mercredi 7 novembre 2018

La Curée

la-curée- La France de Napoléon III vue par Zola : "À cette heure, Paris offrait, pour un homme comme Aristide Saccard, le plus intéressant des spectacles. L'Empire venait d'être proclamé... Le silence s'était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu'un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu'au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps. Selon l'heureuse expression d'Eugène Rougon, Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert... L'Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l'Europe." -

**********

Mon avis :

Comme vous le savez, je participe au Challenge Rougon-Macquart sur Livraddict, et j'ai décidé de lire un tome par mois de ce grand classique de la littérature française ! Si vous n'avez pas encore lu ma chronique sur le tome 1, La Fortune des Rougon, je vous invite à cliquer ICI, et vous propose sans plus tarder de pénétrer dans l'univers sombre et perfide de La Curée, d'Émile Zola :)

**********

  • La démesure à outrance

Dans ce tome 2, nous suivons Aristide, un des personnages de la série déjà présent dans La Fortune des Rougon, dans la nouvelle vie qu'il tente de se construire après les mésaventures survenues précédemment. Une vie qu'il ne pourra s'offrir qu'à l'aide de son penchant pour le mensonge, la fourberie et la tromperie ! Sans oublier l'aide de son frère Eugène, sans qui cet homme pétri de haine et de ressentiment à l'encontre de cette famille, qu'il a laissée derrière lui sans aucun regrets, ne serait pas parvenu à s'élever comme il l'a fait.

Une fois son confort financier et matériel assuré, Aristide fait dans la démesure, l'excès ! Rien n'est trop cher pour qu'il ne puisse se le payer, aucune des fêtes qu'il organise ne se ressemble et chacune d'elles est encore plus fastueuse que la précédente, aucune résidence n'est trop belle pour qu'il ne puisse spéculer dessus... Pour autant, sa sournoiserie grandit un peu plus chaque jour et l'empoisonne inexorablement.

Zola nous dépeint ici l'outrageuse tendance de l'aristocratie du Second Empire à étaler ses richesses, à asseoir sa supériorité financière entre ducs, marquis, ministres, sénateurs et autres personnes influentes de la haute société. Un roman dans lequel la fatuité, l'opulence, le luxe et les démonstrations toutes plus grandioses et ridicules les unes que les autres pour prouver que chacun a sa place au sein de cette élite, sont retranscrits avec autant de méticulosité que dans le tome 1 !

À travers cette histoire, Zola ne se fait pas l'avocat du diable, bien au contraire ! Il joue la carte de mettre en scène les parvenus égoïstes et tributaires de l'argent, pour mieux valoriser la misère des faubourgs parisiens et de la province. Avec le personnage d'Aristide, qui a la chance de réussir sa vie, il met en opposition le quotidien austère du peuple français et les folles journées de la haute bourgeoisie, où les dépenses inconsidérées sont le lot des femmes, comme des hommes.

**********

  • Les sujets tabous

Si La Curée aborde avec ferveur le sujet de l'argent, il met également en lumière des thèmes dont il est toujours difficile de parler : l'inceste, la prostitution, l'homosexualité... Ce sont autant de thématiques sur lesquelles Zola s'est exprimé ouvertement, imaginant la relation incestueuse entre une belle-mère et son fils adoptif, les lieux dédiés aux infidélités des hommes, les jardins luxuriants, propices à la volupté et au désir... 

Le lecteur se retrouve donc confronté à tout un flot de sujets tabous, décrits avec talent et passion par l'auteur ! Des sujets dans lesquels il a su mettre toutes sortes d'émotions : doute, extase, amour, détresse, chagrin... Si Zola a choisi de mettre en lumière ces thèmes fort peu courants dans les conversations d'hier et d'aujourd'hui, c'est pour nous montrer combien l'argent ne peut combler le coeur des hommes.

Ces derniers ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils possèdent, ils ne voient pas le bonheur qu'ils ont devant eux, mais sont, tels des chiens affamés se disputant les entrailles de la bête, assoiffés de pouvoir, d'argent et d'un plaisir charnel insatiable ! 

**********

  • La Curée ou comment un roman peut transporter son lecteur

Si j'ai adoré La Fortune des Rougon, j'ai encore plus apprécié La Curée ! J'ai adoré l'ambiance sombre et la négativité qui s'en dégagent, ainsi que le mépris de l'auteur pour tout ce faste exhibé par la haute société sous le Second Empire. L'écriture de Zola est toujours aussi merveilleuse, elle m'a encore une fois transportée, ce coup-ci en plein coeur d'un Paris chamboulé par les travaux d'agrandissement, de démolition, de reconstruction...

Un roman audacieux, authentique et unique, qui nous permet de comprendre à quel point nos possessions matérielles peuvent ne pas forcément nous rendre heureux au quotidien, mais au contraire nous pousser à vouloir toujours plus, à nous rendre cupides, à faire dans la démesure et à nous conduire peu à peu vers la déchéance.

**********

En résumé, La Curée est un énorme coup de ♥ pour moi ! Je ne peux que vous recommander de le lire sans tarder, de vous plonger dedans les yeux fermés. Je conçois que les longues descriptions d'Émile Zola peuvent ne pas plaire à tout le monde, mais laissez-vous porter par la puissance et la beauté des mots soigneusement choisis pour nous immerger dans cette histoire forte et pleine de sens :)

**********

Détails sur ce livre :

La Curée, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 416 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 2/20 livres lus

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 35/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 31 octobre 2018

L'île des oubliés

l-ile-des-oubliés- Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie ou l'on envoyait les lépreux... et où son arrière-grand-mère aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... -

**********

Je dédie cette chronique à ma copinaute Céline, avec qui j'ai lu ce magnifique roman ! J'espère que nous aurons l'occasion de faire d'autres lectures communes ensemble ^_^

**********

Mon avis :

Lecture estivale par excellence, L'île des oubliés m'a fait voyager à travers la Crète et découvrir le destin bouleversant des habitants de l'île de Spinalonga. Des hommes, des femmes et des enfants qui n'ont pas été épargnés par une maladie qui, pendant longtemps, fut considérée comme un fléau...

