mercredi 18 juillet 2018

Tant que nous sommes vivants

tant-que-nous-sommes-vivants- "Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons. Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir. Nous ne vivions plus qu'à moitié, lorsque Bo entra, un matin d'hiver, dans la salle des machines." Folle amoureuse de Bo, l'étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ? -

**********

Mon avis :

Emprunté à la médiathèque après avoir vu, lu et entendu beaucoup d'avis positifs, Tant que nous sommes vivants s'est révélé être mon deuxième roman coup de ♥ d'Anne-Laure Bondoux. Après L'Aube sera grandiose, dont vous pouvez retrouver la chronique ICI, je me suis plongée dans celui-ci en toute confiance, je savais que l'histoire me plairait, que je me sentirais touchée par le destin des personnages, que je m'attacherais à eux... mais je ne pensais pas que ce livre pourrait me faire comprendre à quel point la vie est plus importante que tout le reste !

Je vous emmène donc avec moi au coeur de ce magnifique roman : Tant que nous sommes vivants, d'Anne-Laure Bondoux :)

**********

  • Un récit tout en émotions

Tant que nous sommes vivants nous conte l'histoire de Bo et Hama, deux jeunes gens éperdument amoureux l'un de l'autre, optimistes malgré le monde gris dans lequel ils vivent... Leur histoire nous est d'abord racontée du point de vue d'un habitant de la ville où le récit commence, avec beaucoup de justesse, de sensibilité et d'émotions !

Anne-Laure Bondoux est une magicienne des mots, elle sait les manier comme personne et donner vie au conte le plus banal. Sous son regard, tout est à la fois dramatique et magnifique, poignant et touchant, onirique et réel, drôle et sérieux... J'adore la polyvalence de sa plume, la force et la bienveillance qui s'en dégagent, tout en restant douce, subtile et tout simplement sublime.

J'ai envie de dire qu'à travers ce roman, l'auteure rend ses lettres de noblesse à la littérature jeunesse. Tant que nous sommes vivants est un récit tout en émotions, un petit bijou, une pépite livresque, un roman pour lequel j'ai du mal à exprimer la puissance du sujet brillamment traité par Anne-Laure Bondoux : la vie.

**********

  • Une ode à la vie

Quand on y pense, nous vivons sans véritablement nous en rendre compte, le temps passe, les secondes, les minutes et les heures s'écoulent, les jours, les semaines, les mois et les années se succèdent... et notre vie défile sous nos yeux ! Tant que nous sommes vivants fait partie de ces livres qui nous amènent à réfléchir, et pour ma part, j'ai regardé le monde qui m'entoure avec un regard neuf, j'ai appris à ne plus me focaliser sur les évènements négatifs qui pouvaient survenir dans mon quotidien et à apprécier la vie telle qu'elle est.

Nous rencontrons tous des problèmes, nous avons tous des soucis plus ou moins importants et de tous ordres, mais pourquoi concentrer notre attention sur ce qui nous ne nous aide pas à avancer, sur ce qui nous fatigue, ce qui nous rend tristes...? Pourquoi ne pas plutôt être attentifs à ce qui nous rend heureux chaque jour, pourquoi ne pas se dire, tout simplement, que nous avons de la chance d'être en vie, de pouvoir voir le soleil se lever chaque matin ?

C'est ce que j'ai retenu de ma lecture, ce message bienveillant que l'auteure cherche à nous transmettre à travers l'histoire de Bo et Hama, à travers les obstacles qu'ils devront surmonter tout au long de leur périple.

**********

En résumé, Tant que nous sommes vivants est un énorme coup de ♥ pour moi ! Ce roman est magistral, véritablement grandiose, unique et authentique. Chacun(e) devrait le lire pour apprendre à apprécier la vie, à se rappeler qu'il n'y a rien de plus important, car nous n'avons qu'une seule vie et il faut savoir en profiter pleinement. Pour terminer, si vous n'avez pas encore découvert Anne-Laure Bondoux, sa plume et ses magnifiques histoires, qu'attendez-vous ?

**********

Détails sur ce livre :

Tant que nous sommes vivants, publié aux éditions Gallimard

Collection : Jeunesse

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Nombre de pages : 298 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 19/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 06:34 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 11 juillet 2018

La Quête d'Ewilan - Tome 1

la-quete-d-ewilan- Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. "Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable..." -

**********

Je dédie cette chronique à mon amie Lulubel, avec qui j'ai eu le plaisir de partager cette lecture du premier tome de La Quête d'Ewilan ! J'ai adoré faire cette LC avec toi et j'espère que nous pourrons retourner en Gwendalavir ensemble :)

**********

Mon avis :

La Quête d'Ewilan est une référence en littérature Fantasy pour la jeunesse, un best-seller écrit par feu Pierre Bottero, un roman que j'ai découvert il y a peu en compagnie de mon amie Lulubel, du blog L'Étagère Biscornue.

Nous en entendions toutes les deux parler depuis un moment maintenant, et comme nous souhaitions faire une lecture commune ensemble, notre choix s'est arrêté sur ce premier tome. Avec une intrigue plutôt originale, des personnages matures et attachants et une fin qui laisse présager un tome 2 plein de rebondissements, voici mon avis sur le tome 1 de La Quête d'Ewilan, de Pierre Bottero :)

**********

  • De la Fantasy jeunesse oui, mais originale !

Étant une grande fan de Fantasy, je me suis lancée dans Ewilan les yeux fermés, en sachant plus ou moins ce qui m'attendait. Dès le début, j'ai été happée par ce roman ! Je voyais les pages défiler sans vraiment m'en rendre compte, j'ai suivi les aventures de Camille et Salim, les héros de cette histoire, avec intérêt, et à mesure que les chapitres se succédaient, que l'intrigue se complexifiait, qu'elle nous apportait des réponses tout en laissant certains éléments dans le brouillard, je me suis aperçu que ce premier tome était tout simplement génial !

La littérature jeunesse regorge de très bons romans et celui-ci en fait partie. J'ai vraiment beaucoup aimé le lire, car Pierre Bottero nous montre non seulement que la littérature jeunesse peut être passionnante, authentique, intéressante et unique, mais aussi être originale et nous raconter une histoire différente de ce que l'on a l'habitude de voir. La Quête d'Ewilan renouvelle le genre Fantasy, avec cette fraîcheur caractéristique de la littérature jeunesse ! Et quand je parle de fraîcheur, cela ne signifie pas que la littérature jeunesse est simple, sans messages à faire passer, sans valeurs à transmettre... non, bien au contraire ! C'est une littérature où l'écriture est certes fluide, adaptée aux jeunes lecteurs, mais c'est un genre dans lequel les auteurs imaginent des héros et des histoires magiques, tout en les confrontant aux problèmes du quotidien.

