mercredi 20 septembre 2017

The Mortal Instruments - Tome 1

9782266244299- Lorsque Clary voit le plus beau garçon de la soirée tuer un homme sous ses yeux, rien ne laissait présager qu'elle se retrouverait impliquée dans une guerre ancestrale opposant des entités maléfiques aux Chasseurs d'Ombres, des hommes traquant monstres et autres forces démoniaques. Clary apprendra à ses dépens qu'elle est bien plus importante que ce qu'elle pensait, et qu'elle a un rôle fatal à jouer dans cette histoire... -

**********

Mon avis :

J'adore lire de la Fantasy ! Certaines séries sont pour moi des coups de coeur, tandis que d'autres sont de bonnes lectures, sans plus... C'est ce qui s'est passé avec la saga The Mortal Instruments, dont j'ai lu le premier tome il y a quelques temps.

Dans cette histoire, nous allons faire la connaissance de Clary, une adolescente de 16 ans. Elle mène une vie tranquille, avec Jocelyne, sa mère, Luke, son beau-père, et Simon, son meilleur ami. Un soir, la jeune fille veut s'amuser et décide d'aller faire la fête dans un club de nuit.

L'endroit est étrange, les gens aussi. Clary aperçoit deux adolescents, à peu près du même âge qu'elle, emmener un garçon dans une pièce éloignée de la piste de danse et qui semble invisible aux yeux de tout le monde. Poussée par la curiosité, elle les suit et découvre qu'ils sont en train de tuer le garçon...

Clary n'en croit pas ses yeux ! Elle prévient aussitôt Simon, qui la rejoint mais ne voit absolument rien : ni adolescents meurtriers, ni corps sans vie... La jeune fille ne le sait pas encore, mais elle vient de pénétrer dans un monde qu'elle seule arrive à voir, et se retrouve impliquée dans un conflit millénaire entre les forces du mal et les Chasseurs d'Ombres.

**********

The Mortal Instruments est une saga que l'on voit pas mal circuler sur les blogs, chaînes YouTube et réseaux sociaux. J'avais envie de me faire mon propre avis, et je dois dire que ma lecture de ce premier tome est mitigée. Aujourd'hui, je vous propose de découvrir les plus et les moins de La Cité des Ténèbres ! :)

  • L'intrigue et l'univers

The Mortal Instruments suit le schéma habituel d'une saga Fantasy : un monde (imaginaire ou réel) peuplé de créatures magiques, un héros/une héroïne dont le destin a été modifié suite à une légende, prophétie, ou menace, et un personnage malveillant cherchant à obtenir le pouvoir par la terreur et les pires coups bas... D'une série à l'autre, ce qui fait la différence est la complexité de l'intrigue et de l'univers imaginé par l'auteure.

Dans ce roman, l'Amérique et ses rues servent de décor. Par rapport à tout ce qui arrive à Clary, le choix de Cassandra Clare de situer son histoire dans des quartiers assez sombres et inquiétants, de placer des lieux stratégiques avec une connotation religieuse et légendaire est intéressante. Le lecteur est rapidement immergé dans cet univers plutôt addictif.

La mythologie des créatures et les légendes qui gravitent autour des Chasseurs d'Ombres sont bien imaginées. Ces petites anecdotes rapportées tout au long des 571 pages du livre donnent un certain réalisme à l'histoire. Le récit est prenant, l'intrigue évolue avec les personnages et le lecteur... c'est un point que j'ai vraiment apprécié ! Cassandra Clare a créé cet ensemble magique et mystérieux pour que le lecteur en fasse partie.

  • Les personnages et le rythme

Là où l'intrigue et l'univers m'ont bien plu, les personnages et le rythme de l'histoire m'ont un peu déçue. J'ai trouvé que tout s'enchaînait très rapidement, trop même. Alors oui, c'est prenant et les pages défilent sous nos yeux... mais si j'aime beaucoup les rythmes effrénés et haletants, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation ! Dans La Cité des Ténèbres, les informations arrivent les unes après les autres, sans que le lecteur aie le temps d'intégrer ce qu'il vient de lire. 

C'est plutôt dommage, compte tenu de l'imagination dont l'auteure fait preuve vis-à-vis de son histoire et de tout ce qui gravite autour. 

Passons maintenant aux personnages. Clary, qui est pourtant le protagoniste principal, m'a énervée ! C'est une héroïne naïve, niaise, têtue et au final pas si utile que ce que le résumé du premier tome laisse entendre... Sans vous spoiler quoi que ce soit, Clary a un rôle important à jouer, elle est centrale. Et malgré tout, j'ai l'impression qu'elle ne fait pas grand chose tout au long de l'histoire. Pour moi, elle est plus observatrice qu'héroïne.

Jace, le second personnage principal, est assez arrogant, prétentieux, un peu casse-cou... Même si on apprend peu à peu à mieux le connaître, son caractère froid, distant et hautain m'a pas mal tapé sur les nerfs ! C'est un garçon malheureux, son passé est triste, mais je trouve que son attitude n'arrange pas les choses.

Il reste les autres protagonistes et les antagonistes. Ces personnages sont vraiment très secondaires, aussi bien la mère de Clary, que Luke, ou encore Valentin. Seul Simon semble un peu plus important, son aide sera précieuse dans la guerre qui oppose les Chasseurs d'Ombres aux forces maléfiques. Malgré tout, je pense que Cassandra Clare aurait pu raccourcir son roman en enlevant certaines scènes et donc en laissant de côté certains personnages.

**********

Cette chronique est presque terminée, et pour conclure je dirais que je ne sais pas si je lirai la saga dans son intégralité. En tout cas, je lirai le tome 2 pour être totalement fixée. Dans ce roman, il y a eu des bons et des mauvais points, surtout au niveau des personnages : je trouve que beaucoup d'entre eux n'ont pas forcément leur place, ou alors l'auteure aurait pu mieux travailler leur personnalité et leur psychologie. Pour moi, ce tome 1 est malgré tout un quiproquo intéressant entre les éléments de base et la construction des héros.

**********

Détails sur ce livre :

The Mortal Instruments - Tome 1, publié aux éditions PKJ

Auteur : Cassandra Clare

Nombre de pages : 571 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 08:15 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 13 septembre 2017

Foxcraft - Tome 1

Foxcraft-1- Isla, une petite renarde, vit heureuse avec sa famille jusqu'au jour où celle-ci disparaît mystérieusement, ne lui laissant aucun indice pour qu'elle les retrouve. Autour de leur tanière en feu, Isla repère un groupe de renards qui se met en tête de la traquer ! Elle fuit, mais la meute des Possédés la poursuit inlassablement. Comment va-t-elle s'en sortir ? Réussira-t-elle à remonter la trace de ses parents et de son frère ? Au fond d'elle, Isla sait que sa famille n'est pas morte et elle fera tout pour rejoindre Pirie, Ma', Pa' et GrandMa'. -

**********

Mon avis :

Dernièrement, j'ai lu le tome 1 de Foxcraft que j'avais repéré sur la chaîne de Margaud Liseuse. J'aime beaucoup les renards, ce sont des petites bêtes adorables ! Alors, quand j'ai vu la couverture et pris connaissance du résumé, j'ai tout de suite craqué.