Voici donc mon avis sur L'île des oubliés, de Victoria Hislop :)

**********

  • Un voyage en Crète

Ce roman est une véritable invitation au voyage, il nous emmène aux côtés d'Alexis, qui passe ses vacances en Grèce et cherche à comprendre pourquoi sa mère, Sofia, a voulu tirer un trait sur son passé. Accompagnée par son petit ami, la jeune femme part seule pour la Crète, dans le village de Plaka, non loin de l'île de Spinalonga, où elle doit rencontrer Fotini, une amie de sa mère qui lui racontera tout ce qu'elle doit savoir sur sa famille et son passé plutôt houleux...

Un roman qui nous entraîne dans les collines bordées d'oliviers et sur les belles plages crétoises, région où la pêche est tout un art de vivre, où la bonne cuisine est reine et où le soleil offre des étés chauds, voire caniculaires ! Des paysages méditerranéens que j'ai adoré découvrir, un cadre où il fait bon vivre, des personnages chaleureux, bienveillants et à travers lesquels c'est une partie de l'Histoire, celle avec un grand H, que nous découvrons.

Mais si L'île des oubliés est un très beau roman sur la Grèce et plus particulièrement la Crète, c'est également, comme le dit le quatrième de couverture, un émouvant plaidoyer sur la tolérance, l'amour, la paix et contre l'exclusion, un récit tout en émotions qui nous livre des secrets de famille profondément enfouis dans le coeur des personnages.

**********

  • Le récit d'une vie

Le roman se divise en trois parties, dont la seconde est consacrée au passé de la famille d'Alexis. Aux environs de 1940, Eleni est envoyée à Spinalonga, une île où vivent de nombreux lépreux... Elle laisse à Plaka un mari et deux petites filles, qui devront apprendre à avancer sans elle. Leur séparation est une déchirure, et bien qu'Eleni soit déterminée à combattre jusqu'au bout la maladie, elle ne se remettra jamais vraiment d'avoir quitté sa famille.

Victoria Hislop a écrit un roman dans lequel elle dénonce l'injustice dont sont victime les lépreux, les bruits qui courent à leur sujet, elle dédramatise cette maladie si mal vue à l'époque, en nous expliquant combien la vie à Spinalonga est agréable et presque similaire à la vie sur le continent ! Un thème fort, traité avec sensibilité et justesse, compassion et empathie, amour et tolérance.

**********

  • Les personnages

Tous les personnages de L'île des oubliés m'ont plu, avec une mention spéciale pour Maria et Fotini ! Le plus détestable à mes yeux est sans aucun doute celui d'Anna, qui m'a révulsée de par ses agissements plein d'orgueil, de vanité, de perversité... À l'inverse, Maria est intelligente, dévouée, simple, gentille, attachante et humble, et Fotini est pleine de joie de vivre, de bonne humeur, un brin excentrique et très sympathique !

Tout comme dans La Fortune des Rougon, le destin prend un malin plaisir à s'acharner sur les différents protagonistes de ce roman. Les évènements malheureux s'enchaînent et déversent un flot de tristesse sur le quotidien de chacun d'entre eux, mais contrairement au premier tome des Rougon-Macquart, une véritable lueur d'espoir fait son apparition, jusqu'à devenir réalité.

**********

En résumé, L'île des oubliés fut pour moi une excellente lecture ! Un récit plein de douceur, assez tragique par moments, idéal à lire en été pour voyager sans bouger de son canapé, un plaidoyer riche en émotions sur l'ouverture d'esprit et contre le rejet dont nous faisons preuve à l'encontre de ceux qui sont différents de nous. Un livre que je vous recommande sans hésiter !

**********

Détails sur ce livre :

L'île des oubliés, publié aux éditions Le Livre de Poche

Auteur : Victoria Hislop

Nombre de pages : 520 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 34/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 octobre 2018

La dernière impératrice

la-derniere-imperatrice- Élégant et raffiné, le capitaine Bay Middleton est le meilleur cavalier d'Angleterre, mais est dénué de fortune. Jusqu'au jour où il rencontre l'intrépide Charlotte Baird, une riche héritière, qui tombe amoureuse de lui. Fuyant la Cour de Vienne et son atmosphère étouffante, Sissi va en Angleterre pour participer à une célèbre chasse à laquelle Bay se rend pour être son guide. La passion qu'ils vont vivre risque de mettre en péril leur avenir et les relations diplomatiques entre les deux pays... -

**********

Mon avis :

Durant l'été, j'avais non seulement envie de lire des thrillers/romans policiers, mais aussi des romances ! J'ai eu l'occasion de découvrir La dernière impératrice, une jolie romance historique tout en douceur, dans l'Angleterre victorienne, en plein coeur de l'aristocratie anglaise...

Une belle découverte que ce roman, alors sans plus tarder, voici mon avis sur La dernière impératrice, de Daisy Goodwin :)

**********

  • L'Histoire avec un grand H

Tout d'abord, j'ai adoré le fait que cette lecture ne soit pas seulement une romance, mais bel et bien une histoire d'amour, fictive certes, mais sans fioritures, dépourvue de clichés, bien ancrée dans la réalité historique, avec une pointe d'imagination et quelques libertés scénaristiques prises par l'auteure !

Tout au long du roman, nous côtoyons la haute société anglaise, nous nous rendons au palais royal où vit la reine Victoria, nous suivons Sissi dans son somptueux pavillon de chasse, nous découvrons les premiers pas de la photographie et quelques notes de l'auteure en fin de lecture nous permettent d'apprendre que les différents protagonistes de La dernière impératrice ne sont en rien le fruit de l'imagination de Daisy Goodwin, mais des personnalités ayant réellement existé, bien que l'auteure leur ait prêté des attitudes et des centres d'intérêt qui n'étaient peut-être pas les leurs...