C'est un gros point positif pour ma part, car Pierre Bottero a réussi à insuffler de la magie à son roman, tout en conservant le côté humain des personnages. Je me pose d'ailleurs la question de savoir si ce premier tome n'est pas une allégorie subtile et bien amenée, une histoire que Camille aurait imaginée pour échapper à la monotonie de son existence, un rêve extraordinaire qu'elle aurait partagé avec Salim et auquel l'auteur aurait donné vie... À méditer !

**********

  • Camille et Salim : le second point positif de cette lecture

Lulubel et moi sommes d'accord pour dire que les personnages sont très attachants et matures pour leur âge. Cela rejoint par certains côtés ce que je disais juste avant sur la littérature jeunesse, les auteurs perçoivent leurs lecteurs comme des personnes capables de comprendre et d'assimiler ce qu'ils lisent. Camille et Salim ont quatorze ans, et tous deux sont débrouillards, gentils, intelligents et très sympathiques !

Ce fut un plaisir de les suivre en Gwendalavir, d'être à leurs côtés dans les bons comme dans les mauvais moments, de réfléchir avec eux, de braver le danger... bref, c'était comme si j'avais vécu cette aventure pour de vrai !

**********

  • Un tome 2 très prometteur...

Si ce premier tome est riche en action et en révélations, que certaines questions soulevées au cours des 276 pages ont trouvé des réponses, d'autres sont restées en suspens, et je pense que le tome 2 nous apportera sans doute de nouveaux éléments pour compléter le puzzle de la vie de Camille, du rôle que jouera Salim dans les prochains tomes...

Pour terminer, je dirai que La Quête d'Ewilan ne serait pas ce qu'elle est sans la plume de Pierre Bottero ! Les courts chapitres donnent un côté page turner au roman, quant au style d'écriture de l'auteur, il est fluide, addictif et va à l'essentiel tout en insérant par-ci, par-là, quelques descriptions savamment dosées.

**********

En résumé, si La Quête d'Ewilan n'est pas un coup ♥ pour moi, c'est en tout cas une excellente lecture ! Lecture que je vous recommande chaudement si vous aimez les aventures, les héros matures et profonds qui apportent un réel plus à l'histoire, la littérature jeunesse, la Fantasy, les sagas... bref, si vous n'avez pas encore lu ce premier tome, foncez !

Si vous souhaitez lire la chronique de Lulubel, cliquez ICI.

**********

Détails sur ce livre :

La Quête d'Ewilan - Tome 1, publié aux éditions Rageot

Auteur : Pierre Bottero

Nombre de pages : 276 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 18/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 06:52 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 4 juillet 2018

Le chef de rang désenchanté

Couverture Le chef de rang désenchanté- Employé consciencieux, Jason Martel aspire depuis longtemps à évoluer professionnellement au sein de son entreprise. Mais malgré ses efforts constants, aucune opportunité à l’horizon. Tout est gelé, pour tout le monde. Jusqu’au jour où son chef de service finit par lui annoncer que des évolutions auront lieu… et qu’il n’en bénéficiera pas. Jason le prend mal. Très mal. C’est le début d’une longue descente aux enfers, faite de confrontations permanentes avec sa hiérarchie, d’affrontements incessants où la tension atteint son paroxysme. Désenchantement, désillusion, humiliation, déception… Jason va tout connaître. Et se faire miner par sa haine envers ses responsables. En sortira-t-il indemne ? -

**********

Mon avis : 

Je tiens à remercier James Barbier, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Le chef de rang désenchanté est une de mes plus récentes lectures, mais pas une des meilleures... Je me suis ennuyée en lisant ce roman, j'ai trouvé que beaucoup de choses n'allaient pas ou n'étaient pas à leur place et en refermant le livre, c'est une déception !

Je vous propose donc de découvrir plus en détails pourquoi je n'ai pas aimé Le chef de rang désenchanté, de James Barbier :)

**********

  • L'objet livre en lui même...

Premier point négatif de ma lecture : le livre. Dit de cette façon, cela peut paraître un peu abstrait, mais l'objet livre tel qu'il a été conçu ne m'a pas convaincue. Pourquoi ? Je trouve que le titre et le résumé dévoilent une grande partie de l'intrigue, ce qui ne laisse pas beaucoup de possibilités au lecteur d'essayer de deviner la fin et cela est plutôt dommage...

**********

  • L'histoire ou comment démarrer sur de bonnes bases et partir à la dérive

Le chef de rang désenchanté part d'une bonne idée : montrer l'envers du décor du monde de travail et de l'entreprise. Cependant, ce sujet n'a pas su, à mon sens, être correctement abordé et traité par James Barbier. Tout au long du roman, nous allons suivre le personnage de Jason, qui s'applique à être un bon employé au sein de l'hôtel dans lequel il travaille. Apprenant que des promotions vont bientôt avoir lieu, mais qu'il en sera exclu, Jason se laisse peu à peu envahir par la haine, la colère, la méchanceté et la folie !

Personnellement, je peux comprendre que l'on soit affecté par le fait d'apprendre que l'on ne sera pas promu, mais de là à broyer du noir en permanence et à sombrer dans la paranoïa... je trouve cela exagéré ! Toutefois, j'ai pensé que ce comportement pouvait se révéler tout à fait normal si Jason était instable mentalement, et à ce moment-là, toutes ses réactions sont parfaitement justifiées ; mais si Jason est en réalité une personne ordinaire, un Monsieur Tout-le-monde, pourquoi ressasser nuit et jour cette promotion qui lui est certes passée sous le nez, mais à laquelle il ne pourra apparemment jamais accéder ?

C'est un point qui reste plutôt obscur à mes yeux, et pour lequel de gros doutes subsistent... Néanmoins, je pense malgré tout que l'attitude du héros du roman de James Barbier est totalement disproportionnée face à la situation !

**********

  • Entre expressions malheureuses, répétitions incessantes et une fin en queue de poisson...

Autre point négatif, la présence de jeux de mots et d'expressions qui sonnent plutôt faux et qui ne m'ont pas convaincue. De plus, de la première à la dernière page, l'auteur répète inlassablement les mêmes choses, il tourne en rond aussi bien à propos des personnages que de l'intrigue en elle-même : aucun de ces deux points n'évolue, on stagne, on suit simplement le quotidien difficile de Jason, celui de sa hiérarchie et de ses collègues, et pour moi, cela ne permet pas de faire une critique constructive et acerbe de la "société" !

Comme je le disais plus haut, c'est dommage, car l'idée de base de l'auteur était intéressante. Mais le roman tel qu'il est écrit forme un texte incohérent, rempli de noirceur, de questions auxquelles James Barbier apporte peu de réponses, l'ambiance de l'hôtel où travaille Jason qui est malsaine, sans oublier la fin qui ne rattrape pas les erreurs commises tout au long du roman...