Dans ce premier volume, nous rencontrons Isla, une petite renarde qui vit dans l'insouciance du jeune âge : les balades dans la campagne, les jeux avec son frère, les histoires de son père, de sa mère et de sa grand-mère... Mais un jour, alors que toute sa famille rentre à la tanière, Isla s'éloigne et revient un moment plus tard pour découvrir le terrier incendié, ainsi que ses parents et son frères disparus !

Près de la tanière, elle aperçoit un groupe de ses semblables qu'elle ne connaît pas. Ils sont inquiétants, leur épaule arbore une rose imprimée sur la peau, leur yeux sont injectés de sang... Isla a peur, elle s'enfuit vers la ville. Mais trop tard, les renards l'ont repérée et se mettent à la pourchasser !

Notre jeune héroïne est perdue, sa famille n'est plus là et elle est maintenant devenue la proie de cette meute de goupils qui semblent très intéressés par Pirie, son frère. Isla décide de commencer par chercher des réponses à toutes les questions qui lui taraudent l'esprit dans la Grande Rumeur.

C'est pour elle le début d'une aventure palpitante, entre amitiés, trahisons, vérité, mensonge, famille et honneur !

**********

Foxcraft n'est pas une saga Fantasy, on en est même très éloignés ! L'histoire se déroule dans notre monde, avec nos forêts et nos campagnes, la ville, les immeubles, les voitures... Le côté fantastique de ce roman vient de deux choses, qui sont pourtant bien réelles et que je vous propose de découvrir :)

  • Le thème des animaux

Si vous ne le savez pas, Inbali Iserles a également signé plusieurs romans de la saga La Guerre des Clans, qui rejoint Foxcraft sur certains points. Notamment celui des animaux doués de sensibilité et pouvant parler. Si j'ai aimé cette histoire, c'est pour plusieurs raisons, dont celle des animaux. Plutôt que de toujours se placer du point de vue des humains, pourquoi est-ce que l'on n'essaierait pas d'imaginer ce que pensent nos amis les bêtes ?

Inbali Iserles a vraiment réussi à m'immerger dans le personnage d'Isla, je me suis beaucoup attachée à cette petite renarde. Elle a des valeurs fortes, telles que la famille et l'honneur, elle est courageuse, drôle parfois, aventurière, assez têtue, très gentille, rusée... Isla est un personnage haut en couleurs ! En 229 pages, l'auteure a su la faire évoluer et la faire passer de l'enfance à l'âge adulte.

Un personnage assez secondaire dans ce roman, mais qui a pourtant son importance, est Siffrin. Comme tous les renards, il est très malin ! Tellement, que je n'arrive toujours pas déterminer ses véritables intentions. À plusieurs reprises, on pense pouvoir dire que c'est un ami, et à d'autres que c'est en réalité un traître. L'auteure a donc réussi à me laisser sur ma faim pour ce personnage. Je pense que le tome 2 sera décisif en ce qui concerne Siffrin : sa sincérité sera certainement mise à l'épreuve, ou quelque chose dans ce genre-là, et on saura enfin qui il est vraiment !

J'ai énormément apprécié le fait que les animaux soient les héros de cette histoire. C'était très intéressant de se retrouver dans la tête d'Isla, et de se dire que peut-être nos compagnons à quatre pattes pensent de la même manière, mais que nous ne le savons pas... Inbali Iserles a prêté notre langage à ses héros, tout en conservant des traits de caractère propres aux animaux. Par exemple, la ville est désignée sous le nom de la Grande Rumeur, les voitures sont des Broyeuses et la route serpentant à travers les rues s'appelle la Rivière de la Mort.

  • L'aventure et le mystère

Je lis souvent des romans d'aventures et Foxcraft fut une de mes plus récentes lectures avec un récit prenant et haletant. Tout va de Charybde en Scylla pour Isla, du jour où sa famille disparaît. N'ayant nulle part où se réfugier, elle court vers la Grande Rumeur pour échapper à ses poursuivants, tente de survivre en chassant des souris, rencontre un molosse armé jusqu'aux dents... et bien d'autres péripéties encore !

Ce premier tome ne la laisse jamais souffler, et le lecteur n'a pas non plus le temps de se reposer un peu. Notre héroïne court, saute, mord et gratte, mais pas une seule fois elle ne prend un instant pour se remettre de ce qui vient de lui arriver. D'ailleurs, j'ai trouvé ce rythme un peu trop rebondissant... C'est rocambolesque, riche en émotions, intense, mais peut-être trop.

Cependant, le mystère est présent à chaque page, entre la meute des Possédés, Siffrin, les Anciens... on ne voit pas le temps passer quand on se plonge dans cette lecture !

**********

Pour terminer, je dirais que Foxcraft est une saga prometteuse. La plume d'Inbali Iserles est très belle, j'ai beaucoup aimé son style : le vocabulaire est varié, simple mais addictif, le rythme est fluide ! L'univers imaginé est bien construit, la ville et et ses rues sont un véritable labyrinthe plein de dangers pour notre petite renarde ; le suspens, le doute et le mystère maintiennent le lecteur en haleine ! J'espère que le tome 2 sera tout aussi bon et que le rythme, même s'il est assez soutenu, laissera les personnages et le lecteur se remettre de leurs émotions. En tout cas, ce tome 1 fut pour moi une très bonne lecture :)

**********

Détails sur ce livre :

Foxcraft - Tome 1, publié aux éditions Albin Michel

Auteur : Inbali Iserles

Nombre de pages : 229 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 08:00 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 6 septembre 2017

Les Étoiles de Noss Head - Tome 2

image- Hannah et Leith sortent ensemble depuis plusieurs mois, ils vivent une magnifique histoire d'amour qui les emmène étudier à l'université à St Andrews. Hannah ne pourrait rêver meilleure vie, avec un petit ami qui l'aime et dont elle seule connaît le secret, et des études qui lui prennent énormément de temps mais qui l'intéressent... Seulement voilà, elle n'avait pas prévu que les ennemis ancestraux de Leith se trouveraient à St Andrews et qu'elle en paierait le prix bien malgré elle ! -

**********

Mon avis :

Je dédie cette chronique à Lulubel, qui a adoré le tome 2 de la saga de Sophie Jomain et qui s'est retenue de me dévoiler la fin même si elle en brûlait d'envie ;)

**********

Balises spoilers : ces balises seront mises en place pour chaque tome 2 d'une saga que je chroniquerai sur le blog. Si vous n'avez pas lu le tome 1 ou si vous n'aimez tout simplement pas vous faire spoiler, passez votre chemin lorsque vous verrez ces symboles  /!\ ... /!\ . Bonne lecture !