Un roman documenté, permettant ainsi au lecteur de s'immerger totalement dans cette ambiance un peu cosy, parfois tendue, mais toujours agréable et romantique, sans toutefois être niais et d'une platitude extrême au niveau de l'intrigue, des sentiments et des personnages !

**********

  • Une romance sans chichis

Comme je viens de le dire, Daisy Goodwin nous propose une histoire d'amour, dans laquelle j'ai trouvé que la romance était très discrète. On suit le quotidien de la jeune Charlotte Baird, héritière d'une fortune conséquente et amateure de photographie, et de Bay Middleton, cavalier émérite sans le sou et guide de l'impératrice Sissi durant la saison de chasse. Tous deux se rencontrent, s'apprivoisent et tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre, jusqu'à ce que Bay fasse la connaissance de Sissi et ne découvre en elle une femme belle, forte et indépendante, dont le charme ne le laisse pas indifférent !

Pourtant, la relation entre Sissi et Bay est vouée à se terminer un jour ou l'autre, comment je ne vous le dirai pas, à vous de le découvrir, mais ce lien qui les unit n'est malheureusement pas aussi indéfectible que l'impératrice le pensait. Le triangle amoureux opposant Sissi et Charlotte n'est absolument pas désagréable à suivre, il est au contraire très intéressant de voir comment les deux femmes appréhendent chacune leur amour pour le beau Bay Middleton.

C'est une romance que j'ai beaucoup aimé, car l'auteure ne nous impose pas les faits, elle les amène à notre esprit et à notre coeur tout en douceur, comme un bonbon qui fond doucement dans notre bouche et nous laisse un délicieux goût sucré sur la langue...

**********

  • Après le fond, la forme !

Si le contenu de La dernière impératrice m'a beaucoup plu, la plume de l'auteure m'a quant à elle conquise ! J'ai adoré l'ambiance anglaise qui m'a rappelée Downton Abbey, mais aussi et surtout le style d'écriture de Daisy Goodwin, qui m'a fait penser à celui de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos, avec un magnifique mélange de langage courant et soutenu, ainsi qu'une habile association de dialogues riches et d'une narration fort agréable. 

J'ai adoré suivre les aventures de Sissi, Charlotte et Bay non seulement pour leur personnages assez charismatiques, mais aussi pour l'écriture de l'auteure, que j'aurai véritablement plaisir à retrouver dans La dernière duchesse ! ^_^

**********

En résumé, La dernière impératrice est un gros coup de ♥ pour moi ! Si vous aimez l'Angleterre du XIXe siècle, les ambiances un peu cosy, les personnages travaillés en profondeur et que vous avez lu et adoré La Passe-Miroir, je vous recommande sans aucune hésitation cette jolie romance historique :)

**********

Détails sur ce livre :

La dernière impératrice, publié aux éditions Milady

Auteur : Daisy Goodwin

Nombre de pages : 569 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 33/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 17 octobre 2018

La Fortune des Rougon

la-fortune-des-rougon- Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l'avidité du pouvoir et de l'argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l'hérédité de l'alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d'État du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l'empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l'insurrection républicaine. De ces passions et de ces fureurs naîtront cent personnages, et celui, aux mille visages anonymes, de la foule et de la collectivité qui préfigure le XXe siècle. -

**********

Mon avis :

Les Rougon-Macquart est une saga qui m'intriguait depuis un moment, non seulement pour l'immense succès suscité par des romans tels que Nana, Au Bonheur des Dames, L'Assommoir, Germinal et bien d'autres, mais aussi pour la figure historique d'Émile Zola, un auteur que j'admire beaucoup pour son oeuvre et les nombreuses causes qu'il a défendues tout au long de sa vie.

Avec le Challenge Rougon-Macquart auquel je me suis inscrite sur Livraddict, j'ai décidé de lire cette fresque s'étalant sur 20 tomes dans son intégralité ! J'ai donc commencé par lire La Fortune des Rougon, qui pose les bases de l'histoire et nous entraîne au coeur de la Provence insurgée, à la suite du coup d'État en décembre 1851, où nous découvrons les origines mêmes des deux branches de la célèbre famille créée par Zola.

Voici donc mon avis sur La Fortune des Rougon, d'Émile Zola :)

**********

  • Un roman puissant et réaliste

J'ai adoré me plonger dans ce premier tome, qui m'a beaucoup émue et m'a montré les côtés les plus sombres de la personnalité humaine ! Entre désespoir, haine, amour impossible, fainéantise, fourberie, mesquinerie et hypocrisie, c'est une recherche complexe que Zola nous invite à mener avec lui, pour tenter de comprendre les liens qui unissent le vice et l'hérédité.

Il nous entraîne avec lui dans cette enquête minutieuse et approfondie du caractère des hommes, où chaque détail compte. En cela, le naturalisme est sans aucun doute un des courants littéraires qui me plaît le plus avec le réalisme, et ce pour la richesse et la précision qui sont données aux éléments les plus insignifiants, qui prennent, sous la plume observatrice de Zola, une dimension toute autre !

Un roman qui a su susciter en moi quantité d'émotions : le sentiment d'injustice, la colère, la tristesse, la peur... Le destin s'acharne sur tous les protagonistes, les situations bonnes comme mauvaises se succèdent et conduisent parfois à l'inéluctable, elles amènent le lecteur à partager toute la rage, puis la détresse immense, qui animent le jeune Silvère, le courage et la détermination sans bornes de Miette, l'hypocrisie malsaine régnant entre Pierre Rougon et Antoine Macquart, les deux demi-frères ennemis !

Un roman puissant et dans lequel Zola laisse entr'apercevoir un mince espoir que tout pourrait peut-être s'arranger pour tout le monde... Une espérance qui se transforme malheureusement en déchéance, et qui annonce une suite sans pitié ni concession aucune, une chasse à la gloire, à l'argent et aux plaisirs les plus pervers !