J'ai là aussi été déçue, je trouve en effet que la fin proposée au lecteur n'en est pas une. Je ne songeais pas à une fin explosive, mais à une chute qui aurait permis au héros d'exercer une veangeance à la hauteur de son ressentiment à l'encontre de son lieu de travail !

**********

En résumé, Le chef de rang désenchanté est pour moi une lecture décevante ! J'aurais voulu pouvoir m'attacher au personnage de Jason, j'aurais aimé pouvoir compatir avec lui, mais je l'ai trouvé odieux et complètement illogique dans sa manière de raisonner. Avec ce roman, l'auteur a voulu nous faire découvrir les dessous de la société, mais son histoire ne peut être totalement aboutie, car le lecteur doit se contenter de l'hôtel Prinsoria et non d'un autre exemple, qui aurait pu se révéler tout aussi désastreux pour le héros et nous montrer à quel point le monde du travail est difficile ! 

C'est le tout dernier point négatif de ma lecture, un point qui aurait mérité d'être développé, d'être approfondi, afin de nous permettre de savoir si le point de vue Jason est général ou réducteur, de savoir s'il aurait vécu la même expérience dans une autre entreprise ou si cela aurait été différent, et ainsi de ne pas nous laisser dans le flou...

**********

Détails sur ce livre :

Le chef de rang désenchanté, publié aux éditions Vérone

Auteur : James Barbier

Nombre de pages : 234 pages (au format ebook)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! -  17/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 06:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 27 juin 2018

LUX - Tome 1

lux-1- Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant ! Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ? -

**********

Mon avis :

Offert à Noël par mon amie Lily, du blog The Cheshire Book, lors de notre Swap, LUX a attendu quelques temps dans ma bibliothèque avant que je ne me décide à le lire. Série littéraire mêlant fantastique et romance, et faisant l'unanimité auprès d'un grand nombre de lecteurs, je craignais d'être déçue...

En effet, j'avais placé la barre de mes attentes assez haut, mais au final, ce premier tome fut une excellente lecture ! Entre des personnages plutôt charismatiques, une histoire dynamique et une romance à la "je t'aime, moi non plus", voici mon avis sur le tome 1 de LUX, de Jennifer L. Armentrout :)

**********

  • Un début un peu cliché...

Si j'ai beaucoup aimé lire LUX, j'ai néanmoins trouvé un petit point en demi-teinte : les premières pages du roman. L'introduction m'a fait penser à la saga Twilight ou aux Étoiles de Noss Head, le schéma narratif est le même dans ces trois séries, notamment pour le premier tome !

En soi, cela ne m'a pas dérangé outre mesure, j'apprécie toujours qu'il y ait quelques clichés dans un roman, tant qu'ils ne sont pas trop exagérés, ni trop présents tout au long de l'histoire... Dans LUX, Jennifer Armentrout a essentiellement concentré les clichés au début de son roman, même si on en retrouve disséminés par ci, par-là.

Avec cette introduction, j'ai eu l'impression que l'auteure nous livrait une quantité trop importante de vu et de revu ! Durant les deux ou trois premiers chapitres, le lecteur est en quelque sorte submergé par le flot de faits et gestes stéréotypés. Malgré tout, même si j'ai levé les yeux au ciel plus d'une fois, l'auteure a su calmer le jeu par la suite et m'a permis de découvrir une histoire riche en action, en mystère et en papillons dans le ventre ! ^_^

**********

  • Les personnages ou comment apprécier Katy et tomber amoureuse de Daemon ♥

Si LUX rencontre un grand succès auprès de nombreuses lectrices, c'est non seulement pour son histoire, mais aussi pour ses personnages ! Commençons par Katy, cette jeune fille sympathique, blogueuse, booktubeuse, dévoreuse de livres et triste à l'idée de s'installer en Virginie-Occidentale (oui, cela fait vaguement penser à Twilight). Katy est le genre de fille qui ne se laisse pas abattre, qui apprend à accepter une situation face à laquelle elle est impuissante, à s'adapter à sa nouvelle vie quels que soient les évènements qui jalonnent son parcours...

J'ai beaucoup aimé sa personnalité forte et son caractère indépendant, qui donnent un côté plus dynamique à l'histoire que dans Twilight, qui est certes une merveilleuse saga, une de mes références en matière de littérature romantico-fantastique, mais qui s'avère parfois un peu niaise, notamment avec le personnage de Bella. Katy est parfois ébranlée et chamboulée par ce qui lui arrive, tout comme Bella dans la série de Stephenie Meyer, mais j'ai trouvé qu'elle était plus active, qu'elle entreprenait davantage de choses pour comprendre qui sont réellement les membres de la famille Black.

Vient ensuite Daemon, le bad boy à la fois sexy et détestable de l'histoire ! Au début, il me semblait véritablement arrogant et orgueilleux, mais comme Katy, j'ai appris à le connaître, pour finalement en tomber amoureuse... on ne se refait pas, que voulez-vous ! Daemon est parfait, aussi bien physiquement que pour les valeurs morales propres à son personnage. Sa suffisance à l'encontre de Katy au début du roman est un masque, une manière d'essayer de tenir cette nouvelle voisine à l'écart de leur vie... Cependant, ce n'est pas aussi simple que cela pour l'un comme pour l'autre, et leurs sentiments finissent par l'emporter sur leur raison, même s'ils n'osent pas se l'avouer ! 

**********

  • Un style d'écriture en totale adéquation avec l'histoire

Jennifer Armentrout a su m'intéresser, me faire rêver et surtout me faire tourner les pages de son roman sans que je m'en rende vraiment compte ! Sa plume est addictive, on a du mal à s'arrêter une fois que l'on a commencé à lire, on veut connaître la suite, savoir ce qu'il se passer dans les prochains chapitres et commencer le tome 2 sans tarder lorsque l'on a refermé la dernière page !

J'ai adoré son style d'écriture, qui n'est certes pas de la grande littérature, mais qui nous permet de passer un bon moment, de dévorer un roman en quelques heures ou en quelques jours. J'ai très rapidement accroché à sa plume, à son choix de nous faire vivre l'histoire à travers le regard de Katy, aux petites piques que se lancent de temps à autre les deux jeunes gens, à leur amour fusionnel malgré les dangers de toutes sortes... Dommage que le tome 2 ne soit pas encore en ma possession, car je me jetterais dessus sans hésiter !

**********

En résumé, LUX est un roman que j'ai adoré suivre ! Ce n'est pas un coup de ♥ à cause des premières pages, qui m'ont semblé vraiment trop cliché, mais une excellente lecture doublée d'un véritable page turner, un roman qui m'a fait passer par tout un tas d'émotions, qui m'a fait tomber amoureuse de Daemon, qui m'a permis de suivre Katy dans une aventure incroyable... Merci encore à toi Lily de me l'avoir offert à Noël, tu as vraiment bien choisi ! 