**********

Je vous avais donné mon avis sur le tome 1 des Étoiles de Noss Head juste ICI. Ce n'était pas un coup de coeur, mais en tout cas une très belle découverte dans les genres Bit-Lit, Fantasy et romance. Aujourd'hui, je vais vous parler de Rivalités, le tome 2, qui fut une lecture intense et riche en rebondissements !

Tout va bien pour Hannah et Leith, nos deux jeunes héros très complices et amoureux. Hannah connaît le secret de Leith, cela fait plusieurs mois qu'ils sont ensemble et leur relation est toujours aussi belle. À la fin du tome 1, ils avaient décidé de partir tous les deux étudier à l'université à St Andrews dès la prochaine rentrée.

Le tome 2 démarre donc à l'université, où Hannah découvre une nouvelle vie : la colocation, les études universitaires très intenses, ainsi que de nouvelles personnes avec qui elle se liera d'amitié... ou pas !

De fil en aiguille, la jeune femme s'intègre à cet environnement et parvient même à se faire des amis avec un groupe que Leith déteste. Mais pourquoi donc ?! Hannah apprendra à ses dépens qu'ils sont ennemis depuis fort longtemps, et que tôt ou tard, elle paiera le prix de ces rivalités...

*********

J'ai dû attendre un ou deux jours avant de commencer un autre livre. Ce tome 2 était renversant et bouleversant ! Je l'ai lu en trois jours seulement, j'ai même passé une nuit éveillée pour le terminer. Écrire cette chronique me fait de nouveau ressentir l'injustice que j'ai éprouvée lorsque j'ai tourné la dernière page. Je vais essayer de bien structurer mes idées, car j'ai réellement été chamboulée par cette lecture...

Pour commencer, parlons des personnages. Hannah me plaît toujours autant ! J'aime beaucoup son caractère, même si elle m'a énervée par moments cette fois-ci. C'est une fille débrouillarde, intelligente, gentille aussi et qui ne craint pas de s'attirer des ennuis. Hannah a une personnalité assez forte, elle est intéressante. Seule la chute du roman l'ébranle et la déstabilise, mais elle reste quelqu'un de combattif, même dans les moments les plus durs...

Leith, bien qu'il soit beau et qu'il ait un secret, m'a un peu déçue sur ce tome. J'avoue l'avoir préféré dans le premier volume, où l'on rencontre un homme prêt à tout pour protéger celle qu'il aime, quoi qu'il arrive. Ici, il a quand même été assez cachottier vis-à-vis de Hannah. De plus, s'il est aussi abasourdi par la fin que je l'ai été, je peux comprendre son désarroi mais pas son geste, que je trouve impardonnable...

Sophie Jomain nous propose de découvrir de nouveaux personnages, dont celui de Darius, qui est assez central dans ce tome 2. Je pense d'ailleurs qu'il va jouer un rôle encore plus important dans le tome 3. Darius est l'ennemi juré de Leith, mais le grand ami de Hannah. Leur relation ne va pas au-delà de l'amitié, même si certaines phrases ou attitudes m'ont laissée pensive à ce sujet... Bref, c'est un personnage présent et à l'écoute, calme, attentif et compréhensif.

Si l'auteure m'a déçue avec Leith, j'ai rapidement su apprécier Darius. J'ai hâte de voir comment Sophie Jomain va le faire évoluer par la suite.

**********

J'enchaîne sur l'intrigue, qui était comme toujours bien menée. Elle suit un fil rouge droit, sans cafouillage ; c'est un aspect que j'aime dans une saga : d'un tome à l'autre, la continuité de l'histoire est lisse et graduelle. Les intrigues s'imbriquent parfaitement les unes dans les autres, ce qui facilite la compréhension pour le lecteur. Pour l'instant, je connais Sophie Jomain seulement à travers cette saga, mais j'aimerais également approfondir son style dans d'autres séries telles que Felicity Atcock.

/!\ Comment vous parler de Rivalités sans évoquer la fin ?! Je m'attendais à tout sauf à ça. J'ai fini de le lire durant la nuit, j'étais choquée et indignée par la chute. Cela ne peut pas se terminer comme ça, et pourtant si ! J'ai ressassé pendant un long moment les dernières pages, tentant de me convaincre que ce n'était pas possible que Hannah devienne un... ... Vous ne pensiez quand même pas que j'allais vous le dire ??? Bande de curieux ^^ /!\

**********

Je termine en vous disant que même si je suis encore toute retournée par ma lecture, j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre et des personnages. Pour l'instant, le tome 3 attend sagement dans ma wish-list, et il me tarde de connaître la suite ! En tout cas, si vous aimez les romances, certes un peu cliché mais qu'on se plaît à lire, si vous aimez le genre Bit-Lit et si vous cherchez une saga qui regroupe tous ces éléments, Les Étoiles de Noss Head est fait pour vous ;)

**********

Détails sur ce livre :

Les Étoiles de Noss Head - Tome 2, publié aux éditions J'ai Lu

Auteur : Sophie Jomain

Nombre de pages : 379 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 08:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 30 août 2017

Les Carnets de Cerise - Tome 1

Couv_171787- Cerise, une petite fille de 10 ans, aimerait devenir romancière pour raconter des tas d'histoires plus tard. Elle a de la chance, sa voisine est écrivaine, et peut donc l'aider dans les enquêtes qu'elle mène et couche sur le papier. Dans ce premier tome, Cerise et ses amies suivent un mystérieux monsieur, toujours tâché de peinture et accompagné d'un perroquet... mais que cache-t-il ? -

**********

Mon avis :

Dans ma vie de lectrice, je n'ai pas lu beaucoup de bandes dessinées... J'ai récemment découvert Les Carnets de Cerise, que j'ai dévoré en trois jours et qui s'est rapidement retrouvé dans ma liste de lectures coup de coeur. C'est vrai que j'ai encore commencé une nouvelle saga, mais cette BD est pour moi une pépite !

Dans ce premier tome, nous rencontrons Cerise, 10 ans, débordante d'énergie et curieuse de tout ce qui l'entoure. Sa passion dans la vie ? Écrire, pour plus tard devenir romancière. Avec ses deux amies, Erica et Line, elle mène des enquêtes à la manière de Sherlock Holmes et raconte ses aventures dans son journal intime afin d'exercer sa future plume d'écrivain.

