, j'espère sincèrement avoir réussi à bien concilier mes idées et vous avoir donné envie de (re)découvrir ce livre à votre tour, pour le plaisir de renouer avec un grand classique de la littérature française, pour la plume fine, observatrice et puissante de l'auteur, et pour connaître le destin, souvent malheureux, des Rougon-Macquart :)

**********

Détails sur ce livre :

La Fortune des Rougon, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 475 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 1/20 livres lus

challenge 

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 32/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 05:22 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 octobre 2018

Trois jours et une vie

trois-jours-et-une-vie- "À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien..." -

**********

Mon avis :

Gagné sur le blog de Sandra à l'occasion de son deuxième Anniblog, Trois jours et une vie était un roman qui m'intriguait. Non seulement pour l'auteur, dont j'ai entendu beaucoup de bien, mais aussi pour l'histoire, qui me rendait curieuse de savoir comment l'intrigue allait être appréhendée par ce dernier, surtout à travers les yeux d'un enfant.

Ce roman s'est révélé être une très bonne lecture, à l'atmosphère angoissante et pesante, et je vous propose donc de découvrir mon avis sur Trois jours et une vie, de Pierre Lemaître :)

**********

  • Sous le coup de la colère...

Beaucoup d'évènements malheureux, souvent accidentels, surviennent sous l'effet de la colère, et c'est le cas d'Antoine qui, fort contrarié et énervé, commet un geste malencontreux et fatal à son ami Rémi. C'est de là que tout part, une fuite émotionnelle éprouvante pour l'adolescent, en proie à des sentiments contradictoires et une peur immense d'être un meurtrier, un assassin sanguinaire, sans coeur...

Cette angoisse perpétuelle le poursuivra toute sa vie, elle hantera ses nuits, le corps sans vie du petit Rémi occupera ses moindres pensées, affectera chacune de ses décisions. Sous l'effet de la colère, Antoine n'a pas maîtrisé son geste et il en éprouve un grand remords, une peine qu'il a du mal à cacher.

Il n'ose pas avouer ce qui s'est passé, même s'il a bien conscience que tout cela n'est qu'un accident ! Trois jours et une vie nous montre donc combien il est important de savoir contrôler nos émotions, surtout la colère, qui est généralement mauvaise conseillère. Il vaut mieux exprimer ses sentiments par la parole, s'ôter le poids de ce qui nous pèse sur le coeur, en se confiant à quelqu'un sans aucune animosité, en toute franchise et sans détour.

**********

  • L'imagination des enfants

Lorsque l'on est jeunes, on a tendance à laisser vagabonder notre imagination et à dramatiser des situations qui sont somme toute assez banales. C'est ce qui se passe pour Antoine, qui se laisse porter par son angoisse et s'imagine jugé, rejeté par sa famille, montré du doigt, détenu en prison... Sa colère s'est mue en détresse profonde, il n'en dort plus la nuit, cauchemarde, tombe malade et fait des malaises !

Antoine a peur que l'on ne découvre une éventuelle attitude suspecte chez lui, il craint que tout le monde ne le soupçonne, et le temps passant, cette crainte obsessionnelle ne disparaît pas, bien au contraire ! Elle empire, jusqu'à faire partie intégrante de son quotidien. Tous ses choix et toutes les actions qu'il entreprend sont régis par cette boule au ventre, cette conscience qui le poursuit inlassablement. Le jeune homme qu'il est devenu ne vit pas sereinement, il n'est pas en paix avec lui-même et avec son passé, bien que, comme je l'ai dit plus haut, il sache que tout ceci n'est qu'un accident.

Pierre Lemaître nous fait ici découvrir deux émotions fortes, poussées à l'extrême : la peur et la colère. La première est omniprésente et fait littéralement délirer Antoine, son imagination est perturbée par des pensées négatives et macabres, tandis que la seconde l'a poussé à faire ce geste qu'il regrette amèrement et sur lequel il n'arrive pas à tirer un trait.

**********

  • Mon premier Pierre Lemaître

Trois jours et une vie est le premier roman de Pierre Lemaître que je lis, et je n'ai pas été déçue ! J'ai adoré être dans la tête d'Antoine, savoir ce qu'il pense et observer ses réactions face aux différents évènements. C'était très immersif et le style d'écriture simple mais incisif m'a beaucoup plu également, tout comme le cadre du petit village de Beauval victime de la tempête de 1999. J'ai passé un bon moment à la lecture de ce livre et je découvrirai avec plaisir d'autres romans de l'auteur !