Enfin, si les clichés ne vous dérangent pas, que vous aimez les romances avec une pointe de fantastique, de l'action et du mystère, LUX est fait pour vous :)

**********

Détails sur ce livre :

LUX - Tome 1, publié aux éditions J'ai Lu

Auteur : Jennifer L. Armentrout

Nombre de pages : 378 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! -  16/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 19:40 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 20 juin 2018

L'Aube sera grandiose

l-aube-sera-grandiose- Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets... Peu à peu, jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin... -

**********

Mon avis :

J'ai lu L'Aube sera grandiose il y a deux mois, après l'avoir emprunté à la médiathèque sur les nombreux conseils vus ici et là sur Internet. C'est le premier roman d'Anne-Laure Bondoux que je lis, et ce ne sera certainement pas le dernier ! Après avoir eu un coup de coeur pour le premier tome de Hunger Games, j'ai eu un coup de foudre total pour ce roman jeunesse empli de douceur, de souvenirs et de secrets de famille...

Voici donc mon avis sur  L'Aube sera grandiose, d'Anne-Laure Bondoux :)

**********

  • Une merveilleuse histoire !

Le temps d'une nuit, Anne-Laure Bondoux nous conte, à travers le personnage de Titania, la vie de cette dernière. Un parcours jalonné de bons moments en famille, avec sa mère et ses deux frères, mais aussi de mystères et d'éléments flous sur la jeunesse de Rose-Aimé, une mère aimante mais tourmentée par son passé...

Lorsque j'ai commencé à lire ce roman, je ne m'attendais pas à être embarquée dans une aventure aussi merveilleuse que celle-ci ! Chaque détail est pensé avec précision par l'auteure, rien n'est laissé au hasard, et si au début, certains points peuvent nous paraître totalement opposés à d'autres, tout finit par s'imbriquer et le puzzle de la vie de Titania, Octo et Orion se complète peu à peu.

Chaque personnage possède son propre destin, mais tous sont liés par une seule et même histoire, celle de leur mère et de son passé quelque peu énigmatique. Durant toute une nuit, Titania va s'employer à raconter son parcours à Nine, sa fille, à lui livrer les moindres secrets de son existence, à se libérer du silence imposé depuis de nombreuses années...

Anne-Laure Bondoux a non seulement un talent de conteuse indéniable, mais son imagination est tout simplement incroyable ! L'Aube sera grandiose m'a permis de faire un magnifique voyage dans le temps, avec pour toile de fond des groupes de musique emblématiques comme ABBA, Kraftwerk, Depeche Mode (♥), sans oublier les premières ventes à distance, les voitures des années 70', les cassettes audio... et tant d'autres choses encore, qui ont marqué la vie de Titania !

L'Aube sera grandiose est ce genre de roman qui marque une vie de lecteur/lectrice à tout jamais, car c'est replonger dans ses souvenirs, bons comme mauvais, qui fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui et qui nous permet de continuer à avancer.

**********

  • Un style d'écriture magique et magnifique

Anne-Laure Bondoux a su m'émerveiller tout au long de son roman, que ce soit avec l'histoire, avec les personnages ou encore sa plume, que j'ai trouvée très juste, belle, poétique, forte, sans fioritures... L'auteure a su créer une ambiance quelque peu mystérieuse, une atmosphère qui laisse planer le doute, mais qui, tout comme Nine, nous rend curieux d'en apprendre plus sur la vie de Rose-Aimé et de ses enfants, cette jeunesse regorgeant de secrets profondément enfouis dans le coeur de chacun des protagonistes...

L'Aube sera grandiose m'a émue du début à la fin, j'ai ri, j'ai pleuré, je me suis attachée à tous les personnages, j'ai passé de très bons moments en leur compagnie, j'ai grandi avec eux, j'ai ressenti la même joie, le même bonheur ou encore la même tristesse qu'eux aux différentes étapes de leur vie...! Anne-Laure Bondoux est une magicienne des mots, sa plume pleine de nostalgie, de tendresse, d'amour et d'émotions m'a profondément touchée. Tellement, que j'en ai pleuré ! 

**********

  • Un roman qui ne laissera personne indifférent...

Ce roman est une ode à la vie et à l'amour. Il nous montre combien les personnes qui nous entourent, notre famille surtout, sont importantes, et dépeint également très bien les rapports mère/fille parfois tendus qui peuvent exister, notamment lorsque l'on est adolescents. L'Aube sera grandiose est un roman pour les jeunes et les moins jeunes, dans lequel chacun et chacune pourra se retrouver, se remémorer ses jeunes années, ou bien découvrir une époque qui lui est peut-être inconnue...

Anne-Laure Bondoux a écrit un roman qui invite au partage, à la transmission des souvenirs, à l'évocation du temps passé, des jours heureux de notre enfance, de notre adolescence, des petits et des gros soucis qui ont ponctué notre vie d'adulte... le tout avec bienveillance et authenticité !

**********

En résumé, L'Aube sera grandiose fait partie de mes gros coups de ♥ de lectrice ! Un roman feel good par certains côtés, dans lequel mère et fille vont apprendre l'une de l'autre, un style d'écriture tout simplement superbe pour une belle et grande histoire sur la vie et l'amour... Merci Madame Bondoux pour ce merveilleux moment passé en compagnie de Titania, Nine, Rose-Aimé, Octo et Orion, merci pour cette fabuleuse histoire pleine d'espoir ! 

Pour terminer, je ne peux que vous recommander de découvrir L'Aube sera grandiose sans tarder, ce roman est une véritable pépite :)

**********

Détails sur ce livre :

L'Aube sera grandiose, publié aux éditions Gallimard

Collection : Jeunesse

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Nombre de pages : 296 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge 

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 15/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 14:03 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 13 juin 2018

Hunger Games - Tome 1

hunger-games- Les Hunger Games : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ! Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du District 12. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé. Les alliances se font et se défont, et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l'antenne. Calcul ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein des Hunger Games... -

**********

Je dédie cette chronique à mon ami Dylan, avec qui j'ai lu le premier tome de cette trilogie explosive ! Ça a été un plaisir de faire cette lecture commune avec toi, j'ai hâte que l'on poursuive avec le tome 2 :)

**********

Mon avis :

Hunger Games est une saga littéraire dans laquelle j'hésitais à me lancer, étant donné que les films qui en ont été tirés ne me plaisent que moyennement... J'ai finalement sauté le pas il y a quelques temps, accompagnée dans cette aventure par Dylan, du blog L'Antre Livresque ! Et comment vous dire que si j'ai commencé cette lecture sans véritablement en attendre quelque chose, je suis ressortie totalement conquise par ce que nous propose Suzanne Collins ?

Voici donc mon avis sur le tome 1 de la trilogie Hunger Games, écrite par Suzanne Collins :)

**********

  • Un roman explosif !