Depuis quelques temps, Cerise et ses amies observent un vieil homme. Il se promène en forêt, toujours tâché de peinture et un perroquet juché sur son épaule... Ni une, ni deux, Cerise décide d'enquêter !

**********

Les Carnets de Cerise est une bande dessinée relativement courte, elle contient moins de 100 pages. Mais le temps s'arrête l'espace d'un moment, un moment que le lecteur partage avec le livre. Je ne pensais pas que cette lecture serait aussi belle, aussi prenante... Les personnages sont tous très attachants. Cerise est certainement mon préféré, car elle est intrépide et aventurière, sympathique et généreuse. Le regard qu'elle porte sur le monde qui l'entoure est celui d'un enfant, bien qu'elle soit proche de l'adolescence.

Je trouve cette idée bien travaillée et intéressante. Cerise s'attache à des choses matérielles, comme les liens qu'elle entretient avec les habitants de son village. Elle sort se balader en forêt, elle construit une cabane en bois avec ses deux meilleures amies, son imagination est sans borne... J'ai adoré son personnage du début à la fin de l'histoire !

**********

Maintenant, comment chroniquer une BD sans parler des illustrations ?! Les planches sont dessinées par Aurélie Neyret, et j'ai complètement accroché sur son coup de crayon. Il est beau et simple, mais aussi de grande qualité et recherché. N'étant pas très douée pour le dessin, j'étais émerveillée devant le savoir faire et la palette de couleurs utilisés par l'illustratrice. Par moments, les planches étaient si riches en détails et réalistes, qu'il me semblait ne plus être simple lectrice, mais bien un personnage à part entière de cette bande dessinée. J'avais l'impression de faire partie du décor, d'être totalement immergée dans l'histoire...

Pour terminer, Les Carnets de Cerise est une idée originale de Joris Chamblain. Merci à lui d'avoir créé les aventures de Cerise, d'avoir imaginé les dialogues sérieux, humoristiques et empreints d'amour inscrits dans les bulles... Ce fut un plaisir pour moi d'avoir découvert cette bande dessinée, il me tarde de retrouver tout ce petit monde dans le tome 2 ! ;)

**********

Détails sur ce livre :

Les Carnets de Cerise - Tome 1, publié aux éditions Métamorphose

Auteur : Joris Chamblain

Illustrateur : Aurélie Neyret

Nombre de pages : 76 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

Posté par Sue-Ricette à 08:30 - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 23 août 2017

Les Filles au Chocolat - Tome 1

9782092535332- Lorsque Cherry Costello, 13 ans, quitte Glasgow pour emménager dans le Somerset avec son père et sa nouvelle famille , elle s'attendait à tout sauf à tomber amoureuse du petit ami de sa demi-soeur. De quoi faire enrager celle-ci, qui n'apprécie pas du tout leur venue ! Entre sorties à la plage, feux de camp, fous rires et fabrication de chocolats, et malgré les sautes d'humeur intempestives de sa demi-soeur, Cherry commence à se sentir peu à peu à sa place avec les Tanberry. -

**********

Mon avis :

Les Filles au Chocolat est une saga que l'on voit un peu partout sur la toile, mon côté fleur bleue était très tenté par cette lecture. Au final, je ne regrette pas du tout d'avoir lu ce premier tome et je vais même continuer à suivre les aventures de Cherry et de ses quatre demi-soeurs.

Dans Coeur Cerise, nous allons donc faire la connaissance de Cherry, une adolescente de 13 ans, qui s'apprête à déménager avec son père. Elle quitte Glasgow pour aller vivre dans le Somerset et rejoindre les Tanberry, sa nouvelle famille.

Cherry est une jeune fille rêveuse, qui aime inventer des histoires... Cela lui vaut souvent des ennuis, les adultes n'apprécient pas tellement ses "mensonges". Elle angoisse un peu à l'idée de rencontrer ses demi-soeurs et Charlotte, sa nouvelle maman.

Elle craint de ne pas se sentir à sa place, de ne pas se faire accepter par les autres. Ce qui est en partie vrai, puisque Honey, la fille aînée des Tanberry, ne l'aime pas du tout. Elle est méchante et désagréable avec Cherry qui, en plus de tout cela, tombe bien malgré elle amoureuse de son petit ami...

**********

Ce livre est à croquer ! Purement et simplement. C'est la lecture idéale pour l'été, dépaysante et assez inédite dans le genre de la littérature romantique. À première vue, on se dit que l'on va lire quelque chose de léger et sans prise de tête. Et pour ça, le quatrième de couverture (j'entends l'original, celui qui figure sur le livre) ne tend pas trop à nous faire penser le contraire... Et pourtant, Coeur Cerise véhicule bien plus de messages que la simple romance à l'eau de rose ;)

  • Le divorce

Un sujet dont il est difficile de parler : le divorce. Charlotte Tanberry vit seule avec ses quatre filles, elle est divorcée. Honey, l'aînée, a beaucoup de mal à se faire à cette idée. C'est inenvisageable pour elle de définitivement couper les ponts avec son père. Alors, quand Cherry arrive, elle ne veut pas accepter le fait que sa mère puisse à nouveau connaître l'amour...

Je peux la comprendre. Le divorce est une chose terrible, les enfants évoluent entre deux univers différents : celui de la mère et celui du père. Honey Tanberry s'accroche à l'espoir que son père continue de penser à elle, alors qu'il n'en est rien. Et ses désillusions se répercutent dans son attitude vis-à-vis de sa famille et de Cherry.

  • Les familles recomposées

C'est le thème principal de Coeur Cerise. On suit le quotidien de toute la famille à travers les yeux de Cherry, qui semble angoissée à l'idée d'être un membre à part entière de cette famille. Elle a trop souvent été rejetée par les autres, et l'habitude a pris le pas sur l'espoir. Cherry doute, elle pense et a même la certitude que jamais personne ne l'aimera pour la personne qu'elle est.

Honey mise à part, les trois autres filles Tanberry la considèrent comme leur propre soeur. Elles se rejoignent sur beaucoup de points et s'entendent à merveille.

  • L'acceptation des uns et des autres

La cohabitation de Cherry et Honey est assez houleuse. L'aînée des Tanberry ne supporte absolument pas sa demi-soeur, et ne rate pas une occasion de le lui faire savoir. De son côté, Cherry réplique assez peu à ses piques ; c'est une personne pacifique, qui cherche simplement à se faire sa place. Elles pourraient s'apporter beaucoup, si la haine de l'une n'empêchaît pas une bonne entente avec l'autre...