**********

  • Émile Zola : un maître de la description, un génie de la narration

Comment parler d'un roman de Zola sans évoquer les sublimes et interminables descriptions qui sont les siennes ?! J'ai adoré l'opposition perpétuelle entre le clair et l'obscur, le jour et la nuit, l'amour et la haine, l'orgueil et la modestie... Zola nous brosse des portraits tous plus réalistes les uns que les autres, précis et retranscrits dans leurs moindres détails, de l'apparence physique à l'état psychologique de chacun, en passant par des paysages naturels somptueusement décrits !

Ce style d'écriture pointilleux et limpide m'a énormément plu, le rythme est fluide et chantant, la narration se fait certes longue, mais cela ne m'a pas dérangée, au contraire ! Je me suis plongée avec délice dans la découverte des origines de la famille Rougon-Macquart, ce fut un réel plaisir pour moi d'apprendre à mieux connaître chacun d'eux, à les comprendre...

**********

En résumé, La Fortune des Rougon est mon gros coup de ♥ de cette année 2018 ! Je pourrais encore vous en parler pendant des heures et vous dire à quel point ce premier tome, tout comme le tome 2 et le tome 3, est grandiose et magistral ! Émile Zola est un romancier au talent immense et indéniable, j'espère sincèrement avoir réussi à bien concilier mes idées et vous avoir donné envie de (re)découvrir ce livre à votre tour, pour le plaisir de renouer avec un grand classique de la littérature française, pour la plume fine, observatrice et puissante de l'auteur, et pour connaître le destin, souvent malheureux, des Rougon-Macquart :)

**********

Détails sur ce livre :

La Fortune des Rougon, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Les Classiques de Poche

Auteur : Émile Zola

Nombre de pages : 475 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

challenge-rougon-macquart

Challenge Rougon-Macquart - 1/20 livres lus

challenge 

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 32/50 livres lus 

Posté par Sue-Ricette à 05:22 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 octobre 2018

Trois jours et une vie

trois-jours-et-une-vie- "À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien..." -

**********

Mon avis :

Gagné sur le blog de Sandra à l'occasion de son deuxième Anniblog, Trois jours et une vie était un roman qui m'intriguait. Non seulement pour l'auteur, dont j'ai entendu beaucoup de bien, mais aussi pour l'histoire, qui me rendait curieuse de savoir comment l'intrigue allait être appréhendée par ce dernier, surtout à travers les yeux d'un enfant.

Ce roman s'est révélé être une très bonne lecture, à l'atmosphère angoissante et pesante, et je vous propose donc de découvrir mon avis sur Trois jours et une vie, de Pierre Lemaître :)

**********

  • Sous le coup de la colère...

Beaucoup d'évènements malheureux, souvent accidentels, surviennent sous l'effet de la colère, et c'est le cas d'Antoine qui, fort contrarié et énervé, commet un geste malencontreux et fatal à son ami Rémi. C'est de là que tout part, une fuite émotionnelle éprouvante pour l'adolescent, en proie à des sentiments contradictoires et une peur immense d'être un meurtrier, un assassin sanguinaire, sans coeur...

Cette angoisse perpétuelle le poursuivra toute sa vie, elle hantera ses nuits, le corps sans vie du petit Rémi occupera ses moindres pensées, affectera chacune de ses décisions. Sous l'effet de la colère, Antoine n'a pas maîtrisé son geste et il en éprouve un grand remords, une peine qu'il a du mal à cacher.

Il n'ose pas avouer ce qui s'est passé, même s'il a bien conscience que tout cela n'est qu'un accident ! Trois jours et une vie nous montre donc combien il est important de savoir contrôler nos émotions, surtout la colère, qui est généralement mauvaise conseillère. Il vaut mieux exprimer ses sentiments par la parole, s'ôter le poids de ce qui nous pèse sur le coeur, en se confiant à quelqu'un sans aucune animosité, en toute franchise et sans détour.

**********

  • L'imagination des enfants

Lorsque l'on est jeunes, on a tendance à laisser vagabonder notre imagination et à dramatiser des situations qui sont somme toute assez banales. C'est ce qui se passe pour Antoine, qui se laisse porter par son angoisse et s'imagine jugé, rejeté par sa famille, montré du doigt, détenu en prison... Sa colère s'est mue en détresse profonde, il n'en dort plus la nuit, cauchemarde, tombe malade et fait des malaises !

Antoine a peur que l'on ne découvre une éventuelle attitude suspecte chez lui, il craint que tout le monde ne le soupçonne, et le temps passant, cette crainte obsessionnelle ne disparaît pas, bien au contraire ! Elle empire, jusqu'à faire partie intégrante de son quotidien. Tous ses choix et toutes les actions qu'il entreprend sont régis par cette boule au ventre, cette conscience qui le poursuit inlassablement. Le jeune homme qu'il est devenu ne vit pas sereinement, il n'est pas en paix avec lui-même et avec son passé, bien que, comme je l'ai dit plus haut, il sache que tout ceci n'est qu'un accident.

Pierre Lemaître nous fait ici découvrir deux émotions fortes, poussées à l'extrême : la peur et la colère. La première est omniprésente et fait littéralement délirer Antoine, son imagination est perturbée par des pensées négatives et macabres, tandis que la seconde l'a poussé à faire ce geste qu'il regrette amèrement et sur lequel il n'arrive pas à tirer un trait.

**********

  • Mon premier Pierre Lemaître

Trois jours et une vie est le premier roman de Pierre Lemaître que je lis, et je n'ai pas été déçue ! J'ai adoré être dans la tête d'Antoine, savoir ce qu'il pense et observer ses réactions face aux différents évènements. C'était très immersif et le style d'écriture simple mais incisif m'a beaucoup plu également, tout comme le cadre du petit village de Beauval victime de la tempête de 1999. J'ai passé un bon moment à la lecture de ce livre et je découvrirai avec plaisir d'autres romans de l'auteur !