Ce premier tome est tout simplement détonant. L'auteure nous plonge dans cet univers post-apocalyptique, où la survie fait partie du quotidien de tous les êtres vivants, elle réussit à donner une dynamique à son livre, nous faisant tomber de Charybde en Scylla, aller de surprise totale en découverte inattendue !

C'est toute la magie de ce roman, son rythme soutenu, qui ne laisse pas le temps au lecteur de souffler, comme si lui-même se retrouvait plongé au coeur de l'arène des Hunger Games ! Les pages défilent toutes seules sans que l'on s'en rende compte, et c'est un gros point positif, contrairement à d'autres ouvrages, comme Foxcraft, pour lequel je vous avais expliqué que cela était vraiment trop effréné à mes yeux.

Ici, toute la trame de l'histoire imaginée par Suzanne Collins gravite autour de la survie. Ce n'est pas seulement une option ou une alternative, mais bel et bien une notion essentielle : un seul tribut ressortira vivant des Hunger Games, tandis que tous les autres mourront ! C'est une lutte, un combat de tous les jours pour certains districts de Panem, notamment celui où vivent Katniss et Peeta, ainsi que le district où habite l'attachante petite Rue.

**********

  • Suzanne Collins : un style d'écriture addictif et immersif

Le tout est porté par la plume de l'auteure, où les mots s'enchaînent sans aucune fausse note. Je n'ai ressenti aucune longueur à la lecture de ce premier tome, et pour moi, chaque passage évoqué est bien travaillé, n'en faisant ni trop, ni trop peu ! Le style d'écriture de Suzanne Collins permet au lecteur de se laisser transporter aux côtés des personnages, que ce soit dans le District 12 ou bien dans l'arène des Hunger Games.

Si les pages de ce roman défilent toutes seules sous nos yeux, c'est grâce à à la dystopie imaginée par l'auteure, à sa plume, mais aussi aux personnages, sans qui l'histoire ne serait pas la même !

**********

  • Des personnages profonds et bien travaillés

Que serait Hunger Games sans l'impétueuse et effrontée Katniss ? Ou encore sans le brave et loyal Peeta ? Sans oublier Rue, cette jeune fille si débrouillarde et attachante ! Ce premier tome rassemble une belle palette de personnages, tous charismatiques, mais certains plus influents que d'autres, d'autres qui ne sont que haine et brutalité à l'état pur, d'autres encore représentant parfaitement la mesquinerie et la sournoiserie...

Mais tous ces personnages ont un point commun : une personnalité travaillée en profondeur, des sentiments et émotions complexes, une perception des choses totalement empreinte d'humanité. Tous sont réunis par cette notion de survie, qui pousse chacun à accomplir telle ou telle action, à se rallier à tel ou tel camp, n'hésitant pas à duper les autres pour parvenir à leurs fins ! Hunger Games est un roman de stratégie, un roman dans lequel il faut calculer ses chances de survie, si l'on veut espérer pouvoir vivre une année de plus.

Et en cela, c'est une allégorie très intéressante de la société actuelle et des enjeux qui nous poussent à être toujours plus performants dans tous les domaines, afin de réussir à nous faire une place dans ce monde, où chaque détail compte et où la concurrence est rude !

**********

En résumé, le tome 1 de Hunger Games est un gros coup de ♥ pour moi ! Je ne me suis pas ennuyée une seule minute, et c'est un roman que je vous recommande non seulement pour son histoire, mais aussi pour ses personnages, pour la plume de l'auteure et pour cette comparaison pertinente avec notre monde. Tout est bien pensé, bien dosé et le tout forme un ouvrage complexe, prenant et très intéressant à lire :)

Si vous souhaitez lire la chronique de Dylan, c'est par ici !

**********

Détails sur ce livre :

Hunger Games - Tome 1, publié aux éditions Pocket Jeunesse

Auteur : Suzanne Collins

Nombre de pages : 382 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 14/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:26 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 6 juin 2018

Mélusine et Philémon - Tomes 1 et 2

mélusine-philémon-1-2- Mélusine et Philémon, tome 1 : L'Anneau du Diable
Jérusalem, août 1174. La princesse Sibylle doit au plus vite rejoindre son père mourant, le roi Amaury. Chemin faisant, la jeune fille et sa petite escorte tombent dans une embuscade. Le complot se précise lorsque le page Philémon surprend une conversation inquiétante. Les conspirateurs n’entendent pas laisser en liberté un témoin aussi gênant. Le garçon découvre alors que sa vie est d’une valeur inestimable. Il est l’un des descendants de la fée Mélusine, dont il apprend les exploits au fil de sa quête. Philémon réussira-t-il à retrouver l’anneau du Diable ?

Mélusine et Philémon, tome 2 : L'Ordre de l'Épée
Mer méditerranée, Automne 1174. Pour se soustraire à ses ennemis, Philémon embarque sur un navire en direction de Marseille, en compagnie de son cousin le chevalier Grégoire d’Irfoy. De nombreux événements viennent bientôt troubler leur voyage. Deux mystérieux mercenaires semblent à la fois surveiller et protéger les jeunes gens. Quel est donc cet Ordre de l’Épée dont Philémon découvre l’existence par un vieux parchemin? Et Grégoire, quel jeu joue-t-il? Petit à petit, le page prend conscience de son lourd héritage et se sent guidé par la fée Mélusine sur la piste de l’anneau du Diable. -

**********

Mon avis :

Dans le cadre du défi organisé par Morgana et La Luciole, du blog DEEDR, dont le thème était le XIIe siècle, j'ai lu les deux premiers tomes de la saga Mélusine et Philémon, une lecture plaisante et un fort sympathique mélange entre Game Of Thrones et La chambre des dames !

Voici donc mon avis sur les tomes 1 et 2 de Mélusine et Philémon, de Corinne de Vailly :)

**********

  • Une saga historique

Mélusine et Philémon est une saga se déroulant au Moyen-âge, et plus précisément à la fin du XIIe siècle. L'auteure a su parfaitement retranscrire une ambiance médiévale, utilisant parfois un lexique usité à l'époque, mais dont l'emploi ne gêne en rien la bonne compréhension de l'histoire. Des notes au début et à la fin de chaque tome permettent au lecteur de s'y retrouver entre les différents personnages, leur rang, leur importance, une existence avérée pour certains... et ainsi se plonger pleinement dans cette aventure rocambolesque qui attend le jeune page Philémon et la princesse Sibylle !

J'ai adoré me plonger dans cette première intégrale, où complots, manigances et intrigues de cour sont omniprésents ! Qu'est-ce que l'anneau du Diable ? Et l'Ordre de l'Épée ? Je vous laisse le découvrir en suivant Philémon dans sa quête, entre magie, amour, honneur et bravoure...! C'est le premier roman de Corinne de Vailly que je lis, et je dois dire que je suis très enthousiaste à l'idée de poursuivre Mélusine et Philémon, mais également à découvrir son autre saga à succès Celtina.