En soi, ce roman est une belle histoire, qui nous montre des problèmes qui existent dans la vie de tous les jours. Tout le monde peut y être confronté, même les plus jeunes d'entre nous.

**********

J'ai détaillé les points qu'il me semblait important de mettre en lumière. La gravité de ces sujets m'a beaucoup touchée. C'est surtout le fait d'être dans la peau d'une adolescente qui vit tout cela, c'est plus réaliste. On s'imagine mieux le ressenti des enfants qui sont dans cette situation.

Maintenant, je vais rapidement vous parler des personnages, que j'ai adorés ! Cherry est une adolescente drôle, sensible, attachante, intéressante, courageuse et plutôt mature pour son âge. C'est une qualité que je recherche dans mes lectures : des personnages travaillés sur le fond comme sur la forme, avec un niveau de maturité assez fouillée. C'est ce qu'il m'a manqué lorsque j'ai lu Natasha Ettori, cette petite étincelle de réflexion de la part de l'héroïne.

Skye, Summer et Coco Tanberry m'ont bien fait rire, elles sont espiègles, gentilles, patientes... Bien que Skye et Summer soient jumelles, elles sont à l'opposé l'une de l'autre. C'est un aspect qui m'a plu, sur les différences qui caractérisent chacun d'entre nous. Finalement, cela rejoint ce que j'ai dit plus haut : malgré leurs différences, Skye et Summer sont plus complices que jamais ; Cherry et Honey pourraient en tirer de belles leçons !

Je ne vais pas trop m'attarder sur Honey, que j'ai détestée. Son attitude, ses paroles inconsidérées, son mépris, son caractère lunatique... tout chez elle m'a énervée !

Il reste Shay Fletcher, le peti ami de Honey, qui est un personnage assez singulier. Il a le physique du garçon populaire, qui a conscience de l'effet qu'il produit sur les filles... et pourtant, il n'en est pas moins modeste, heureux, souriant et compréhensif. Il connaît les problèmes de Honey, il tente du mieux qu'il peut de calmer ses colères, il est à l'écoute. Lui aussi a ses problèmes familiaux, avec un père qui le comprend très mal... Pour autant, Shay reste droit, il ne se rabat pas sur son physique ou sur le fait qu'il sait jouer de la guitare : il est lui-même.

**********

Je termine sur la plume de l'auteure. Cathy Cassidy a un style bien à elle, que peu de romanciers possèdent. Elle emploie un vocabulaire à la fois simple et complexe, avec des sujets légers mais aussi d'autres plus profonds. Elle a créé des personnages humains, chacun ayant ses qualités et ses défauts, ses points forts et ses points faibles... Son écriture se lit vite, trop vite même ! C'est addictif, et j'adhère complètement.

**********

Détails sur ce livre :

Coeur Cerise, publié aux éditions Nathan

Auteur : Cathy Cassidy

Nombre de pages : 278 pages

**********

Je vous à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 08:30 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 11 août 2017

Moby Dick

image- Lorsque Ishmaël embarque à bord du Péquod, c'est pour partir à l'aventure et découvrir les océans. Il ne s'attendait certainement pas à tomber nez à nez avec le capitaine Achab et sa traque incessante de Moby Dick, la baleine blanche qui lui a arraché sa jambe... Une vengance, une lutte, un combat de tous les instants entre l'homme et la nature. -

**********

Mon avis :

Ma première lecture classique sur le blog, et un très bon moment passé en compagnie de l'équipage du Péquod. J'ai adoré lire Moby Dick, ce roman d'aventures dépeignant l'acharnement d'un être humain face au monde sauvage qu'est la nature.

Tout commence avec Ishmaël, un jeune homme plein de bonne volonté, rêvant de voguer sur les mers. Il cherche un bateau sur lequel embarquer pour devenir matelot. Le Péquod, un baleinier, se présente comme une occasion en or d'accomplir son rêve mais aussi de découvrir les animaux peuplant les océans.

Ishmaël embauché, le bateau quitte le port et part à la chasse aux cachalots. Le navire sillonne les eaux des quatre coins du globe, la chasse est bonne. Les jours passent et le Péquod ne rentre pas à destination. Il est sous la direction d'Achab, un capitaine froid et hostile, dont le seul but est de tuer Moby Dick.

Moby Dick, la baleine blanche la plus redoutée de tous les marins...

**********

Moby Dick n'est pas seulement un roman : c'est en quelque sorte un guide pratique. Il pourrait aussi bien s'appeler "Guide de bord du bon baleinier" ! J'ai trouvé cet aspect très intéressant, l'auteur nous met face à un documentaire. Documentaire, c'est le mot. Avec son personnage principal, Herman Melville nous invite à partager le quotidien des hommes sur un bateau, leurs fonctions, leurs outils de travail... mais aussi à mieux connaître l'océan.

Le lecteur va découvrir des termes de navigation et le parler des matelots. Il va aussi prendre part aux parties de chasse, en descendant les chaloupes, en harponnant les bêtes... Moby Dick est un ouvrage initiatique sur la mer ! C'est formidable d'avoir réussi à concilier l'action et l'information.

**********

Herman Melville fut un homme tourmenté toute sa vie, obsédé par l'océan. Il démissionna de son poste d'instituteur pour s'engager sur un baleinier. Et c'est avec son esprit tiraillé entre le bien et le mal qu'il écrivit Moby Dick. La confrontation entre Achab et la baleine blanche est épique ! Par moments, elle devient très intense, comme si le capitaine communiquait par la pensée toute sa haine et sa rage à Moby Dick...

Parlons-en, du capitaine Achab. Il dirige le Péquod d'une main de fer, malgré sa jambe manquante remplacée par une jambe en ivoire. Il est animé par son désir de voir ce cachalot blanc sombrer au fond des mers, harponné en plein coeur. Achab est un homme cruel, tourmenté par son passé (comme celui qui créa son personnage), très peu bavard et autoritaire.

Et c'est à travers les yeux d'Ishmaël que l'on fait la connaissance de cet homme, mystérieux et intrigant. Pourtant, le capitaine Achab n'est pas une si mauvaise personne. Le doute finit par s'installer au sein de l'équipage, et lui-même n'y échappe pas. Est-ce que tout ceci a un sens ? Pourquoi s'entêter à poursuivre cette maudite baleine qui n'apporte que le malheur ? Même Starbuck, son second, tente de le dissuader de courir tout droit vers la mort. Mais rien n'y fait.

J'ai trouvé le personnage d'Achab très intéressant, avec sa part d'ombre et de lumière. C'est un être humain, il a du coeur ; mais son ambition et sa détermination l'empêchent d'abandonner ! Sous cette carapace d'hostilité et de rancoeur, se cache un homme avec ses points forts et ses points faibles.