**********

En résumé, Trois jours et une vie est un roman policier que j'ai beaucoup aimé lire ! Si vous aimez les intrigues prenantes, les ambiances lourdes et angoissantes, les personnages torturés par leurs sentiments et les enquêtes policières, je vous le recommande sans hésiter :)

**********

Détails sur ce livre :

Trois jours et une vie, publié aux éditions Albin Michel

Auteur : Pierre Lemaître

Nombre de pages : 319 pages (au format ebook)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 31/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 3 octobre 2018

La dame de pierre

la-dame-de-pierre- De la famille Verdier, il ne reste que Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui a repris la ferme familiale, dans la Vallée de Saint-Vincent. Claire vit à Paris et vient lui rendre visite deux fois par an. Mais cette fois c'est différent. Claire a des cauchemars. Elle a peur pour une certaine Vicky et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Le corps sans vie de Claire est retrouvé bientôt. -

**********

Mon avis :

Au début de l'année, j'avais constitué une petite PAL pour le Cold Winter Challenge et La dame de pierre en faisait partie. De fil en aiguille, je ne l'ai lu qu'au mois de juillet, pendant les vacances, et ce fut une lecture dépaysante !

Un cadre montagnard froid et hostile, des personnages sombres et peu affables, une mort suspecte et entourée d'un épais mystère, voici mon avis sur La dame de pierre, de Xavier-Marie Bonnot :)

**********

  • Le personnage de Claire

Tout commence avec Claire, son attitude effacée, le flou qui plane sur sa vie amoureuse et ses étranges cauchemars où elle voit une certaine Vicky morte et elle aussi... L'auteur ne nous en dévoile pas davantage, jusqu'à ce qu'un évènement fatidique survienne : Claire est retrouvée pendue à un arbre, en pleine montagne !

Rêves prémonitoires ou hasard macabre ? Personne ne comprend et tout de suite, une enquête est ouverte, menée par un policier méticuleux mais peu enclin à chercher plusieurs coupables potentiels, si ce n'est un seul, Pierre Verdier, le frère de Claire, dont le comportement dispose mal l'enquêteur à son encontre.

Xavier-Marie Bonnot nous invite à plonger en plein coeur de la vie de Claire, dont les secrets sont enfin révélés au grand jour, au vu et au su de tous ! Je ne vous en dirai pas plus à ce sujet, sachez simplement que Vicky est le fil rouge du mystère entourant la mort de Claire.

Quoi qu'il en soit, l'auteur nous propose un roman sombre, où l'intrigue se situe dans un petit village de montagne, où chacun s'observe et se connaît, mais où les soupçons ne meurent jamais, même s'il s'agit de la famille ! Chacun est suspect aux yeux des autres, car tel élément de son quotidien coïncide avec tel autre, en rapport avec la disparition et la mort de Claire.

**********

  • Une bonne enquête policière

L'auteur nous embarque dans une véritable cavalcade, le lecteur assiste à tous les retournements de situation menant à la chute de roman, du plus anodin au plus élémentaire, du plus petit indice aux faits les plus importants pouvant détourner les soupçons se portant sur Pierre. Xavier-Marie Bonnot nous propose une enquête policière haletante, dépaysante, froide et quelque peu hostile ! 

J'ai beaucoup aimé suivre le déroulement de cette enquête, découvrir progressivement le passé de Claire, ce passé qu'elle a caché à tout le monde, qu'elle n'a pas tenté d'oublier parce qu'elle aimait la vie qu'elle menait, mais dont elle n'osait pas parler à ses proches, de peur d'être jugée et rejetée par ceux qu'elles aiment. Un roman comportant de nombreux secrets de famille, enterrés au plus profond des coeurs de Pierre et Claire, qui se sont mus dans un silence absolu, déterminés à avancer sans jamais se retourner...

**********

En résumé, La dame de pierre m'a permis de passer un bon moment et de découvrir une histoire rondement menée par l'auteur ! Un livre que je conseille à toutes celles et tous ceux qui aiment le mystère, le froid, la neige, la montagne, les secrets familiaux et les enquêtes policières complexes, où les indices s'entremêlent et où personne ne ressortira indemne de cette épreuve :)

**********

Détails sur ce livre :

La dame de pierre, publié aux éditions Pocket

Auteur : Xavier-Marie Bonnot

Nombre de pages : 438 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 30/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,