Non seulement l'auteure a un style d'écriture fluide et immersif, où les détails d'époque sont bien présents et où chaque description compte, mais ces deux premiers volumes nous offrent également un aperçu de la vie au Moyen-âge, une période de l'Histoire riche en découvertes, en voyages, en échanges culturels et commerciaux...

**********

  • Une part de magie, un soupçon de légendes...

Dans cette saga, nous allons suivre Philémon, dont la vie est menacée parce qu'il en sait un peu trop au sujet d'un vaste complot visant à empêcher la princesse Sibylle de réclamer le titre de reine ! L'histoire nous amène aux côtés de ce jeune garçon, pour la simple et bonne raison qu'il est le descendant de la fée Mélusine, dont sa tante lui conte la merveilleuse légende tous les soirs.

Le lecteur découvre aussi cette histoire ancestrale pleine de magie, distillée peu à peu tout au long des deux premiers tomes, mais dont la suite ne sera dévoilée que dans les prochains livres ! Il subsiste donc une part de mystère, et Philémon se retrouve plongé au coeur d'une aventure qu'il n'imaginait pas vivre, impliqué bien malgré lui dans des péripéties extraordinaires mais aussi dangereuses, rencontrant sur son chemin des personnes qui enrichiront son savoir et sa bienveillance, ou d'autres encore qui tenteront de lui nuire...

**********

  • Des évènements trop rapides

Pour moi, le seul petit bémol réside dans l'enchaînement parfois un peu trop rapide des différents évènements qui jalonnent le parcours de Philémon et Sibylle. Tout m'a plu dans ce roman, sauf la narration, qui peut s'avérer à certains moments trop fluide ! Personnellement, j'aurais aimé quelques pages de plus, je pense que cela aurait permis à l'auteure de développer plus en détails certains passages...

Cependant, c'est un point qui peut différer selon les lecteurs, donc à vous de vous faire votre propre avis ! ^_^

**********

En résumé, Mélusine et Philémon est pour moi une très bonne lecture ! Que vous soyez amateurs d'Histoire ou pas, laissez-vous emporter au coeur du XIIe siècle, dans le désert brûlant de Jérusalem puis dans les collines enneigées au dessus de Marseille, en compagnie du jeune Philémon, de la princesse Sibylle et de la fée Mélusine, dont les aventures ne sont pas qu'une simple légende. Corinne de Vailly a créé une saga historique empreinte de magie, avec des personnages attachants, mais un rythme peut-être un peu trop rapide par moments...

**********

Détails sur ce livre :

Mélusine et Philémon - Tomes 1 et 2, publié aux éditions France Loisirs

Auteur : Corinne de Vailly

Nombre de pages : 448 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

défi-deedr

Défi DEEDR - Le XIIe siècle

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 13/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:30 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 30 mai 2018

Les Caractères

les-caractères- Une première moitié de vie occupée à préparer un livre, l'autre à le corriger et à l'amender. Comme Montaigne, et peut-être un peu plus que lui, La Bruyère est bien l'homme d'un seul livre, et ce livre est celui d'une vie. Entre le projet et le dernier état revu par l'auteur sur lequel est fondée la présente édition, les encouragements renouvelés d'un public ravi qui ne semble pas en avoir voulu à La Bruyère de l'avoir si sévèrement morigéné. C'est que Les Caractères sont tout d'abord le chef-d'oeuvre d'un genre pratiqué depuis l'Antiquité, le portrait, et d'une veine, la littérature morale, dans lesquels le Grand Siècle ne pouvait que se reconnaître et s'accomplir. Sous Louis XIV, on s'attache volontiers aux notations, ces marques où se découvrent les passions et rien n'intéresse plus que les passions. D'un mot, là où nous avons pu croire que La Bruyère fixait des images, il s'employait en vérité à nous donner à les lire. On ne sait en effet ce qui nous sollicite le plus : ce que regarde La Bruyère ou la manière dont il regarde. Cette oeuvre subtile et neuve appelait un soin tout particulier dans l'établissement du texte comme dans l'annotation. Elle bénéficie donc des progrès considérables accomplis dans ce domaine au cours des dernières décennies dans la connaissance du classicisme. -

**********

Mon avis :

Durant l'année scolaire, j'ai étudié le classicisme, mouvement littéraire emblématique du XVIIe siècle, et lu une des oeuvres majeures de cette époque : Les Caractères, de Jean de La Bruyère. Lecture dense, riche et intéressante, mais cependant fastidieuse et pour laquelle il faut mobiliser toute son attention !

Voici mon avis sur Les Caractères, de La Bruyère :)

**********

  • Une lecture laborieuse...

Peut-être avez-vous déjà lu ou entendu parler de cet ouvrage, ce recueil de portraits complet et précis qu'a écrit Jean de La Bruyère au XVIIe siècle. L'auteur, qui a véritablement observé les moeurs de son temps, a composé un ouvrage très intéressant, mais dont la lecture peut s'avérer assez laborieuse...

J'ai commencé à le lire comme tout classique de la littérature, avec cette curiosité de lecteur compulsif, et j'ai assez rapidement déchanté ! Les Caractères est un livre qu'il faut lire pour découvrir une critique parfois acerbe mais intelligente de la société, mais qui nécessite cependant une bonne compréhension, ainsi qu'une grande attention.

Le langage soutenu et les tournures de phrases employés par l'auteur peuvent ne pas plaire à tout le monde, ce qui fut plus ou moins mon cas, car ce n'est pas toujours évident à suivre. Malgré tout, je pense qu'il faut avoir à l'esprit que c'est un ouvrage de l'époque du Roi Soleil, écrit pour montrer les moeurs du peuple français, donc cela peut partiellement excuser l'ennui que j'ai pu ressentir tout au long de ma lecture des Caractères.

Parce que oui, si l'oeuvre de La Bruyère nous offre un tableau vaste, riche en détails et en anecdotes de la vie au XVIIe siècle, elle est plutôt ennuyeuse. Certains chapitres se lisent plus facilement que d'autres, mais cet ouvrage de plus de 600 pages demande une attention toute particulière de la part du lecteur, pour se plonger pleinement dans cette étude des comportements, des caractères, des attitudes de chacun(e) !

**********

  • ... mais intéressante !

Les Caractères est un ouvrage fourmillant de portraits ayant pour thème le comportement des hommes, leurs pensées et leur réflexion, les femmes, les philosophes, les juges, le roi Louis XIV et sa cour, les auteurs classiques que La Bruyère a pu côtoyer dans sa vie... Si on peut effectivement ressentir un certain ennui à la lecture de ce livre, il est assez immersif et on s'imagine facilement les personnages de Giton, Arrias et d'autres encore inspirés de personnalités ayant bel et bien existé, et qui ont marqué la vie de l'auteur d'une manière ou d'une autre !