**********

Je me suis beaucoup attardée sur le capitaine Achab, mais les autres personnages sont tout aussi bien travaillés. Herman Melville a créé une atmosphère pesante et inquiétante, où Moby Dick peut surgir à tout moment. Et sur ce plan, la crainte de l'équipage devient peu à peu la nôtre ! Ishmaël, le personnage principal, incarne plusieurs traits de caractère à lui seul : la joie de vivre, le bonheur, la curiosité... Grâce à lui, l'aspect de "guide pratique" s'impose au lecteur.

La plume de Herman Melville est fluide, comme si on volait au dessus de l'océan. Moby Dick est un superbe roman d'aventures, dans lequel on trouve également une petite touche d'humour et une belle leçon sur le respect de la vie. Je ne me suis jamais ennuyée au cours de ma lecture, et mon seul regret est d'avoir déjà quitté l'immensité océane et l'air pur !

**********

Détails sur ce livre :

Moby Dick, publié aux éditions Hemma Éditions

Auteur : Herman Melville

Nombre de pages : 156 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 15:41 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

mardi 1 août 2017

Natasha Ettori - Tome 1

natasha-ettori,-tome-1--la-princesse-de-l-air-820299- Je m'appelle Natasha Ettori et mon année de terminale n'était pas vraiment palpitante. Enfin, jusqu'à ce que je me retrouve sur une autre planète. Un conseil : si vous voyez un tourbillon aux multiples couleurs flotter devant vous, n'y rentrez pas, surtout le soir d'Halloween. Vous pourriez vous retrouver sur Andromyss, la capitale futuriste d'une galaxie où la magie est la base de toute technologie. Mon objectif est simple : rentrer chez moi saine et sauve. De toute façon, je n'ai jamais été ambitieuse. Mais quand j'apprends que le souverain de Carmine, une planète branchée gothique et romantisme noir, veut ma mort et que mon entourage pourrait bien ne pas être si digne de confiance que je ne l'avais imaginé, la tâche se complique. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Manon Caudron, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Natasha Ettori est une jeune fille de 17 ans, vivant à Paris, et dont la dernière année de lycée n'est pas plus excitante que ça. Le soir d'Halloween, un étrange tourbillon lumineux apparaît et Natasha pénètre à l'intérieur. Elle se retouve alors propulsée sur Andromyss, une planète dont elle ignorait l'existence...

Natasha rencontre Tarix, un extra-terrestre dont la ressemblance avec les humains est frappante. Très vite, elle se rend compte que les habitants de la Terre ne sont pas bien vus sur Andromyss, et préfère rester discrète sur ses origines. Son but est de rentrer chez elle par tous les moyens !

Mais Natasha commence à se plaire sur Andromyss, où elle fait aussi la connaissance de Darko et Rix, de Conrad, de Camilla... et où l'atmosphère gothique lui correspond tellement. La jeune fille ne sait plus où elle en est, jusqu'à ce qu'elle découvre ses véritables origines...

**********

L'idée de base de ce roman m'a bien plu, avec un mélange de Fantasy et de science fiction. J'ai trouvé que certains éléments n'étaient pas assez développés, et que d'autres n'avaient pas trop d'utilité pour faire avancer l'histoire... mais au final, Natasha Ettori est plutôt une bonne lecture.

Je vais commencer par les points négatifs que j'ai pu relever. Le roman de Manon Caudron se veut accessible aux jeunes, et il l'est. Peut-être trop, à mon sens. Le style d'écriture de cette jeune auteure est direct : des tournures modernes et un langage parfois relâché... Je trouve que cette manière de parler est un peu trop présente tout au long de l'histoire, cela en devient vulgaire et ridicule.

La narration est assez simple, avec des phrases courtes et des mots choisis pour être compris du plus grand nombre. C'est dommage, j'aurais aimé une narration un peu plus approfondie, plus recherchée... Natasha est une jeune fille courageuse, optimiste, gentille et réfléchie par moments. Mais ces passages de réflexion sont brefs, et vite remplacés par des pensées "adolescentes".

L'intrigue est bien menée, mais la fin m'a semblé bâclée. Tout s'enchaîne trop rapidement. Natasha échafaude un plan pour renverser le souverain de Carmine, mais sa stratégie a l'air fragile et pourrait facilement être retournée contre elle... Même si l'auteure a réussi à écrire un Happy End, le soulèvement des dernières pages est pour moi travaillé sur la forme mais pas sur le fond.

**********

Passons aux point positifs ! L'histoire est prenante du début à la fin, on ne s'ennuie pas. Il y a beaucoup de rebondissements, avec de l'action, du suspens, une pointe de romance... La plume de Manon Caudron demande encore à s'aguerrir, même si elle manie déjà assez bien le rythme de son roman et sait réveler des choses importantes tout en ménageant son lecteur.

Je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de Natasha, bien qu'elle ait certaines qualités. Peut-être à cause de son manque de maturité dans ses monologues intérieurs, ou dans certaines décisions qu'elle prend... Natasha est une adolescente de 17 ans, elle a parfois des réactions impulsives et incompréhensibles. Malgré cela, c'est un personnage intéressant. Natasha Ettori est un roman riche en descriptions, avec une palette de couleurs étoffée. L'univers est complexe, il réunit la magie et la technologie.

En résumé, j'ai passé un bon moment avec ce livre. Ce n'est pas un coup de coeur, car les défauts que j'ai pu trouver sont à corriger : l'intrigue demande à être plus fouillée et mieux structurée, ainsi que la psychologie des personnages ; le vocabulaire employé devrait se diversifier davantage et comporter moins de vulgarités.

**********

Détails sur ce livre :

Natasha Ettori - Tome 1, autoédité au format papier ou en eBook sur Amazon

Auteur : Manon Caudron

Nombre de pages : 132 pages (au format numérique)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 15:21 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 21 juillet 2017

Un clafoutis aux tomates cerises

004836101- Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d'écrire son journal intime. Elle y consigne son quotidien, ses humeurs, les réflexions qui lui traversent l'esprit, ses souvenirs de jeunesse... Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, elle aime à passer le temps comme elle peut et surtout comme elle veut. C'est un des privilèges du grand âge. Du premier jour du printemps jusqu'au dernier jour de l'hiver, Jeanne profite de la vie : regarder pousser les fleurs de son jardin, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir de temps en temps ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, et déplier un transat pour contempler les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine... -

**********

Mon avis :

Ce roman est tout simplement magnifique. La vieillesse, la fin de vie et l'amour en sont les thèmes principaux. Des thèmes qui ne sont pas toujours évidents à aborder, car comment trouver les bons mots ? Ceux qui ne font pas de la peine, ceux qui ne causent pas de chagrin...