**********

En résumé, Trois jours et une vie est un roman policier que j'ai beaucoup aimé lire ! Si vous aimez les intrigues prenantes, les ambiances lourdes et angoissantes, les personnages torturés par leurs sentiments et les enquêtes policières, je vous le recommande sans hésiter :)

**********

Détails sur ce livre :

Trois jours et une vie, publié aux éditions Albin Michel

Auteur : Pierre Lemaître

Nombre de pages : 319 pages (au format ebook)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 31/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 3 octobre 2018

La dame de pierre

la-dame-de-pierre- De la famille Verdier, il ne reste que Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui a repris la ferme familiale, dans la Vallée de Saint-Vincent. Claire vit à Paris et vient lui rendre visite deux fois par an. Mais cette fois c'est différent. Claire a des cauchemars. Elle a peur pour une certaine Vicky et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Le corps sans vie de Claire est retrouvé bientôt. -

**********

Mon avis :

Au début de l'année, j'avais constitué une petite PAL pour le Cold Winter Challenge et La dame de pierre en faisait partie. De fil en aiguille, je ne l'ai lu qu'au mois de juillet, pendant les vacances, et ce fut une lecture dépaysante !

Un cadre montagnard froid et hostile, des personnages sombres et peu affables, une mort suspecte et entourée d'un épais mystère, voici mon avis sur La dame de pierre, de Xavier-Marie Bonnot :)

**********

  • Le personnage de Claire

Tout commence avec Claire, son attitude effacée, le flou qui plane sur sa vie amoureuse et ses étranges cauchemars où elle voit une certaine Vicky morte et elle aussi... L'auteur ne nous en dévoile pas davantage, jusqu'à ce qu'un évènement fatidique survienne : Claire est retrouvée pendue à un arbre, en pleine montagne !

Rêves prémonitoires ou hasard macabre ? Personne ne comprend et tout de suite, une enquête est ouverte, menée par un policier méticuleux mais peu enclin à chercher plusieurs coupables potentiels, si ce n'est un seul, Pierre Verdier, le frère de Claire, dont le comportement dispose mal l'enquêteur à son encontre.

Xavier-Marie Bonnot nous invite à plonger en plein coeur de la vie de Claire, dont les secrets sont enfin révélés au grand jour, au vu et au su de tous ! Je ne vous en dirai pas plus à ce sujet, sachez simplement que Vicky est le fil rouge du mystère entourant la mort de Claire.

Quoi qu'il en soit, l'auteur nous propose un roman sombre, où l'intrigue se situe dans un petit village de montagne, où chacun s'observe et se connaît, mais où les soupçons ne meurent jamais, même s'il s'agit de la famille ! Chacun est suspect aux yeux des autres, car tel élément de son quotidien coïncide avec tel autre, en rapport avec la disparition et la mort de Claire.

**********

  • Une bonne enquête policière

L'auteur nous embarque dans une véritable cavalcade, le lecteur assiste à tous les retournements de situation menant à la chute de roman, du plus anodin au plus élémentaire, du plus petit indice aux faits les plus importants pouvant détourner les soupçons se portant sur Pierre. Xavier-Marie Bonnot nous propose une enquête policière haletante, dépaysante, froide et quelque peu hostile ! 

J'ai beaucoup aimé suivre le déroulement de cette enquête, découvrir progressivement le passé de Claire, ce passé qu'elle a caché à tout le monde, qu'elle n'a pas tenté d'oublier parce qu'elle aimait la vie qu'elle menait, mais dont elle n'osait pas parler à ses proches, de peur d'être jugée et rejetée par ceux qu'elles aiment. Un roman comportant de nombreux secrets de famille, enterrés au plus profond des coeurs de Pierre et Claire, qui se sont mus dans un silence absolu, déterminés à avancer sans jamais se retourner...

**********

En résumé, La dame de pierre m'a permis de passer un bon moment et de découvrir une histoire rondement menée par l'auteur ! Un livre que je conseille à toutes celles et tous ceux qui aiment le mystère, le froid, la neige, la montagne, les secrets familiaux et les enquêtes policières complexes, où les indices s'entremêlent et où personne ne ressortira indemne de cette épreuve :)

**********

Détails sur ce livre :

La dame de pierre, publié aux éditions Pocket

Auteur : Xavier-Marie Bonnot

Nombre de pages : 438 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 30/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 26 septembre 2018

Les Fleurs du Mal

les-fleurs-du-mal- Ces vers du « Voyage » éclairent à eux seuls l'entreprise du poète. Esprit vagabond, toujours mobile, Baudelaire explore les dédales de la conscience. Il atteint tantôt à l'extase, tantôt se perd dans les abîmes du péché. À travers ses poèmes, il nous fait partager le drame qui se joue en lui et qui n'est autre que la tragédie humaine. Baudelaire, premier poète moderne, donne à la poésie sa véritable dimension : exprimer, par-delà les mots, ce vertige absolu qui s'empare de l'âme. Tout, chez lui, en lui affirme la nécessité de la souffrance, la fatalité du péché. Tout traduit en lui une âme profondément troublée mais charitable. Baudelaire fait des Fleurs du Mal un immense poème de la vie et du monde. -

**********

Mon avis :

Pendant les vacances, je me suis essayée à lire un peu de poésie qui, comme le théâtre, n'est pas un genre littéraire que j'affectionne particulièrement... J'avais envie de découvrir Les Fleurs du Mal, ce recueil si souvent plébiscité et encensé pour la beauté, la profondeur et la tristesse de ses poèmes !

Un recueil que je me suis surprise à aimer, bien que ce ne soit pas un coup de ♥, et qui m'a montré l'étendue du talent et du génie de Baudelaire, ce grand poète dont la mélancolie ne rend que plus merveilleuse la lecture de ces vers ! 

Voici donc mon avis sur Les Fleurs du Mal, de Charles Baudelaire :)

**********

  • Un voyage poétique des plus sombres...

Les Fleurs du Mal est un recueil empreint d'une grande tristesse, mais il est aussi rempli de noirceur, de détresse, d'inquiétude, de désir... Baudelaire y parle également de la beauté de la nature, de la mer, des animaux et de l'amour, mais il se dévoile à ses lecteurs sous un jour très sombre ! Son esprit est obsédé par le Mal, ses pensées sont tourmentées et obscurcies par une réflexion tournée vers la luxure, l'enfer, la damnation, la mort...

Si j'ai apprécié la grande majorité de ses poèmes, certains de ces thèmes étaient trop présents à mon goût et m'ont rendue aussi mélancolique que Baudelaire face à la nature humaine. Les Fleurs du Mal nous plongent en plein coeur de l'esprit tourmenté du poète et nous font ressentir ses moindres émotions ! Ce point est un peu paradoxal pour moi, car le but même de la poésie est de nous faire partager le plaisir, la souffrance, l'émerveillement et tant d'autres sentiments qui animent l'âme des auteurs. Mais en même temps, le chagrin et la lassitude de Baudelaire se sont également faits miens tout au long de ma lecture...

Un point en demi teinte, donc, car comment peut-on lire Les Fleurs du Mal sans en ressentir la puissance et la beauté, mais aussi sans vivre leur découverte comme un fardeau de l'âme, un poids sur le coeur ? C'est un sujet qui, à mes yeux, mérite que l'on se penche dessus et que l'on y réfléchisse. Le lecteur s'approprie véritablement les poèmes, il les intègre et leur donne vie, sous son regard curieux et attentif !

**********

  • Des poèmes qui ont marqué notre vie

Qui ne se souvient d'avoir étudié, un jour, L'invitation au voyage, ou encore L'Albatros, sans oublier Le Chat, Les Hiboux et Le Spleen ? Tous ces poèmes ont jalonné notre parcours d'écolier, de collégien, de lycéen et d'étudiant ! Comment ne pas avoir envie de se replonger dans les souvenirs de notre jeunesse, de redécouvrir ces quelques vers ? Pour ma part, même si ce recueil est d'une tristesse infinie, je le relirai avec plaisir un de ces jours.

La détresse de Baudelaire m'a fascinée et m'a donné envie de mieux comprendre la vie de cet auteur à l'esprit vif, désireux de cerner la nature humaine, ses qualités, ses défauts, d'exploiter à travers l'art les différents vices et tabous existant au sein de la société... Charles Baudelaire est un génie de la poésie, un auteur au talent immense et indéniable !

**********

En résumé, le recueil des Fleurs du Mal est pour moi une lecture marquante et sublime ! Un livre que je recommande à tous les amateurs de poésie, mais pour lequel il faut avoir à l'esprit que le moral pâtira quelque peu de l'obscure singularité des poèmes de Baudelaire. Un incontournable de la versification, unique et authentique !

**********

Détails sur ce livre :

Les Fleurs du Mal, publié aux éditions Grands Textes Classiques

Auteur : Charles Baudelaire

Nombre de pages : 281 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 29/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 06:47 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 19 septembre 2018

Zoo

zoo- À Los Angeles, deux lions dévorent leur gardien. Dans l'État de New York, des chasseurs sont tués par des ours bruns. En Inde, un éléphant piétine à mort son cornac... Partout, les bêtes, sauvages et domestiques, se montrent brusquement d'une agressivité inouïe à l'encontre d'une espèce bien particulière : l'Homo sapiens. Seul le biologiste Jackson Oz a conscience de la menace : l'humanité court à sa perte. Bientôt, la Terre ne sera plus qu'un vaste zoo sans cages, dont les animaux auront pris le contrôle... -

**********

Mon avis :

Ces derniers temps, je suis passée par ma période thrillers/romans policiers. Zoo traînait dans ma PAL depuis un moment, j'avais envie de l'en sortir et d'enfin découvrir le roman qui avait inspiré la série TV, dont vous pouvez retrouver l'Update Movie ICI.

En juillet, je me suis plongée dans ce thriller apocalyptique qui m'a beaucoup plu, qui m'a intéressée et qui nous livre une fin du monde peu commune, mais crédible. Voici donc mon avis sur Zoo, de James Patterson et Michael Ledwidge :)

**********

  • La révolte animale

Dès les premières pages, j'ai été embarquée dans une ambiance où la peur se mêle à l'incompréhension : pourquoi les animaux sont-ils si agressifs ? Pourquoi se comportent-ils de la sorte, et surtout, aussi subitement ? Personne n'a la réponse, et les attaques sanglantes se multiplient, laissant le lecteur pantois devant l'intelligence surdéveloppée des animaux, leur coordination, leur alliance symbiotique, les mélanges d'espèces ennemies en temps normal...

Mais la normalité est désormais un lointain passé, car la menace animale se fait un peu plus oppressante chaque jour, et même le plus gentil des compagnons canins peut se transformer en une bête assoiffée de sang, capable de tuer ! Zoo nous immerge donc dans un monde en proie à la détresse, où la plus petite action quotidienne devient quasiment impossible.

J'ai adoré le fait que certains chapitres se basent du point de vue des animaux, savoir ce qu'ils pensent, découvrir et essayer de comprendre le changement qui s'opère peu à peu en eux... C'était très intéressant et cela m'a prouvé que nous avions tort de sous-estimer les animaux, leurs capacités intellectuelles, leurs émotions et sentiments.

**********

  • La question survivaliste

Si Zoo est un thriller apocalyptique, c'est aussi un roman d'anticipation. En effet, il permet à tout lecteur de se poser la question de savoir si oui ou non nous pourrions supporter de vivre sans électricité, sans téléphone, sans Internet... Vivre sans tout cela est possible, mais serions-nous capables de rester plus d'une journée sans écrire quelques SMS ou mails, sans regarder le fil d'actualités des réseaux sociaux, ou pire, sans rédiger un seul article sur nos blogs ? ^_^

Posée de cette façon, ma question peut prêter à sourire, mais si cette réalité s'imposait à nous du jour au lendemain, comment l'appréhenderions-nous ? En soi, retourner aux sources ne serait pas une mauvaise chose, bien au contraire ! Cela nous permettrait de nous recentrer sur ce qui compte vraiment, et pas de vivre dans un monde virtuel. Nous pourrions apprendre à faire tout un tas de choses que nous ne maîtrisons pas à l'heure actuelle, chacun affinerait ses connaissances et compétences dans des domaines divers et mettrait ses qualifications au service des autres pour rendre le monde un peu meilleur.

Cette pensée est celle du survivalisme, et si vous ne savez pas ce que c'est, je vous invite à faire des recherches sur la toile pour découvrir ce mode de vie.

**********

  • Du livre à la série...

Alors, adaptation réussie ou pas ? Verdict : si la série TV m'a beaucoup plu au moment où je l'ai vue, je me rends compte, après lecture du roman, qu'elle ne respecte que très peu le fil rouge de l'histoire écrite par James Patterson et Michael Ledwidge. Cela m'a un peu déroutée au moment de ma lecture, car je cherchais à rapprocher les différents éléments, à recouper les évènements et j'ai tenté d'apercevoir certains personnages qui n'apparaissent malheureusement que dans la série...

Au final, donc, la série reste un coup de coeur pour moi, même si elle n'a presque rien à voir avec le roman ! C'est un peu dommage malgré tout, car je pensais vraiment retrouver ce que j'avais apprécié dans le feuilleton et découvrir de nouvelles situations, de nouveaux indices dans le livre.

**********

En résumé, Zoo est un thriller que je vous conseille de lire sans tarder ! Je n'en ai pas parlé dans la chronique, mais le style d'écriture des deux auteurs est précis, fluide, émaillé de détails scientifiques, et j'ai adoré faire défiler les pages pour suivre Jackson dans cette aventure rythmée par les assauts meurtriers menés par les animaux. Si vous aimez les thrillers, les romans d'anticipation, les animaux et les fins du monde peu ordinaires, Zoo est fait pour vous :)

**********

Détails sur ce livre :

Zoo, publié aux éditions Le Livre de Poche

Collection : Thriller

Auteurs : James Patterson et Michael Ledwidge

Nombre de pages : 408 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 28/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 12 septembre 2018

Yona, fille de la préhistoire - Tome 1

yona-1- 20 000 ans avant notre ère. Yona, douze ans, met ses pouvoirs de guérisseuse au service des hommes et des animaux. Yona vit heureuse avec ses parents jusqu'au jour où elle voit sa mère se noyer, emportée par les flots d'une rivière en crue. Rien ne sera plus jamais comme avant... Confiée à l'inquiétante chamane du clan qui exige d'elle une obéissance totale, Yona se révolte. Son seul ami : un loup blessé. Il deviendra son plus fidèle allié dans sa quête de liberté... -

**********

Mon avis :

J'avais prévu de lire le premier tome de Yona pour le Spring Flower Challenge, mais comme vous le savez, je n'ai pu valider ce défi lecture qu'avec un seul livre. Malgré tout, ce petit roman jeunesse me faisait de l'oeil et cela faisait un moment qu'il prenait la poussière dans ma PAL... J'ai donc décidé de l'en sortir et j'ai bien fait !

Avec un cadre préhistorique idéal pour nous conter le récit de la rencontre entre une jeune fille et un loup, voici mon avis sur le tome 1 de la saga Yona, fille de la préhistoire, de Florence Reynaud :)

**********

  • La relation homme-animal au-delà des apparences...

En situant son histoire en plein coeur de la préhistoire, Florence Reynaud fait le choix de nous montrer que la relation homme-animal peut être bien plus qu'une simple coopération entre les deux espèces remontant à plusieurs millénaires. Le loup blessé et sauvé par Yona sera pour elle un ami fidèle et reconnaissant, plus qu'il ne sera un loup domestiqué et apprivoisé. 

L'auteure nous prouve également qu'il ne faut pas toujours se fier à notre première impression, mais qu'il faut savoir regarder au-delà des apparences et avoir l'esprit ouvert, pour comprendre les autres et ce qu'ils font. Yona est certes jeune, mais elle est incomprise de toute sa tribu, sauf de sa meilleure amie, dont le soutien le plus fervent ne sera malheureusement pas suffisant pour l'aider...

Ce roman est en quelque sorte un plaidoyer pour les animaux, notamment les loups, qui sont trop souvent stygmatisés et perçus comme des tueurs sanguinaires et un des pires ennemis de l'homme... Mais finalement, ne serait-ce pas l'homme qui persécute le loup, jusqu'à lui faire la chasse sur son propre territoire ? Nous avons tendance à oublier que sans les loups, les populations d'herbivores ne cesseraient de croître et leur nombre ne serait plus régulé.

Le monde tel que nous le connaissons est un tout, où chacun a une place bien définie au sein de la Nature. Alors, pourquoi chercher à perturber cet équilibre, en réduisant les populations de loups, qui sont non seulement magnifiques, mais aussi utiles, comme tout être vivant dans un écosystème ? 

**********

  • Le personnage de Yona

Yona est le personnage principal de l'histoire écrite par Florence Reynaud, et j'ai beaucoup aimé la suivre dans sa quête de liberté ! Cette jeune fille connaît le deuil, puis est victime de l'incompréhension générale et est à son tour montrée du doigt, car elle s'est liée d'amitié avec un loup. Si Yona est ébranlée par les décisions que prennent les membres de sa tribu à son encontre, elle n'en reste pas moins forte et prête à tout pour sauver son nouvel ami, qui lui apporte bien plus d'amour que ne lui en a témoigné sa tribu.

Une héroïne débrouillarde, maligne, intelligente, humble, forte lorsque les situations l'exigent, autonome... J'ai adoré son personnage, et j'ai hâte de lire la suite pour apprendre à mieux la connaître et voir ce qu'il adviendra d'elle et de son loup !

**********

  • Un récit pour la jeunesse... mais pas que !

Cette saga s'adresse essentiellement à un public jeune, mais rien ne vous empêche de la découvrir à votre tour si vous souhaitez retourner en enfance le temps de quelques 110 pages ! ^_^ C'est un court roman qui se lit rapidement, le style d'écriture de Florence Reynaud donne envie de découvrir sans tarder la suite des aventures de Yona et de cheminer à ses côtés tout au long des 12 volumes que compte la saga.

La littérature jeunesse peut se lire à n'importe quel âge, tel Le Petit Prince qui nous permet, à chaque relecture, à chaque étape de notre vie, de voir et de comprendre des choses qui ne nous étaient pas apparues clairement la dernière fois. 

**********

En résumé, ce premier tome est une jolie découverte ! Un petit livre tout doux, une histoire fort sympathique à découvrir, une héroïne attachante, de belles valeurs à partager... bref, un roman que petits et grands apprécieront sans aucun doute :)

**********

Détails sur ce livre :

Yona, fille de la préhistoire - Tome 1, publié aux éditions Pocket Jeunesse

Auteur : Florence Reynaud

Nombre de pages : 110 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 27/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 5 septembre 2018

L'École des femmes

l-école-des-femmes- Arnolphe, un riche vieillard, ridicule et jaloux, convaincu que beaucoup d'or et quelques précautions lui permettront de gagner le cœur d'Agnès, sa jeune et jolie pupille... Précautions bien inutiles ! Empêche-t-on une fleur de se tourner vers la lumière ? Enfermée dans la maison de son tuteur, élevée à l'écart des garçons de son âge, maintenue dans l'ignorance des choses de l'amour, Agnès, pourtant, ne peut détourner son regard du garçon qui se promène sous son balcon et lui parle si tendrement... "Le petit chat est mort..." dit Agnès au vieil Arnolphe. Mais l'amour, lui, est bien vivant. Et capable d'instruire rapidement la plus parfaite ingénue. Alors, d'Arnolphe ou d'Agnès, qui sera le plus rusé des deux ? -

**********

Mon avis :

J'ai profité des vacances pour lire un certain nombre de classiques, dont L'École de femmes. Le théâtre n'est pas un genre littéraire que j'apprécie particulièrement, mais je dois avouer que cette pièce de Molière m'a beaucoup plu !

Entre des bastonnades cocasses, un quiproquo impayable, des personnages rusés et une pièce visionnaire pour l'époque, voici mon avis sur L'École des femmes, de Molière :)

**********

  • Éduquer les jeunes filles ou comment Molière écrit une pièce féministe

Si l'on replace cette pièce dans son contexte historique et social, L'École des femmes dénonce plus ou moins la condition des femmes au XVIIe siècle, mariées à un homme dont elles ne sont pas forcément amoureuses et obligées de rester à la maison pour broder, s'occuper du logis... Avec cette pièce, Molière joue les avant-gardistes !

Il nous montre que les femmes sont libres de penser par elles-mêmes et de faire leurs propres choix, et c'est au travers des personnages d'Agnès et Arnolphe que les faits nous sont relatés. J'y reviendrai plus loin, mais j'ai trouvé vraiment intéressant de mettre en lumière ce sujet et d'approfondir, à travers une histoire comme celle-ci, l'émancipation progressive des femmes !

**********

  • Les personnages

Agnès et Arnolphe sont les stéréotypes mêmes de la parfaite ingénue pour l'une, conditionnée par Arnolphe pour ne pas avoir son libre arbitre et être aux petits soins pour lui, son futur époux, et l'anti-féministe par excellence pour l'autre, convaincu de la supériorité du sexe fort, sans oublier la dévotion et la soumission dont doivent faire preuve les femmes à l'encontre de leur mari !

Une pièce de théâtre non dénuée d'intérêt, qui se veut visionnaire et dans laquelle Molière a montré du doigt les moeurs de son temps à son public, sous une forme plaisante et cocasse. Et comme le dit si bien l'adage : "Castigat ridendo mores", c'est-à-dire "Le rire châtie les moeurs" !

**********

  • Une pièce burlesque et pleine de rebondissements

Si L'École des femmes est une comédie intéressante et riche d'enseignements sur les codes qui régissaient notre façon de vivre au XVIIe siècle, elle est également drôle et unique, à mes yeux, par rapport au reste de l'oeuvre de Molière. Dans cette pièce, qui d'Agnès ou Arnolphe sera le plus rusé ? Rassurez-vous, je ne vous spoilerai rien de la chute de cette fabuleuse pièce, mais j'ai adoré le quiproquo totalement impayable régnant entre les différents protagonistes !

Un brin de folie, une pointe d'ingéniosité, un soupçon de malice et ce sont tous les plans d'Arnolphe le fourbe qui se trouvent ébranlés. L'innoncente Agnès serait-elle en réalité plus intelligente et maligne qu'elle n'y paraît ? Pour le savoir, je vous laisse replonger dans cette comédie intemporelle et dans laquelle les stéréotypes sont mis à mal !

**********

En résumé, cette pièce fut une excellente lecture pour moi ! Peut-être pas un coup de ♥, car certaines répliques et bastonnades ont un peu vieilli et ne sont plus tellement au goût du jour... Cependant, je vous invite à (re)découvrir cette pièce incontournable du répertoire de Molière, qui nous prouve encore une fois que le rire suscité par une comédie peut être bien plus porteur de sens qu'on ne le croit :)

**********

Détails sur ce livre :

L'École des femmes, publié aux éditions Folio

Collection : Classique

Auteur : Molière

Nombre de pages : 207 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

challenge

Challenge Lire des romans en 2018 ! - 26/50 livres lus

Posté par Sue-Ricette à 06:33 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,