De plus, ce n'est pas un ouvrage dépourvu d'intérêt, bien au contraire ! Certains passages ont retenu mon attention, et je souhaite vous en partager un :

"Quand une lecture vous élève l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger l'ouvrage, il est bon, et fait de main d'ouvrier."

Ce n'est qu'une citation parmi tant d'autres, Les Caractères regorge de petites phrases qui vous toucheront, vous feront rire, vous étonneront... La Bruyère a écrit l'ouvrage de sa vie, un recueil intemporel qui nous permet aujourd'hui encore de mieux comprendre le monde et les personnes qui nous entourent.

**********

  • Observer et comprendre : un travail minutieux

Toute sa vie, l'auteur n'a cessé d'observer attentivement les gens qu'il côtoyait, afin de pouvoir compléter son livre, encore et toujours ! Mais je pense qu'il ne suffit pas simplement de regarder pour déceler les raisons de tel ou tel comportement, être fin observateur nécessite également un travail rigoureux de l'esprit, ce que La Bruyère a fait ! Lorsque je lis un livre, quel que soit le genre littéraire, j'apprécie le fait de pouvoir m'y plonger pour diverses raisons : je peux avoir envie de me détendre, ou alors, je souhaite lire un ouvrage qui me fasse réfléchir, ou un autre encore qui m'émeuve...

Les possibilités de lecture sont multiples, et Les Caractères est cet ouvrage à la fois un peu ennuyeux et passionnant, mais dans lequel chacun(e) trouvera de l'intérêt et ne pourra qu'admirer l'imposant travail que l'auteur y a minutieusement consigné.

**********

En résumé, Les Caractères est clairement un livre qui ne peut pas plaire à tout le monde ! Il faut savoir que c'est une lecture qui peut s'avérer ennuyeuse, mais il y a parfois un côté un peu piquant et ironique dans le style d'écriture de La Bruyère. Certains passages retiendront votre attention plus que d'autres, et à mon sens, c'est un ouvrage qu'il faut lire au moins une fois dans vie, même si, comme moi, vous mettez deux mois pour le lire. C'est une oeuvre intemporelle, pertinente, contemporaine par certains côtés, une analyse de la société réussie avec brio :)

**********

Détails sur ce livre :

Les Caractères, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Jean de La Bruyère

Nombre de pages : 633 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 12/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:32 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 23 mai 2018

No et moi

no-et-moi- Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies. Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. À la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde. Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous. -

**********

Je dédie cette chronique à Grignote, la choco-lectrice avec qui j'ai eu le plaisir de lire ce roman de Delphine de Vigan. C'était super de faire cette lecture commune avec toi, j'espère qu'on aura l'occasion de lire d'autres livres ensemble ! ^_^

**********

Mon avis :

J'adore faire des lectures communes avec mes ami(e)s blogueurs/blogueuses, et il y a quelques temps, Grignote, du blog Fondant Grignote, m'a proposé de lire No et moi en LC. Comme vous pourrez le voir en lisant nos chroniques, nos avis se rejoignent sur certains points, et si le roman de Delphine de Vigan n'est pas un coup de ♥ pour nous, nous avons malgré tout passé un bon moment.

En trois points, voici mon avis sur No et moi, de Delphine de Vigan :)

**********

  • Lou Bertignac ou la société vue à travers les yeux d'un enfant

Dans No et moi, nous allons suivre le quotidien de Lou, une adolescente de 13 ans surdouée, se proposant à préparer un exposé sur les sans-abri et leurs conditions de vie pour son cours de SES. En rentrant chez elle, Lou rencontre No, une jeune femme vivant dans la rue. La lycéenne voit tout d'abord le côté scolaire de cette rencontre, mais la relation qu'elle va nouer avec No au fil du temps prend une autre direction, un chemin différent, pour arriver à une vision très touchante mais aussi très réaliste de la société actuelle.

Lou est une adolescente de 13 ans, qui se pose beaucoup de questions sur l'amour, les garçons, la vie, les gens... mais c'est aussi une jeune fille mature de par ses capacités intellectuelles, qui font qu'elle arrive à avoir une opinion, à porter un jugement sur le monde dans lequel elle vit, tout en conservant des yeux d'enfant, un regard bienveillant et optimiste...

Delphine de Vigan nous propose ici un personnage que j'ai su globalement apprécier, malgré quelques chapitres où je ne comprenais pas toujours les réactions et le cheminement de pensée de cette jeune héroïne ! L'auteure a réussi à créer un personnage assez attachant, mais surtout profondément humain car, comme Lou, on ne peut jamais être totalement sûr(e)s de prendre les bonnes décisions, de s'engager sur la bonne voie...

De plus, la vie de Lou n'est pas forcément toute rose, il y a des hauts et des bas, des moments de grande solitude et d'incompréhension, des moments de doute, de peur de l'inconnu, beaucoup de questions qui lui taraudent l'esprit... Et malgré tout, son personnage reste droit et fort, il ne chavire presque jamais, à l'inverse de No, dont la vie est complètement bancale.

**********

  • No : personnage en demi-teinte

No, c'est cette jeune femme victime de la société, de l'injustice, des coups durs... Vivre dans la rue est pour elle, comme pour de nombreuses autres personnes, un combat de tous les jours ! Surveiller ses affaires, se créer une carapace impénétrable aux yeux des autres, s'affirmer pour éviter les ennuis, ne pas se faire voler, battre, violer... La rue est une véritable jungle, et No a su s'y faire sa place, elle fait partie de ce tableau dans lequel des milliers de gens cohabitent !

Sa rencontre avec Lou va réellement apporter quelque chose de nouveau dans la vie de No. C'est un nouveau départ pour elle, on recommence tout à zéro, on redémarre du bon pied... Malheureusement, si tout était bien parti dès les premières pages, le personnage de No m'a déçue, et cela ne faisait qu'aller crescendo à mesure que j'avançais dans l'histoire.

Au début, je me suis attachée à No, son quotidien m'a beaucoup émue, mais plus j'approchais de la fin du livre, plus ma perception de son personnage changeait ! Pour moi, No a pu profiter du bonheur quand il était là, mais n'a pas su tirer les leçons de cette vie qui s'offrait à elle. Sans vous spoiler quoi que ce soit, le roman de Delphine de Vigan est un condensé d'efforts que fournissent tous les protagonistes pour être heureux et rendre les gens autour d'eux tout aussi heureux.

Cependant, No n'a pas su saisir cette chance qui s'offrait à elle, et c'est en cela qu'elle m'a déçue ! L'auteure nous proposait un roman non seulement réaliste mais également très touchant, et pourtant, la fin de l'histoire n'a pas su totalement me convaincre...

**********

  • Une fin qui n'en est pas vraiment une...

La fin imaginée par l'auteure m'a laissée mitigée. Les toutes dernières pages sont riches en émotions, très émouvantes, et la chute est un happy end plutôt inadéquat à mon sens ! Tout au long de l'histoire, les personnages recherchent le bonheur, la joie, la simplicité... et pourtant, ils enchaînent illusions et désillusions ! Donc, pour moi, la chute de No et moi telle qu'elle est écrite laisse supposer que chacun a su retrouver ce bonheur perdu, ce qui n'est pas totalement faux, mais pas tout à fait vrai non plus.

Personnellement, je ne pense pas qu'une fin dramatique aurait servi le roman, mais pour autant, un happy end n'est pas vraiment idéal... La vie de Lou et de sa famille s'est vue transformée lorsque No est entrée dans leur quotidien, ils ont passé des moments magiques ensemble, et tout s'arrête soudainement, sans que qui que ce soit en soit réellement affecté. J'ai trouvé cela plutôt dommage, car plusieurs éléments m'ont plu dans ce roman, et pour moi, la chute contraste trop avec le reste de l'histoire...

**********

En résumé, No et moi est une bonne lecture ! Il y a des points positifs, comme le fait de voir la société dans laquelle nous vivons avec les yeux d'un enfant et d'avoir le point de vue de Lou, mais aussi des points négatifs : No est un personnage assez décevant, je m'attendais à voir une évolution, un réel changement dans sa façon d'appréhender les choses du quotidien... sans oublier la fin du roman, qui m'a laissée dubitative, avec un sentiment d'inachevé ! Cependant, No et moi reste une lecture que je vous conseille pour son côté réaliste et profondément humain, pour ses chapitres courts, faciles et rapides à lire, son héroïne assez attachante et sa vision innovante du monde dans lequel nous vivons.

Si vous souhaitez découvrir l'avis de Grignote sur ce livre, je vous invite à aller faire un tour sur son blog juste ICI ! :)

**********

Détails sur ce livre :

No et moi, publié aux éditions Le Livre de Poche

Auteur : Delphine de Vigan

Nombre de pages : 256 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 11/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 08:30 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 16 mai 2018

L'Épouvanteur - Tome 14

l-épouvanteur-14- Pas de résumé cette fois-ci, pour éviter tout risque de spoil. Bonne lecture à toutes et tous ! - 

**********

Mon avis :

Ce n'est un secret pour personne, la saga de L'Épouvanteur est une de mes séries chouchou dans les genres Fantasy et jeunesse ! Après avoir lu le premier cycle qui compte 13 tomes et dont vous pouvez retrouver la chronique ICI, je n'ai pas attendu très longtemps pour me jeter sur le tome 14 ^_^

Et comme toujours, je n'ai pas été déçue par le nouveau roman de Joseph Delaney, qui a su donner un nouveau souffle à sa saga, avec de nouveaux personnages et des aventures toujours plus passionnantes...!

Je vous emmène donc avec moi à Chipenden, pour découvrir mon avis sur le tome 14 de L'Épouvanteur :)

**********

  • Un nouveau défi pour Tom...

Après avoir vécu de nombreuses aventures tout au long des 13 premiers volumes, Tom, le héros de la saga, doit maintenant faire face à nouveau danger, une menace venue tout droit du nord, les Kobalos, un peuple que notre jeune Épouvanteur ne connaît pas, mais qu'il va bientôt découvrir... C'est avec ces quelques lignes que Joseph Delaney a imaginé la suite des aventures de Thomas Ward : un roman un peu frissonnant, intrigant, mais toujours aussi passionnant !

Au bout de 14 tomes, on aurait tendance à penser que l'histoire s'essouffle, se répand en longueur, en passages inutiles... mais au contraire, l'auteur a su faire preuve d'imagination pour redonner vie à ces personnages que nous accompagnons depuis le début ! Le style d'écriture n'a pas changé, toujours ce petit côté jeunesse mêlé à de la Fantasy, et cela m'a fait un bien fou de renouer avec cet univers et cette histoire.

Ce tome 14 est tout simplement un des meilleurs volumes de la saga de L'Épouvanteur, avec le tome 9 et le tome 13 (qui clôturait de manière assez inattendue les évènements du premier cycle !). Tout en conservant ce que nous connaissions déjà, Joseph Delaney a su renouveler le plaisir de suivre Tom, Grimalkin ainsi que de nouveaux protagonistes dans une aventure qui les mènera jusque dans les endroits les plus reculés du globe pour combattre des créatures déterminées et assoiffées de pouvoir...

**********

  • L'Épouvanteur ou comment une saga peut jouer avec nos émotions !

Pour celles et ceux d'entre vous qui n'ont pas encore lu toute la saga, rassurez-vous, je ne vous spoilerai pas. L'Épouvanteur est une série que j'adore pour son univers, ses personnages, l'imagination débordante de l'auteur... mais aussi pour toutes les émotions par lesquelles je suis passée en tournant les pages de chaque volume ! C'est une saga qui joue avec nos émotions, et en la lisant, vous aurez parfois peur, vous aurez des moments de doute, vous serez intrigué(e)s, tristes, choqué(e)s...

L'Épouvanteur peut sembler un peu trop jeunesse par rapport à la plume de Joseph Delaney, mais pour ma part, je la trouve parfaite ! Ce style d'écriture arrive à nous faire frissonner et l'instant d'après à nous faire douter, mais aussi à nous émouvoir, nous rendre nostalgiques de tout ce que Tom, John Gregory, Alice et les autres ont vécu.

**********

  • Un véritable page turner !

Je ne vous recommanderai jamais assez chaudement de vous lancer dans la lecture de L'Épouvanteur. Que vous soyez amateurs de Fantasy ou pas, de littérature jeunesse ou non, cette saga se lit toute seule ! Lorsqu'on commence à se plonger dedans, on a du mal à s'arrêter et c'est comme ça que j'ai pu lire les 10 premiers tomes en deux mois.

J'ai littéralement dévoré cette série, et je la relirai avec grand plaisir un de ces jours. Pour moi, cette saga regroupe plusieurs éléments qui me plaisent énormément, et ce tome 14 est un pari réussi pour Joseph Delaney, une belle réussite dont il me tarde de lire la suite ! ^_^

**********

En résumé, j'ai A-DO-RÉ ce tome 14 ! C'est un gros coup de ♥ pour moi, et en attendant que les tomes 15 et 16 soient publiés chez Bayard Jeunesse, il me reste les deux hors séries que sont Le Bestiaire et Les Sorcières de l'Épouvanteur à découvrir. Joseph Delaney m'a encore une fois permis de partir à l'aventure aux côtés de Tom, de faire la connaissance de nouveaux personnages, de retrouver cet univers auquel je me suis beaucoup attachée et de passer un excellent moment :)

**********

Détails sur ce livre :

L'Épouvanteur - Tome 14, publié aux éditions Bayard Jeunesse

Auteur : Joseph Delaney

Nombre de pages : 352 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 10/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 08:18 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,