C'est pourtant ce que Véronique De Bure a fait. Ce livre m'a amenée aux côtés de Jeanne, la narratrice, âgée de quatre-vingt-dix ans. Avec elle, une année s'est écoulée : les saisons défilent, le temps passe, le paysage change et la vie suit son cours... avec ses joies, mais aussi ses tristesses.

L'histoire commence au printemps. La température s'adoucit, les fleurs recommencent à pousser, les arbres arborent à nouveau un beau feuillage vert... Accompagnée de sa bonne humeur, Jeanne prend le thé dans son jardin, terminant une grille de mots croisés. Le temps est idéal aussi pour sortir et se promener, alors quoi de mieux qu'une petite balade le long des champs ? ou de rendre visite à ses amies de longue date pour une partie de bridge ?

Le temps passe et bientôt l'été arrive. Jeanne reçoit des visites de ses enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants. Son quotidien est un peu dérangé, avec les repas de famille à préparer et la maison à organiser. Tout cela n'est plus vraiment de son âge, mais c'est si bon d'être réunis tous ensemble.

Puis, le soleil d'été décline doucement, pour laisser place au soleil d'automne, mélancolique et frais. Pour Jeanne, l'automne reste la saison du souvenir. Il ne faut pas oublier ce qui est derrière nous, les bonnes comme les mauvaises choses. Il faut se rappeler de l'insouciance, des premiers amours, du bonheur et de la joie ; mais aussi, comme pour Jeanne, de la guerre, des proches disparus, des amies éloignées...

L'hiver s'installe progressivement. Froid, gris, pluvieux... C'est le temps des questionnements, des réflexions faites à soi-même ; c'est le temps de songer à l'après. C'est aussi le temps d'une belle et grande réunion de famille pour Noël. Enfin, c'est le temps des derniers souvenirs, car la vieillesse nous rattrape tous un jour ou l'autre...

**********

À travers les yeux de Jeanne et son journal intime, l'auteure m'a émue du début à la fin. Quand j'ai choisi de lire ce livre, je savais plus ou moins à quoi m'attendre. Mais je n'en espérais pas autant ! Ce que je vais dire va vous paraître assez surprenant, mais je suis nostalgique du siècle dernier. Oui, c'est vrai que je ne peux pas être nostalgique d'une époque que je n'ai pas connue.

Et pourtant, j'aimerais vivre ce que nos parents et grands-parents ont découvert, vu et vécu... À chaque souvenir que Jeanne se remémorait, que ce soit son enfance heureuse ou plus tard sa vie de femme et de mère, j'avais un pincement au coeur. C'était de la "nostalgie", de la tristesse mais aussi de l'amitié pour ce personnage unique.

Jeanne est tout sauf une narratrice ordinaire, témoin de ce qui se passe sous ses yeux. Malgré son âge avancé, elle est courageuse, aimante, rêveuse, bougonne quelquefois, drôle, surprenante... et tant d'autres choses encore ! Avec elle, j'ai découvert un autre point de vue, qui est celui de nos proches vieillissants. L'auteure a fait d'une "héroïne de fiction" un personnage réel, auquel on s'attache et qu'on accompagne tout le long du chemin.

La plume de Véronique De Bure est riche, belle, fluide, simple et complexe et à la fois. Le récit se lit très facilement et les mots choisis, qu'ils soient heureux ou tragiques, sonnent toujours avec justesse. Aucune longueur au fil des pages, ce ne fut que du plaisir de retrouver Jeanne chaque jour.

Pour moi, Un clafoutis aux tomates cerises est bien plus qu'un roman sur le grand âge. C'est une magnifique leçon de vie, où le passé et le présent cohabitent, où la tradition et la technologie se rencontrent, où le corps vieillit mais les souvenirs ne meurent jamais. Bravo et merci madame De Bure ! Ce livre est un coup de coeur, il n'y a rien d'autre à ajouter. Sauf, peut-être, de vous conseiller de le lire sans tarder... ;)

**********

Détails sur ce livre :

Un clafoutis aux tomates cerises, publié aux éditions Flammarion

Auteur : Véronique De Bure

Nombre de pages : 384 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116467571_o

Posté par Sue-Ricette à 15:55 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 1 juillet 2017

De l'eau pour les éléphants

9782253125808-T- Dans les années 1930, durant la Grande Dépression, les trains des petits cirques itinérants voyagent à travers toute l'Amérique. Jacob Jankowsky, orphelin sans le sou, embarque sur celui des frères Benzini "Le Plus Grand Spectacle du Monde". Embauché en tant que vétérinaire, il découvre peu à peu la dure réalité de cet univers de paillettes. Auprès de Marlène, la belle écuyère, Jacob apprend pourtant à aimer ; et Rosie, l'éléphante jusque là indomptable, vient compléter cet improbable trio... -

**********

Mon avis :

Mêlant histoire, drame et romance, "De l'eau pour les éléphants" a su me bouleverser du début à la fin. Un récit poignant, parfois dur et violent, où l'on découvre un univers qui nous est totalement inconnu, pour nous les spectateurs...

L'histoire suit Jacob, un jeune homme de vingt-trois ans, qui apprend la mort de ses parents et décide de mettre cette vie paisible qu'était la sienne, de côté. Il se met à marcher le long des routes, ne sachant trop ni où il va, ni ce qu'il va faire. Jusqu'à ce qu'une opportunité se présente : un train en marche, voyageant on ne sait trop où... mais une chance unique de pouvoir changer de vie, de tout reprendre à zéro. 

Jacob saute à bord, et découvre bien malgré lui qu'il a embarqué dans le convoi du cirque des frères Benzini "Le Plus Grand Spectacle du Monde". Il va peu à peu s'y faire sa place, trouvant du travail en tant que soigneur (avant de s'enfuir, Jacob étudiait la médécine vétérinaire). S'occuper des animaux, mais également aider à d'autres tâches, sont des activités qui remplissent ses journées.

Le jeune homme se lie d'amitié avec August, le maître écuyer, et Marlène, sa femme et écuyère. Les représentations s'enchaînent, le train sillonne les Etats-Unis, et Jacob commence à éprouver des sentiments pour Marlène. La vie du cirque bat son plein, rythmée par les voyages, l'installation dans chaque ville, les parades, les acclamations du public...

Puis arrive Rosie, une magnifique éléphante que tout le monde croit stupide. "Le Plus Grand Spectacle du Monde" gagne en notoriété et attire toujours plus les foules. Mais un drame s'insinue silencieusement, et peu de personnes en connaîtront la finalité...

**********

L'auteure a réussi à me transporter au siècle dernier, à me faire partager le quotidien des saltimbanques et des travailleurs de l'ombre, à m'immerger dans cet univers qu'elle a su faire revivre le temps d'un roman. Sara Gruen s'est beaucoup documentée et renseignée sur cette époque, et certains évènements présents dans le livre ont d'ailleurs réellement existé (toutes ces informations sont précisées dans les remerciements et les notes de l'auteur).

J'ai apprécié le fait que des photos d'époque soient incluses à chaque fin de chapitre, cela a rendu ma lecture très concrète. Mais la force de cette histoire réside dans les thèmes abordés : le deuil, le travail, l'amour, l'amitié, la solidarité... Jacob est un personnage attachant, qui réfléchit et se pose des questions. Son avenir aurait pu être différent, si ces parents étaient toujours en vie et s'il avait pu passer ses examens de fin d'année.

Mais s'il en avait été autrement, "De l'eau pour les éléphants" n'aurait jamais vu le jour, et Jacob Jankowsky continuerait de mener une existence paisible avec sa famille. Je pense d'ailleurs que cette expérience, bien que douloureuse, lui aura été profitable. Au fil des pages, lorsqu'il se remémore ses souvenirs de jeunesse, c'est avec nostagie, bonheur mais aussi tristesse qu'il le fait...

Ce roman comprend une belle alternance des points de vue, avec un Jacob fringant puis vieillissant. Le grand âge est également un des thèmes abordés par Sara Gruen dans son histoire, et c'est avec une plume douce et lisse que l'auteure nous fait comprendre qu'il faut savoir penser à ceux qui n'ont plus personne et ne pas les oublier.

**********

Les trois cents premières pages sont relativement calmes, le rythme n'est pas lent mais pas soutenu non plus. À partir de là, tout se précipite et s'accélère ! On a un sentiment de malaise grandissant face au personnage d'August, la tension se fait plus forte et l'impression qu'un évènement dramatique se profile à l'horizon devient inquiétante.

Chacun des personnages souffre ou va souffrir. Qu'ils soient hommes ou bêtes, tous subissent le même traitement. Les chapitres défilaient, et je craignais toujours le pire pour la petite Queenie ou pour Rosie, deux êtres innocents mêlés à tout cela sans le vouloir... Quant aux amis de Jacob, leur destin est tragique ; mais je n'ai pas vraiment ressenti les mêmes émotions pour les antagonistes de cette histoire.

Au final, j'ai passé un excellent moment de lecture en me plongeant dans ce livre. Le style d'écriture de Sara Gruen est fluide, sans descriptions inutiles, sans longueurs. Ce n'est pourtant pas un coup de coeur, car une scène légèrement osée m'a laissée plutôt mitigée quant à son utilité pour faire avancer les choses. Mais sinon, c'est un livre que je vous recommande de lire ! 

**********

Détails sur ce livre : 

De l'eau pour les éléphants, publié aux éditions Le Livre de Poche

Auteur : Sara Gruen

Nombre de pages : 465 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 16:50 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

samedi 24 juin 2017

Divergente - Tome 1

9782092546604- Tris vit dans un monde post-apocalyptique, où la société est divisée en cinq factions : Altruiste, Érudit, Sincère, Fraternel et Audacieux. Lors de son seizième anniversaire, elle doit choisir sa nouvelle faction, celle à laquelle elle appartiendra pour le reste de sa vie. Malheureusement, le test d'aptitudes qui était censé l'aider à orienter son choix est infructueux. Tris est Divergente, ce secret peut la sauver ou la tuer... -

**********

Mon avis :

Ce premier tome ne m'a pas vraiment emballée. À la base, les idées de Veronica Roth sont bonnes, cohérentes. Et l'histoire aurait pu me plaire, mais cela n'a pas été le cas... Il y a deux raisons à cette déception :

  • Les personnages

Je n'ai pas réussi à m'attacher aux protagonistes de ce roman, et c'est vraiment dommage. Je vais commencer par Tris, l'héroïne de Divergente. Au début, elle appartient à la faction des Altruistes et elle se pose pas mal de questions par rapport au test d'aptitudes, qui l'aidera à déterminer laquelle des cinq factions lui correspond le plus.

Mais pas de chance pour elle, les résultats ne sont pas concluants : elle est Divergente. Tris va malgré tout devoir se décider pour sa nouvelle faction, et elle choisira les Audacieux. S'ensuit alors une nouvelle vie pour l'adolescente, pleine de risques... et d'audace !

Le problème, c'est que Tris m'a un peu énervée avec ses plaintes et ses remises en question récurrentes. Elle a rejoint la famille des Audacieux, mais continue de penser comme une Altruiste : "Si j'étais encore chez les Altruistes, je ne ferais pas ci... Mais maintenant, je suis une Audacieuse, donc je dois agir comme ça."

Bref. Tris et moi, ça n'a pas du tout accroché. Je passe aux autres personnages principaux. Pour moi, Quatre est trop cliché : le mentor séduisant, courageux, honnête, protecteur, et dont Tris tombe amoureuse dès le premier regard... Quants aux antagonistes, leur psychologie n'est pas, à mon sens, assez détaillée.

Ils veulent recréer un monde meilleur, accusant les Divergents de tous les malheurs qui existent. Mais ça ne va pas plus loin. Pour ma part, j'aurais souhaité connaître davantage leur point de vue : qu'est-ce qui les pousse à penser de cette façon ? Quelles preuves ont-ils ?

  • La lenteur et le manque d'action

Je me suis un peu ennuyée à la lecture de ce livre. J'ai évoqué la raison des personnages, mais il y a également le rythme de l'histoire. Veronica Roth a une plume plutôt intéressante, mais je trouve que son style d'écriture manque de fluidité. Le rythme m'a paru saccadé, bien que l'intrigue soit prenante. Avec le résumé de la quatrième de couverture, j'en ai peut-être trop attendu... Je n'en sais rien.

Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que je n'ai pas ressenti beaucoup d'action au fur et à mesure de ma lecture. Tout se précipite à partir de 250 pages environ, on commence à avoir une Tris sûre d'elle, ainsi qu'un enchaînement d'évènements importants. Mais sinon, j'ai trouvé que l'action ne se faisait pas très présente dans ce livre...

Bien sûr, ce n'est que mon avis. Et il ne tient qu'à vous de vous lancer pour vous forger votre propre opinion. Si vous le lisez, j'aimerais beaucoup connaître vos impressions. ;)  Pour ma part, je vais quand même poursuivre cette saga, pour savoir comment vont évoluer les personnages et quelles vont être leurs nouvelles aventures !

**********

Détails sur ce livre :

Divergente - Tome 1, publié aux éditions Nathan

Auteur : Veronica Roth

Nombre de pages : 448 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 09:10 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :