mardi 28 mai 2019

La Gratitude qui guérit

71lEERgDwsL- COMMENT SOIGNER LES BLESSURES DU PASSÉ ? Christine Angelard a été formée à la médecine traditionnelle en France, puis s’est tournée vers la naturopathie et la santé globale à son arrivée au Québec. C’est en étudiant la médecine chinoise, au début de son parcours professionnel, qu’elle réalise l’immensité du potentiel psychique que nous détenons tous sur notre santé et notre bien-être. Intégrer cette approche holistique pour traiter les maux de ses patients lui est apparu comme une évidence, en s’intéressant plus particulièrement aux vertus thérapeutiques de la gratitude. Dans cet ouvrage, elle met en lumière le mécanisme qu’opère cet « état de grâce » sur l’individu, comment il influence l’équilibre du système nerveux et la santé en général, en procurant un sentiment de bien-être durable. Toutefois, une étape préalable est nécessaire pour optimiser les effets de la gratitude : faire un ménage intérieur pour régler toute blessure émotive susceptible d’entraver le processus curatif. Pour ce faire, elle a mis au point une méthode conjuguant la technique de guérison des cinq blessures de l’âme, la technique de libération émotionnelle (Emotional Freedom Technique) et celle de la tradition hawaïenne du Ho’oponopono. Au final, cette méthode permet d’harmoniser le corps et l’esprit pour accéder à une réconciliation avec soi, avec les autres, avec la vie. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Babelio, ainsi que les éditions Eyrolles, de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

Suite à la Masse Critique Babelio organisée début février sur le thème de la "Non Fiction", j'ai reçu La Gratitude qui guérit, un livre de développement personnel que j'ai littéralement dévoré ! Spritualité, exercices pratiques, conseils... Ce livre est un condensé de bonheur que j'ai adoré lire.

Voici don mon avis sur La Gratitude qui guérit, de Christine Angelard :)

**********

  • Plus qu'un simple "merci"

Comme l'explique l'auteure dès les premières pages, le terme gratitude est porteur d'un sens bien plus profond et bien plus grand que le simple remerciement. La gratitude est une action qui nous relie non seulement à notre moi intérieur, mais également aux autres, à l'environnement dans lequel nous évoluons, au monde qui entoure... C'est un principe viscéral, par le biais duquel nous nous reconnectons à nous-mêmes : pratiquer la gratitude se fait pour soi et par soi, pour les autres et par les autres. Car oui, cet acte des plus simples fonctionne de manière réciproque, chacun apportant un peu de bonheur à l'autre.

Christine Angelard nous invite ici à reconsidérer la gratitude, à la voir sous un autre angle, avec un regard neuf. Elle nous apprend à remercier l'univers pour les évènements heureux qui surviennent dans notre quotidien, mais aussi à accepter les mauvais moments qui peuvent miner notre moral. La vie est ainsi faite que chacun de nous connaît des hauts et des bas durant son existence, et il peut sembler absurde de remercier la vie de nous faire traverser ces mauvaises passes ! Pourtant, à la lecture de ce livre, l'auteure nous montre qu'il n'est pas si ridicule d'être reconnaissant des mauvais moments que nous avons parfois à endurer, car ils nous permettent de rebondir par la suite, de repartir du bon pied pour accomplir de nouvelles choses qui nous rendront heureux.

La gratitude, c'est un acte, un principe, un état d'esprit, une impression, un sentiment, une sensation, une pratique régulière, des émotions fortes... bref, c'est un tout ! C'est aussi une ouverture du coeur et de l'esprit au monde qui nous entoure. Pratiquer la gratitude ne signifie pas pour autant accepter sans rien dire tout ce qui peut nous arriver, mais apprendre à analyser les différentes situations qui se présentent à nous pour mieux appliquer quelques règles simples que nous décrit l'auteure, notamment celles du Ho'oponopono, une pratique ancestrale hawaïenne : être désolé(e), pardonner, remercier et aimer.

**********

  • Des exercices pratiques

Être heureux, vivre en harmonie avec soi-même et avec les autres... Tout cela s'apprend et demande un travail régulier du corps et de l'esprit. L'auteure, forte de ses formations en médecine et médecine traditionnelle chinoise, prodigue des conseils au lecteur curieux, étayant son propos de nombreux exemples vécus par ses propres patients. L'exercice de la lettre, l'EFT, les bases de la médecine traditionnelle chinoise... Au fil des pages, nous découvrons que notre corps recèle bien plus que nous ne le pensions, et que notre état de santé physique dépend fortement de notre bonne santé mentale ! Comme le dit l'adage :

"Un esprit sain, dans un corps sain".

Nous apprenons ainsi à relier les différents éléments que sont l'eau, le feu, la terre, le métal et le bois à des points d'acupuncture et des symptômes touchant notre organisme tout entier. Tous ces flux énergétiques sont liés, chacun pouvant induire une circulation énergétique libre, ou au contraire entraîner divers problèmes de santé. J'ai adoré découvrir ces relations inter-élémentaires, qui incluaient également nos émotions, notre moral... Christine Angelard nous initie également à l'EFT, une pratique douce qui a pour but d'utiliser des points d'acupuncture sur notre corps, de manière à recentrer notre attention et à calmer notre anxiété, à endiguer notre stress. 

Les exercices à pratiquer de manière régulière sont clairs, concis et simples à effectuer. Ils demandent du temps, de la patience, une certaine concentration, ainsi qu'une conviction intérieure profonde, mais sont très accessibles et permettent réellement de faire avancer les choses au quotidien.

**********

En résumé, La Gratitude qui guérit est un livre coup de ♥ pour moi ! J'ai adoré lire tous ces conseils, découvrir des choses que je ne connaissais pas forcément et qui m'ont beaucoup intéressée, donner un sens plus large à la gratitude et éprouver un sentiment de bien-être en refermant la dernière page. C'est un livre que je vous recommande sans aucune hésitation :)

**********

Détails sur ce livre :

La Gratitude qui guérit, publié aux éditions Eyrolles

Auteur : Christine Angelard

Nombre de pages : 197 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

masse_critique

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 27 mai 2019

Cinq ami(e)s au soleil

cinq-amies-au-soleil- Quand Linn surprend son fiancé dans les bras de sa meilleure amie, elle est désespérée. Au même moment, elle apprend que sa lointaine tante Dorothy lui lègue une maison dans l’État de New York. Linn traverse aussitôt l’Atlantique pour découvrir, dans les Hamptons, la grande demeure au bord de la mer, pleine de charme et un rien délabrée, qui désormais lui appartient. Surprise ! Elle est encore habitée par les colocataires de tante Dorothy, cinq seniors complices qui aiment la vie et savourent chaque moment.

Adoptée par cette communauté atypique, Linn se laisse charmer par leur philosophie et leur humour. Et reprend doucement goût à l’existence. Elle qui était décidée à vendre la maison pour empocher l’héritage se prend à douter. D’autant que Ted, le fils d’une de ses nouvelles amies, ne la laisse pas indifférente…

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions de L'Archipel de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

Une couverture à l'ambiance estivale et décontractée, un résumé qui m'a tout de suite interpellée... Il ne m'en fallait pas plus, lorsque j'ai vu ce livre dans le catalogue de L'Archipel, pour le demander en service presse. Ni une ni deux ! je me suis plongée dedans avec un plaisir non dissimulé et suis ressortie émerveillée de cette lecture.

Voici donc mon avis sur Cinq ami(e)s au soleil, d'Emma Sternberg :)

**********

  • Comme une folle envie de feel good...

Ces derniers temps, j'ai beaucoup axé mes lectures sur des romans qui se voulaient en apparence légers, frais et sympathiques, des livres détente à lire au soleil et qui, en réalité, cachaient bien des messages ! Vous le savez, j'adore décortiquer les histoires que je lis, aller en profondeur et comprendre ce dont les auteurs ont voulu parler sous couvert d'un récit tout ce qu'il y a de plus simple. Cinq ami(e)s au soleil ne fait pas exception, puisque c'est un roman que j'ai adoré lire, avec lequel j'ai passé un excellent moment et qui a fait écho en moi.

Dire d'une littérature qu'elle est "feel good" est assez vaste et peu explicite, étant donné que l'on retrouve nombre de thèmes abordés dans ce genre littéraire ! De la comédie romantique au développement personnel, en passant par les récits de vie, il existe une multitude de textes qui nous font plus ou moins vibrer, qui nous font rire, pleurer et voir le monde sous un nouveau jour. Autant de lecteurs, autant de points de vue et donc d'interprétations d'une histoire ; mais ce que je retiendrai du roman d'Emma Sternberg, c'est que nos existences ne sont pas le fruit du hasard et ne sont pas non plus écrites à l'avance : le destin de tout un chacun se trace à mesure que l'on avance dans la vie et en fonction des choix que nous faisons chaque jour.

Si Linn avait décidé de fermer les yeux sur cet héritage, que serait-il advenu des cinq pensionnaires du Sea Whisper Inn ? Nul ne le saura jamais, car Emma Sternberg n'a pas choisi de créer une héroïne antipathique et égocentrique. Elle nous offre au contraire une jeune femme tout en nuances qui décide d'aller au-delà des problèmes qu'elle rencontre et de ne pas s'apitoyer sur son sort. Oui, sa vie est loin d'être parfaite, son petit ami vient de la tromper et Linn n'est tout simplement pas heureuse au quotidien... Mais entre ruminer le passé et se construire un nouvel avenir, ne vaut-il pas mieux essayer de saisir le bonheur, plutôt que de se complaire dans son malheur ?

À la lecture de ce roman, j'ai pu prendre conscience que rien n'est écrit dans les étoiles. Le futur nous est totalement inconnu, nous ne savons pas de quoi demain sera fait, mais c'est par les décisions que nous prenons et les choix que nous faisons que nous façonnons cet avenir. Nos actes ont toujours des conséquences, des répercussions sur notre vie sentimentale, professionnelle, familiale... Les hauts et les bas que nous pouvons connaître à tout moment ne sont que le reflet de ce que nous avons entrepris, et la vie est ainsi faite que tout ne va pas toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes : ce que nous décidons influe inévitablement sur qui nous serons demain, dans une semaine, un mois et même plus, et nous conduit parfois à passer par des périodes difficiles mais qui feront de nous des personnes heureuses. Accepter les conséquences et le fait que l'on ne puisse pas toujours tout contrôler ne signifie pas que nous devons subir les choses qui nous échappent, mais au contraire vivre en harmonie avec le monde qui nous entoure et prendre un certain recul par rapport aux mauvaises décisions que nous avons pu prendre au cours de notre existence.

**********

  • Une histoire d'amour et d'amitié

Cinq ami(e)s au soleil est un roman très touchant qui véhicule mille et une émotions ! En arrivant dans les Hamptons, Linn ne s'attendait certainement pas à découvrir ces cinq retraités attachants, drôles, gentils, patients... Avec eux, elle va redécouvrir le sens des mots amour, famille et amis. Parce que oui, au jour d'aujourd'hui, dans ce monde où tout va trop vite, peu d'entre nous s'attardent sur ces valeurs essentielles qui font de nous des êtres humains à part entière. Si nous les oublions, qui sommes-nous réellement ? Au cours d'une vie, il peut arriver que nous tournions le dos à nos proches, amis ou famille, que nous ayons des ruptures amoureuses parfois brutales et douloureuses... Pourtant, au fond de notre coeur, une part de nous ne peut se résoudre à rejeter les autres : c'est notre humanité. Choisir de la faire taire, c'est laisser la place aux remords, aux regrets, à l'amertume et aux désillusions.

Emma Sternberg nous offre ici une histoire à la fois douce et revigorante, pétillante et cosy, un peu édulcorée par moments mais tellement émouvante ! Ces cinq seniors, ainsi que Linn et Ted, nous redonnent indéniablement le sourire. Malgré les nombreux soucis auxquels cette joyeuse troupe se trouve confrontée, personne ne baisse les bras et tous font montre d'une solidarité incroyable. L'entraide, la bienveillance, la tolérance, l'acceptation de soi et des autres... Ce sont toutes ces petites choses qui, mises bout à bout, créent la chaîne du bonheur.

**********

En résumé, Cinq ami(e)s au soleil est un joli coup de ♥ pour moi ! Comme toujours avec les éditions de L'Archipel, je ne suis jamais déçue et je ne saurais trop vous recommander ce livre qui, je trouve, est idéal à lire en cette saison. Des secrets de famille, du partage, de l'amour, de belles tranches de vie... bref, un roman à découvrir :)

**********

Détails sur ce livre :

Cinq ami(e)s au soleil, publié aux éditions de L'Archipel

Collection : Archipoche

Auteur : Emma Sternberg

Nombre de pages : 378 pages

Site de l'éditeur : www.editionsarchipel.com

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

logo-l-archipel

Posté par Sue-Ricette à 11:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 20 mai 2019

Pour un selfie avec lui

pour-un-selfie-avec-lui- En découvrant l’infidélité de mon compagnon, je me suis retrouvée brutalement dans une autre dimension. Ma réaction intersidérale m’a sidérée moi-même : je serai une femme libre, sans contrainte ni belle-mère. Mais voilà que le félon demande son pardon. Et puis quoi encore ? Que feriez-vous à ma place ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Sam Riversag, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Si vous avez aimé Bridget Jones, alors vous apprécierez sûrement cette comédie romantique loufoque, à mi-chemin entre le journal du célèbre personnage créé par Helen Fielding et Coup de foudre à Notting Hill !

Voici donc mon avis sur Pour un selfie avec lui, de Sam Riversag :)

**********

  • Une histoire à l'humour mordant

Si vous n'aimez pas particulièrement l'humour british, passez votre chemin ! En effet, ce roman est un concentré de bonne humeur, de répliques fraîches et pimentées, le tout saupoudré de cette impayable ambiance anglaise. Alors, préparez-vous un bon thé Earl Grey avec un splash of milk, installez-vous confortablement sur votre canapé et sirotez tranquillement votre boisson ^_^

Le jour où Mary surprend Simon au lit avec une autre, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Commence alors pour elle une nouvelle vie rythmée par les cours de taï chi et de salsa, les moments complices passés avec sa meilleure amie Lola qui cherche à tout prix à lui remonter le moral et, accessoirement, à lui faire rencontrer quelqu'un, son travail dans lequel elle ne s'épanouit absolument pas et sa passion grandissante pour l'acteur Benedict Cumberbatch... Mais si, vous savez ! Cet acteur qui interprète Sherlock Holmes dans la série du même nom produite par la BBC.

Portée par son amour pour le comédien, Mary se lance dans une folle aventure qui la conduira à se surpasser, à accepter que tout ne soit pas toujours parfait dans le meilleur des mondes et à vivre intensément la vie qu'elle a choisie. Un roman tout ce qu'il y a de plus feel good en apparence, mais qui recèle des messages bien plus profonds qu'il n'en a l'air. Grâce à un humour mordant et un style d'écriture léger et fluide, Sam Riversag nous transporte dans le quotidien pour le moins truculent de Mary, son héroïne. C'est un petit bout de femme assez atypique mais terriblement attachant, que l'on a plaisir à suivre dans sa quête du bonheur et de l'amour. Un parcours semé d'embûches, jalonné d'obstacles, mais qui permettra à Mary de grandir, d'évoluer et de devenir une jeune femme accomplie.

Comment, je ne vous le dirai pas, mais je vous invite à le découvrir par vous-même ! C'est une histoire qui, sous couvert de ne pas se prendre au sérieux, véhicule en réalité une flopée de messages sur la vie, l'amour, l'espoir, l'amitié, la famille... L'auteure ne ménage pas ses personnages, mais c'est pour mieux nous conter les aléas et les plaisirs simples de la vie qui font de nous les personnes que nous sommes.

**********

  • Un acteur pour fil rouge

Le titre du roman en dit long : Pour un selfie avec lui. Mary, après avoir vu la série Sherlock, tombe raide dingue amoureuse de Benedict Cumberbatch, qui incarne sur le petit écran le célèbre détective. Bien qu'une bonne partie du roman tourne autour de cette idylle fictive, l'acteur anglais se fait assez discret tout au long de l'histoire. Il est un pilier du livre sans pour autant apparaître plus que de raison. Sam Riversag en fait une ligne directrice, un fil rouge conducteur essentiel et sans lequel le récit perdrait de sa saveur, de son piquant... Cependant, c'est un point positif pour moi que Benedict Cumberbatch ne soit pas omniprésent ici.

L'auteure en parle de temps à autre sans jamais insister plus que nécessaire dessus et en fait ainsi un personnage à part entière, tout à la fois mystérieux et attachant. Si, dans la vraie vie, les vedettes sont intouchables, inatteignables, elles deviennent ici, comme Benedict Cumberbatch, accessibles et profondément humaines. Comme si l'auteure nous invitait à rendre visite à des ami(e)s de longue date que nous avions perdu de vue et que nous retrouvons avec plaisir... C'est un moment de partage, un moment chaleureux et convivial autour d'une boisson réconfortante, des fous rires, des sourires aussi, des accolades amicales et une dose de bonne humeur, le tout distillé dans une seule et même histoire.

**********

En résumé, Pour un selfie avec lui est une lecture incroyablement fraîche et divertissante ! J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre Mary et Lola dans leurs rocambolesques aventures et je ne peux que vous recommander de les découvrir sans tarder. Un mélange détonant et efficace entre une romance contemporaine savoureuse et pétillante, et une comédie catastrophe théâtrale et complètement déjantée :)

**********

Détails sur ce livre :

Pour un selfie avec lui, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Sam Riversag

Nombre de pages : 230 pages

Site de l'auteure : www.samriversag.com

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 14 mai 2019

La Rose et le Narrateur

la-rose-et-le-narrateur- Andréa, l’infirmière rousse, va rencontrer John, le célèbre écrivain, après un accident...
"STOP ! C’est quoi, cette accumulation de clichés ?"

Sous la pression du narrateur, personnage bougon et incisif, commence alors une autre histoire… Evan et Maureen se rencontrent à une fête bretonne. Ils vont s’aimer et être séparés plusieurs fois par des circonstances accablantes et improbables. 

Traumatismes du passé et incertitudes de l’avenir auront-ils le dernier mot sur leurs sentiments pourtant à tout épreuve ? En parallèle, le fils d’Evan et son amie gothique construisent une relation solide et moins mouvementée. Le salut viendra-t-il d’eux ? Chloé saura-t-elle résister à la torture que lui infligera Maureen au moyen d’une tarte aux myrtilles ? Phyllis, l’ex femme d’Evan, réussira-t-elle à maquiller le crime odieux d’un brocoli ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Loïc Grosman, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Vous aimez les comédies romantiques ? Vous en avez assez des clichés qui pullulent dans les romances et autres classiques littéraires du genre ? Alors, ce roman est fait pour vous ! Une histoire d'amour qui se veut tout à la fois originale, vraie, sympathique, légère et authentique.

Voici donc mon avis sur La Rose et le Narrateur, de Loïc Grosman :)

**********

  • Trop de clichés tue le cliché

Le cliché est un point assez ambigu dans la littérature. Il y a les lecteurs qui les apprécient et ceux qui en ont une peur bleue, il y a les auteurs qui en disséminent un peu partout dans leurs ouvrages et ceux qui, comme Loïc Grosman, s'en servent pour mieux les tourner en dérision. C'est un fait, un excès de stéréotypes n'est pas conseillé en cas de boulimie livresque ! Sinon, le lecteur va rapidement se trouver saturé par cette accumulation de scènes romantiques, voire niaises à souhait. Il faut trouver un juste milieu, l'équilibre parfait entre le trop et le pas assez, et c'est ce que La Rose et le Narrateur nous propose.

Peut-on réellement mettre le cliché au service d'une littérature juste et objective ? Loïc Grosman a pris le pari fou de nous offrir un roman délicieux, frais, acidulé et pétillant, et dans lequel les stéréotypes sont mis à mal par un narrateur à l'humour corrosif ! Je reviendrai sur ce narrateur atypique un peu plus loin, restons-en pour le moment à cette comédie romantique aussi simple que profonde. À la lecture de cette histoire, le lecteur imagine sans peine une sorte de compteur Geiger détectant non pas les rayonnements ionisants, mais la présence de clichés : plus la concentration est grande, plus le compteur s'affole ! C'est aussi simple que cela et j'ai beaucoup ri à la seule pensée d'un tel outil utilisé par le narrateur loufoque et en complet décalage avec les romans à l'eau de rose habituels.

Avec le chapitre 1, l'auteur invite le lecteur à se plonger dans une intrigue où le compteur Geiger des stéréotypes détecte une forte présence de codes vus et revus : la belle infirmière rousse, le célèbre écrivain américain gravement blessé, tous les deux qui se rencontrent dans un hôpital... STOP ! Et heureusement, car le narrateur (sans oublier l'auteur, bien sûr) remet bien vite les pendules à l'heure et nous offre une comédie romantique 100 % bretonne que j'ai adoré lire. Loïc Grosman et son impayable acolyte s'appliquent à nous raconter une histoire vraie, touchante, juste et sensible, une histoire dont le cliché se trouve exclu.

Le coup de foudre, celui qui nous fait tomber amoureux au premier regard, existe bel et bien. Comme Maureen et Evan, si nous aimons vraiment quelqu'un, si nous éprouvons de réels sentiments pour une personne, alors le temps et l'abscence n'altéreront jamais les liens puissants et invisibles qui unissent deux êtres. Comme Chloé et Arthur, l'amour peut surgir à n'importe quel moment de notre vie, souvent là où nous nous y attendons le moins ; il lie deux êtres que rien, pourtant, ne prédestinait à finir ensemble. L'amour est intemporel, il traverse les âges. L'amour est beau, l'amour est fort, il est unique et ne s'encombre pas de clichés. L'amour, c'est ce sentiment de bonheur quand les nuages s'assombrissent au-dessus de nos têtes, c'est savoir danser sous la pluie, c'est aussi garder espoir lorsque tout semble perdu d'avance et c'est vivre chaque instant comme s'il s'agissait du dernier. L'amour, c'est aimer sans concession, c'est savoir pardonner et accepter que tout ne soit pas toujours parfait.

**********

  • Un narrateur pas comme les autres

Petite précision à l'attention des lecteurs : l'auteur et le narrateur n'ont rien à voir l'un avec l'autre. Ils n'ont rien en commun, et pourtant ! Loïc Grosman, auteur de La Rose et le Narrateur, ne serait-il pas en réalité le narrateur au regard critique de son roman ? La petite voix narrative de cette histoire est celle d'un écrivain de romans policiers, mais je me pose la question de savoir si l'auteur ne s'inventerait pas également une existence palpitante de narrateur alors qu'il est lui-même romancier. Une double vie, si vous voulez, où Loïc Grosman serait le fin observateur de ses propres écrits. C'est une idée tentante et originale, et qui donnerait tout son piquant à l'histoire !

La plume aiguisée de l'auteur est très agréable à lire, autant que les personnages bien construits et attachants à suivre. Le narrateur analyse toutes les situations avec tact et perspicacité, n'intervenant jamais plus que nécessaire.  Il étaye ses propos, apporte des éléments tangibles et ses répliques à l'humour sarcastique, voire même caustique parfois, confèrent à l'histoire une aura particulière. Le lecteur se retrouve pris à son propre jeu et découvre une comédie romantique belle, simple et profondément humaine. Ici, les sentiments éprouvés par Maureen et Evan, ainsi que Chloé et Arthur, ne sont pas juste le fruit d'un désir sexuel mutuel. Loïc Grosman a certes écrit une romance, mais une romance dans laquelle les véritables émotions amoureuses ont une place de premier choix.

**********

En résumé, La Rose et le Narrateur est une excellente lecture pour moi ! Un court roman plein de pep's et de bons sentiments, dépourvu de clichés et bien écrit... Franchement, que demander de plus ? Alors, n'attendez plus :)

**********

Détails sur ce livre :

La Rose et le Narrateur, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Loïc Grosman

Nombre de pages : 208 pages

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 7 mai 2019

Un coin d'azur pour deux

un-coin-d-azur-pour-deux- Capri, où tout commence... Auteure cherche assistante personnelle pour des travaux de recherche et de lecture. Quand elle tombe sur cette annonce, Isa saute sur l'occasion. Qu'a-t-elle à perdre ? Alex l'a quittée car ils ne pouvaient avoir d'enfant et son nouveau job lui fait amèrement regretter la librairie berlinoise où elle travaillait. La perspective de passer un été sous le soleil de Capri dans une superbe villa en bord de mer n'est pas non plus étrangère à sa décision. A son arrivée, Isa découvre qu'elle a été engagée par la célèbre romancière Mitzi Hauptmann qui, à 80 ans passés, a besoin d'aide pour rédiger ses mémoires. En écoutant Mitzi lui raconter sa vie, Isa comprend bien vite qu'elle est hantée par un éternel regret, celui d'avoir laissé filer son amour de jeunesse. Isa part alors à la recherche de cet homme. Peut-être n'est-il pas trop tard... Et qui sait si elle-même ne retrouvera pas le sourire ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions de L'Archipel de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

"Capri, c'est fini !" chantait Hervé Vilard à l'été 1965. Pourtant, Capri n'a pas fini de nous faire rêver... Emma Sternberg nous propose ici un roman tout doux, léger et plein de bons sentiments, un livre à la lecture duquel je me suis envolée pour l'Italie et qui sort le 10 mai 2019 en librairie !

Voici donc mon avis sur Un coin d'azur pour deux, d'Emma Sternberg :)

**********

  • Buongiorno Italia !

Je vous le dis sans préambule : j'ai adoré ce livre. Avec les éditions de L'Archipel, je ne suis jamais déçue et j'en veux pour preuve ce roman à la couverture fraîche et estivale, qui n'est pas sans rappeler les citronnades, les eaux turquoise des piscines, les fleurs parfumées aux mille couleurs... J'ai tout de suite compris que ce livre était fait pour moi, que je ne pourrais que l'apprécier. Bien m'en a pris, car le résumé a également piqué ma curiosité ! Un voyage en Italie ? Une belle histoire d'amour ? Du feel good ? Sans oublier la place centrale qu'occupent les livres et l'écriture ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Direction Capri, sans bouger de mon canapé.

L'Italie et ses merveilles, sa douceur de vivre, sa chaleur humaine, ses paysages pittoresques... À la lecture de ce roman, le lecteur n'a qu'une envie : faire ses valises et s'envoler pour ce beau pays ! Car oui, l'auteure s'applique à nous faire rêver, à nous emmener au soleil, au bord de la mer Méditerranée... Le dolce farniente et la pasta n'attendent que nous ! Emma Sternberg nous a concocté tout un programme de balades et de découvertes, d'émerveillement et de détente. Que ce soit à Capri ou à Rome, en passant par Naples, le lecteur se retrouve embarqué dans une magnifique et très touchante aventure. Il y découvre quelques mots de cette langue chantante, quelques plats typiques, un cadre enchanteur avec celui de la Villa Azzurra, des liens familiaux forts, mais aussi douceur, gentillesse, bienveillance, bonne humeur et solidarité.

L'Italie, c'est ce pays de soleil où il fait bon vivre, c'est ce pays chargé d'Histoire et c'est ce pays de rêve où l'on peut mettre entre parenthèses tous nos soucis le temps d'un été. Rupture amoureuse, problèmes familiaux, travail pénible, vie monotone... Partir pour Capri avec ce livre, c'est non seulement voyager sans bouger de chez soi, mais c'est aussi retrouver le sourire et croquer la vie à pleines dents !

**********

  • Des messages implicites

Un coin d'azur pour deux est un roman avec lequel le lecteur s'évade le temps de quelques 400 pages, partage un moment complice avec Isabell et Mitzi, sans oublier Luca, Massimo, Johann et les autres... Ce livre, c'est un bonbon qui fond doucement sur la langue, c'est une bulle qui nous procure plaisir et réconfort, et dans laquelle nous aimons nous réfugier. C'est un petit coin rien qu'à nous, un jardin florissant auquel nous seul(e)s avons accès. Si j'ai adoré ma lecture, c'est non seulement pour le voyage littéraire proposé par l'auteure, mais c'est aussi pour ces messages glanés ici et là à mesure que les pages défilaient.

La vie n'est pas parfaite, elle est jalonnée d'obstacles, semée d'embûches. Mais si le chemin à parcourir était au contraire très simple, serions-nous pour autant plus heureux ? Isabell est malheureuse et s'enfonce dans son mal-être. Elle ne s'épanouit pas au quotidien, elle doute tout le temps, se rejette en permanence la faute dessus... Je dois dire qu'elle m'a énervée plus d'une fois, car on dirait qu'elle ne cherche pas à avancer, mais qu'elle préfère stagner et qu'elle se complaît dans cette idée qu'elle est la cause de tous les problèmes des personnes qui gravitent autour d'elle. C'était assez exaspérant par moments, mais j'ai essayé de me mettre à sa place et de me dire que j'aurais peut-être eu les mêmes réactions dans des situations similaires.

Je ne l'excuse pas malgré tout, car elle rate beaucoup d'occasions d'évoluer et d'enfin exister. L'été qu'elle passera avec Mitzi lui apprendra nombre de choses sur la vie, notamment qu'il faut savoir saisir notre chance au bon moment ! Une opportunité ne se présentera pas forcément deux fois, il est donc important de faire les bons choix, mais aussi, et surtout, les choix qui nous correspondent. Vouloir à tout prix le meilleur n'est pas une garantie de bonheur, il faut donc apprendre à se connaître, il faut réussir à s'accepter avec nos bons et nos mauvais côtés, nos qualités et nos défauts. Isabell fera l'expérience de ces choix qu'elle croit être judicieux mais qui, finalement, ne lui permettent pas d'aller de l'avant.

Un coin d'azur pour d'eux, c'est aussi un roman de tolérance et d'ouverture d'esprit. Emma Sternberg y parle de stérilité, de dyslexie, des relations parents-enfants... Des sujets forts et, je trouve, importants. La dyslexie, tout comme la stérilité, sont, à mon sens, des thèmes assez peu abordés dans la littérature. L'auteure décrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité les difficultés que peut engendrer la dyslexie, les problèmes qu'elle peut soulever. Au siècle dernier, rares étaient les personnes qui comprenaient cette différence que la médecine n'expliquait pas encore. Les dyslexiques se voyaient souvent rejetés, méprisés, on les considérait comme des attardés, ils étaient mis au ban de la société. La stérilité est également mise en avant, car l'auteure nous montre ici qu'être incapable de donner la vie peut être un obstacle à l'amour, à la vie de famille, mais que cela peut aussi nous faire rencontrer l'âme soeur, celle qui ne s'effraie pas de cette différence et qui nous accepte tel(le)s que nous sommes vraiment.

**********

En résumé, Un coin d'azur pour deux est un gros coup de ♥ pour moi ! J'ai tout aimé dans ce livre, j'ai adoré m'envoler pour Capri le temps d'une lecture, découvrir ces messages profonds et réalistes sur la famille, les amis, l'amour... En se rendant sur cette île, Isabell croyait que tout était bel et bien fini, mais sa rencontre avec Mitzi lui a redonné confiance en la vie et en l'avenir :)

**********

Détails sur ce livre :

Un coin d'azur pour deux, publié aux éditions de L'Archipel

Auteur : Emma Sternberg

Nombre de pages : 400 pages

Site de l'éditeur : www.editionsarchipel.com

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

logo-l-archipel

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 6 mai 2019

La liberté de nous aimer

La liberté de nous aimer- Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ? Tenteriez-vous l’expérience ? 

Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose.

D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux.

Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Ninon Amey, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Sorti le 4 mai 2019, La liberté de nous aimer est le nouveau roman de Ninon Amey. Si vous me connaissez, vous savez combien j'affectionne cette auteure et ses ouvrages ! Ainsi, lorsque j'ai vu qu'il était proposé en service presse sur Simplement Pro, je n'ai pas hésité une seconde.

Voici donc mon avis sur La liberté de nous aimer, de Ninon Amey :)

**********

  • La liberté

C'est le thème principal de ce roman. Bien sûr, d'autres sujets gravitent autour et sont complémentaires de cette thématique centrale, mais ce qui a retenu mon attention, c'est la manière qu'a l'auteure de mettre en avant un sujet aussi beau et aussi important que la liberté ! Être libre est une notion assez vague, que l'on ne peut réellement définir. Nous pouvons être libres de nos mouvements, libres de penser, de s'exprimer, d'aimer, libres de prendre nos propres décisions... Liberté. Ce terme à lui seul regroupe donc plusieurs définitions et celles que je retiendrai, c'est tout d'abord que nous avons le droit de nous exprimer librement, sans craindre le regard ou le jugement des autres. En se lançant dans cette correspondance, ni Abigaïl ni David ne savent à quoi s'attendre. La jeune Abigaïl traîne un passé amoureux difficile derrière elle, tandis que David est rongé par le remords d'avoir commis une faute et de se retrouver en prison. Lorsqu'ils commencent à échanger, ils sont tous les deux très timides et méfiants, peu désireux de parler d'eux, de leurs soucis, des petits tracas quotidiens, mais aussi de ce qui les rend heureux, de ce qui les fait sourire... Pourtant, comme va si bien nous le montrer Ninon Amey, la confiance ne s'achète pas, elle se mérite et c'est grâce à elle si, de fil en aiguille, nos deux héros vont s'ouvrir l'un à l'autre et apprendre à se connaître, à s'apprécier.

Nous aurions tort de penser que parce qu'une personne se retrouve en prison, elle a forcément commis un délit majeur. Ces préjugés donnent souvent lieu à de la méfiance et du mépris, alors qu'au contraire, si nous cherchions à comprendre le monde et, surtout, les personnes qui nous entourent, nous pourrions découvrir des gens différents de ce que nous pousse à croire l'imaginaire collectif. Attention toutefois ! S'il ne faut pas faire une généralité d'un seul cas, il faut malgré tout rester vigilant. Tout comme Abigaïl qui se lance dans ce projet sans vraiment y réfléchir, sans savoir qui sera son correspondant, nous ne sommes assuré(e)s de rien en ce qui concerne ce genre d'échanges.

Ensuite, la deuxième définition de la liberté que je retiens, c'est celle de l'amour inconditionnel. Lorsque Abigaïl démarre cette correspondance, elle souhaite apporter un peu de bonheur, un peu de réconfort et de chaleur humaine à un détenu. Pour David, ses courriers sont une véritable bouffée d'oxygène, ils lui permettent de mieux supporter les conditions de détention et lui mettent du baume au coeur. Si, au début, leur relation épistolaire est purement amicale, elle va progressivement se transformer en sentiments amoureux. Mais l'amour a-t-il sa place dans nos vies lorsqu'un de nous se voit mis au ban de la société ? Ninon Amey nous montre ici le pouvoir des mots, les bienfaits et la joie qu'ils peuvent nous procurer et, surtout, l'amour qu'ils peuvent nous apporter. Si David n'est pas libre de ses mouvements, il est au moins libre de penser à Abigaïl et libre de s'exprimer avec elle. C'est cette mise à nu des sentiments et des émotions qui, je trouve, fait toute la magie de ce roman ! David et Abigaïl sont libres de s'aimer, quand bien même leur amour serait né par lettres interposées. Le véritable amour, c'est celui qui ne recule devant rien, c'est celui qui ne connaît aucune limite, aucune frontière, c'est aussi celui qui fait fi des préjugés et du qu'en dira-t-on et c'est tout simplement celui qui permet à deux personnes de s'aimer, et ce quoi qu'il arrive.

**********

  • Un roman épistolaire moderne

L'idée d'une romance contemporaine sur fond de correspondance m'a beaucoup plu. Dans ce roman, nous ne découvrons pas seulement les courriers que s'envoient Abigaïl et David, nous suivons aussi des échanges de mails et de lettres autres que ceux de nos deux héros. J'ai adoré cette idée et la mise en page qui va avec, puisque l'on a vraiment l'impression de lire des lettres et des e-mails ! Certaines personnes n'apprécient pas forcément les romans épistolaires (ce que je ne comprends pas très bien, d'ailleurs), mais pour ma part, c'est un genre littéraire qui, bien que j'en aie lu assez peu jusqu'à maintenant, trouve sa place sur mes étagères.

**********

  • La fin

Pas de spoil, rassurez-vous ! Cependant, je dois vous parler de la chute du roman, qui est un point en demi-teinte pour moi. La fin que nous propose Ninon Amey m'a laissé une sensation d'inachevé, l'impression que l'histoire ne pouvait pas se terminer comme cela. Après en avoir discuté avec elle, je suis d'accord qu'il n'est pas facile d'imaginer une fin qui soit en accord total avec ce qu'imaginait le lecteur. Cependant, j'ai été un peu déçue par cette chute, je m'attendais vraiment à ce que tout se finisse autrement... Malgré tout, je respecte le choix de l'auteure et je suis certaine que cette fin plaira à d'autres lecteurs.

Il est difficile pour moi de vous en parler plus en détail sans trop en dire, mais même s'il est vrai qu'il y a toujours une lueur d'espoir, l'histoire de David et Abigaïl ne sera, à mon sens, plus jamais la même. J'aurais apprécié une fin différente, même si je sais qu'au vu de l'intrigue et de son évolution, il était difficile de concevoir une chute alternative telle que je me l'étais imaginée.

**********

En résumé, La liberté de nous aimer est une excellente lecture ! Ce n'est malheureusement pas un coup de coeur, mais cela reste malgré tout une très belle découverte littéraire. Si vous ne connaissez pas encore Ninon Amey, je vous invite à la découvrir sans tarder : c'est une auteure de talent avec laquelle vous ne serez jamais déçue :)

**********

Détails sur ce livre :

La liberté de nous aimer, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Ninon Amey

Nombre de pages : 412 pages (aux formats numérique et papier)

Site de l'auteure : www.ninonamey.com

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 1 mai 2019

L'aventure au galop - Tome 1

l-aventure-au-galop- Alpes françaises, 2018. Louise part dans une folle balade sur le dos de sa jument Arizona-Dream. Elle a besoin d'oublier la mort de son bien-aimé grand-père. Au détour des chemins elle se retrouve propulsée dans le temps avec son cheval à l'époque du Far-West dans la ville de Tombstone. Alors que la célèbre fusillade d'OK Corral approche, l'issue parait bien moins certaine que ne le content les livres d'Histoire. Arrivera-t-elle à aider le Marshall Wyatt Earp et son ami Doc Holliday à s'en sortir vivants ? Et comment pourra-t-elle rentrer en 2018 avec Arizona ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Nicolas Delalondre, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Qui se souvient avoir aimé les chevaux étant enfant ? Je pense que, comme moi, certain(e)s d'entre vous ont rêvé de côtoyer ces magnifiques animaux, une passion qui ne s'est jamais véritablement envolée... Simplement Pro m'a permis il y a peu de retrouver le plaisir des balades à cheval, avec ce sympathique petit roman pour la jeunesse.

Voici donc mon avis sur le tome 1 de la saga L'aventure au galop, de Nicolas Delalondre :)

**********

  • Dans les plaines du Far-West...

Ce premier tome pose les bases d'une jolie aventure en plein Far-West américain, avec le désert, les cow-boys, les chevaux sauvages, les Indiens... Si l'histoire commence dans les Alpes françaises, le lecteur se retrouve rapidement propulsé à la fin du XIXe siècle, au coeur des duels au pistolet et des folles chevauchées à travers l'immensité désertique. Ce petit roman n'est pas sans rappeler les mythiques westerns spaghetti réalisés par Sergio Leone, un livre où l'on imagine sans peine la musique d'Ennio Morricone en fond sonore !

L'histoire de Nicolas Delalondre nous emmène à O.K. Corral, en 1881, quelques jours avant la célèbre fusillade qui popularisa par la suite les lieux. Avec Louise, l'héroïne, le lecteur est amené à vivre une aventure passionnante au temps des cow-boys, et pourquoi pas aussi à essayer de changer le cours de l'Histoire... Peut-on vraiment influer sur le destin ? L'auteur tente d'apporter une réponse à cette question, et si vous êtes curieux/curieuses de découvrir si oui ou non Louise parviendra à empêcher que la fusillade n'ait lieu, je vous invite à plonger dans ce roman qui se veut léger, sympathique et accessible à tous.

J'ai beaucoup aimé l'idée des voyages dans le temps qui, je trouve, sont ici bien traités. L'auteur ne se perd pas dans des explications compliquées et inutiles, mais nous embarque aux côtés de la jeune Louise à O.K. Corral, pour vivre une aventure pleine de rebondissements et riche d'enseignements. Comme bon nombre de mes lectures, ce premier tome délivre un joli message sur l'amour, la famille, le temps qui passe... Louise a-t-elle vraiment voyagé dans le temps ? Ou son amour pour grand-père, le souvenir qu'elle a de lui, lui permet-il de s'évader, de rêver un peu ? Une belle allégorie donc, avec laquelle le lecteur se trouve à mi-chemin entre fiction et réalité. Car l'amour que nous avons pour nos proches ne meurt jamais vraiment, il est toujours là, dans nos coeurs. Et finalement, n'est-ce pas l'envie de perpétuer le souvenir de ces personnes qui ont tant compté pour nous qui nous amène à imaginer mille et une choses extraordinaires ? Qui peut savoir...

Cette petite histoire, en apparence simple et sans prise de tête, se veut bien plus profonde qu'elle n'en a l'air. Cependant, certains éléments restent à mes yeux un peu trop clichés, légèrement surfaits et assez prévisibles. Après, il faut bien avoir à l'esprit que cette saga s'adresse avant tout à un jeune public et que chaque lecteur ne ressentira pas les mêmes émotions et ne percevra pas sa lecture de la même manière.

**********

  • Un deuxième tome prometteur

Cette première aventure nous emmenant à O.K. Corral, j'ai hâte de voir ce que nous réserve la suite ! Quelle sera la prochaine destination de Louise ? À quelle époque ? Et avec quel évènement majeur ? Tant de questions qui restent malheureusement sans réponses, pour un temps du moins. J'ai pris beaucoup de plaisir à voyager avec Louise et Arizona, et je suis impatiente de les retrouver et de partager à nouveau les dangers du Far-West. L'écriture de Nicolas Delalondre réussit à rendre ses personnages attachants et humains, le tout dans un cadre réaliste quoiqu'empreint de cette touche fantastique.

C'est un livre qui, j'en suis certaine, plaira aux petits comme aux grands. Les enfants s'émerveilleront du courage, de la force de caractère et de la débrouillardise de Louise, ils imagineront des cavalcades dans le désert, des duels dignes des plus grands westerns... Et les adultes accompagneront les plus jeunes dans leurs rêves, partageant ainsi un joli moment de lecture.

**********

En résumé, le premier tome de L'aventure au galop fut une sympathique lecture ! Un petit livre sans prétention, une histoire simple et accessible, des messages plus profonds, des personnages attachants et bien construits... bref, qu'attendez-vous pour vous plonger dedans ? :)

**********

Détails sur ce livre :

L'aventure au galop - Tome 1 : O.K. Corral, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Nicolas Delalondre

Nombre de pages : 179 pages (aux formats numérique et papier)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 30 avril 2019

Albertine - Tome 1

albertine-1- Seul Nick, capitaine du Las Gemelas, connaît le lourd secret du jeune Albert. Sous ses traits d’apprenti matelot instruit et formé au maniement des armes, se cache en réalité la fille du légendaire pirate Oscar Cobalt, disparu dans les Caraïbes dix ans plus tôt. De son vrai nom Albertine, la jeune flibustière voit son destin basculer le jour de ses 18 ans, lorsqu’elle reçoit une mystérieuse lettre signée de son père. Intuitive et aventurière, Albertine enrôlera l’équipage du galion sur la piste de ses origines. Mais très vite, sa quête d’identité est tourmentée par une plus grande révélation : l’amour. -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Myric Drane, l'auteur de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Charivari ! Et pour qui ? Pour Albertine, une capitaine sans merci ! C'est sur ces quelques mots que j'introduis cette nouvelle chronique, dans laquelle je vais aujourd'hui m'intéresser à un roman de piraterie. Thème peu abordé dans la littérature, Myric Drane nous propose ici un roman trépidant et audacieux.

Barre à tribord, moussaillons ! Voici mon avis sur le tome 1 de la saga Albertine, de Myric Drane :)

**********

  • Le thème de la piraterie

C'est un sujet, je trouve, assez peu traité dans la littérature. Il y a bien sûr le fameux roman L'île au trésor, de Robert Louis Stevenson. Mais en connaissez-vous d'autres ? Myric Drane a donc écrit un livre au thème original, assez unique et qui m'a tout de suite plu. À la lecture du résumé, la piraterie s'annonce comme l'un des principaux éléments de l'intrigue, car sans elle, pas d'histoire ! L'auteur a ainsi rendu son récit très immersif, usant de termes et d'expressions pirates ou, tout du moins, se rapportant à la navigation. Le lecteur se retrouve embarqué au beau milieu de l'océan, à voguer sur les flots à bord du Las Gemelas pour découvrir le mystère qui entoure Albertine...

Messages codés, cartes au trésor, éperonnages, duels en pleine mer et combats au sabre font tout le charme de cette histoire ! L'auteur confère également une part non négligeable d'Histoire, celle avec un grand H, à son récit. Cela rend l'intrigue plus authentique et ancrée dans la réalité. Entre le journal de bord de la jeune et impétueuse Albertine, et la narration épique des aventures de cette dernière, on se croirait vraiment revenu au temps des impitoyables pirates sillonnant les mers et écumant les océans à la recherche de quelque fabuleux trésor ! J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre l'équipage du Las Gemelas, à découvrir l'honneur dont font preuve ces bandits des sept mers, la complicité et la force des liens qui les unissent les uns aux autres, les relations qu'ils entretiennent... Le capitaine n'est, par exemple, pas seulement le chef du navire, il est aussi et avant tout un homme proche de ses matelots et il ne ménage pas sa peine pour se faire respecter d'eux mais aussi pour gagner leur confiance et leur sympathie.

Dans ce roman, l'auteur s'applique à expliquer le rôle de chacun, la hiérarchie qui règne au sein d'un bateau. Quelques astérisques disséminés tout au long de l'histoire ramènent à des définitions claires, permettant ainsi au lecteur de mieux comprendre ce qu'il lit sans pour autant lui faire perdre le fil. Ce premier tome, c'est une épopée pleine de rebondissements, une aventure aux mille dangers que nous livre Myric Drane ! Un roman où l'action se mêle sans problème à un soupçon de romance, mais où l'on trouve aussi une touche de féminisme et des questionnements plus profonds.

**********

  • Des messages forts et bien amenés

Albertine, c'est tout d'abord une saga de piraterie, mais c'est aussi un roman qui amène le lecteur à réfléchir, à se remettre en question. Lorsque je lis un livre, j'aime trouver dans mes lectures des messages cachés, des valeurs que l'auteur souhaite partager avec son lecteur, sans être trop direct dans son propos cependant. Ici, Myric Drane aborde deux thèmes auxquels j'ai été sensible : le féminisme et l'importance d'être fidèles à nous-mêmes. Pour commencer, Albertine est cette jeune femme un peu garçon manqué, qui a toujours vécu entourée de pirates, élevée dans l'optique d'être un jour plus qu'un simple mousse... C'est une héroïne comme on en voit peu dans la littérature, avec ses qualités et ses défauts, mais aussi et surtout sa force de caractère, sa personnalité fougueuse, son indépendance et son courage.

Peu importe la situation, Albertine se montrera déterminée et solidaire avec les membres de son équipage ! Elle essaie d'instaurer de nouvelles pratiques dans le code de la piraterie, sans toutefois trop brusquer les habitudes des matelots, elle essaie de changer les mentalités et ne cherche pas à s'imposer par la force. C'est sa différence qui fera d'elle une capitaine émérite et respectée de tous. Au XVIIIe siècle, être une femme pirate, qui plus est avec les yeux vairons, est très mal vu. Albertine devra donc faire montre de patience, de bonté, d'altruisme et de générosité envers ses homologues masculins, sans pour autant renier l'autorité première qui échoit aux capitaines.

Deuxième thème important : rester nous-mêmes en toutes circonstances. Sans rien vous dévoiler de l'intrigue, Albertine sera amenée à faire des choix déterminants au cours de sa quête. Il lui faudra choisir entre la vie qu'elle a toujours connue et une existence nouvelle qui s'offre à elle. Quelle décision prendra-t-elle ? Pour le savoir, lisez ce court roman qui nous montre combien il est essentiel de ne pas vouloir ressembler à quelqu'un d'autre. Albertine a tout pour être heureuse, mais de son choix dépendra son bonheur. Est-elle vouée à finir sa vie sur la terre ferme, dépendante d'un époux qui la rabaisse et la méprise ? Ou souhaite-t-elle s'épanouir et vivre librement ?

Myric Drane donne ici une notion plus philosophique à son histoire, il nous apprend que tous nos choix, quels qu'ils soient, ont des conséquences sur notre avenir et la personne que nous sommes. À nous de prendre les bonnes décisions, et non les meilleures ! Les meilleurs choix ne sont pas forcément les bons, car ils vont souvent à l'encontre de nos principes, de nos valeurs... Ils ne nous correspondent pas toujours et ne nous rendent pas heureux pour autant. Je trouve que c'est un beau message sur le respect de soi-même, sur l'acceptation de soi, de qui nous sommes réellement. Apprendre à se faire confiance, à s'écouter, c'est déjà un premier pas vers le bonheur.

**********

En résumé, le premier tome d'Albertine fut une très bonne lecture pour moi ! Action, aventure, romance, mystères, secrets de famille... Tout est fait pour passer un bon moment et s'évader le temps d'une histoire. De plus, les personnages sont tous attachants et bien construits, et la romance, pour celles et ceux que cela rebute, n'est pas le sujet principal du roman. Alors, vous n'avez plus aucune raison de ne pas vous lancer :)

**********

Détails sur ce livre :

Albertine - Tome 1 : Un coeur de pirate, autoédité en ebook (existe aussi au format papier)

Auteur : Myric Drane

Nombre de pages : 300 pages (aux formats numérique et papier)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 avril 2019

La Route de Savannah Winds

la-route-de-savannah-winds- Début des années 2000. À Brisbane, Fleur apprend qu’elle hérite d’Annie Somerville, une tante qu’elle n’a jamais rencontrée. 

Milieu des années 1930. Annie et son époux ont quitté Melbourne pour devenir éleveurs à Savannah Winds, un ranch au nord-est de l’Australie, dans une contrée rude mais empreinte d’une beauté à nulle autre pareille.

À la lecture du journal d’Annie, qu’on croyait disparu, le doute et l’angoisse assaillent Fleur. A-t-elle bien fait d’entreprendre ce voyage à travers le temps et l’espace, qui pourrait bouleverser sa vie ainsi que celle de ses proches ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions de L'Archipel de m'avoir accordé leur confiance pour la lecture et la critique de ce livre.

J'ai découvert Tamara McKinley en fin d'année dernière, grâce à son roman Où le coeur se pose, dont vous pouvez retrouver ma chronique ICI. Sorti le 10 avril en librairie, La Route de Savannah Winds, son dernier roman, m'a conquise !

Embarquons pour les contrées sauvages et reculées de l'Australie, car voici mon avis sur La Route de Savannah Winds, de Tamara McKinley :)

**********

  • Voyage au coeur de l'Australie

Deuxième roman de cette auteure que je lis, et c'est un coup de coeur ! Tamara McKinley n'a pas son pareil pour raconter les histoires et transporter le lecteur sur les terres arides du contient océanien. La chaleur suffocante, le vent poussièreux, les plaines asséchées... À la lecture de ce roman, on découvre un pays, l'Australie, une partie de son Histoire, un peu de sa culture et de ses traditions. Le contraste qui existe entre les grands pôles touristiques que sont Brisbane ou encore Sydney avec les paysages désertiques, isolés de tout, coupés de la technologie est saisissant et magnifique ! On se retrouve propulsé(e)s au coeur de ce récit pour le moins immersif, porté par la superbe plume de Tamara McKinley. Les descriptions ne manquent pas dans ce roman, mais au lieu d'alourdir l'histoire, de la rendre ennuyeuse, elles apportent de la vigueur, de la couleur et de l'espoir, elles font vivre les personnages qui évoluent au milieu de ces environnements enchanteurs que sont Birdsong et Savannah Winds.

L'auteure nous invite à plonger au coeur de ces deux domaines traversés par le souffle de l'Histoire, celle avec un grand H, et à savourer l'instant présent : se perdre dans la contemplation des paysages alentour, admirer le ciel étoilé... Aux côtés de Fleur, l'héroïne de ce roman, et d'Annie, immatériellement présente, le lecteur se plaît à voyager d'un coin à l'autre de l'Australie, à connaître de nombreuses déconvenues qui lui ouvriront les yeux et lui feront prendre conscience que le bonheur est là, à portée de main. Teinté d'une légère touche de fantastique, La Route de Savannah Winds est un roman initiatique au cours duquel les personnages comme le lecteur seront amenés à se redécouvrir, à se comprendre et à comprendre le monde qui les entoure.

Aussi invisible soit-elle, la présence d'Annie est indispensable au bon déroulement de l'histoire, car de son passé, de son vécu dépendent beaucoup de choses qui écriront l'avenir de Fleur. Tamara McKinley a écrit un livre qui a tout d'un grand roman qui, bien que sentimental par certains côtés, ne tombe pas dans la mièvrerie. Fleur, blessée à de nombreuses reprises par la vie, reste malgré tout forte, indépendante, courageuse, déterminée et gentille. Sa famille compte énormément à ses yeux et les liens qui l'unissent à ses demi-soeurs et à sa nièce sont très forts et indéfectibles.

La Route de Savannah Winds est un roman qui m'a fait passer par toutes sortes d'émotions : la colère, la joie, la nostalgie, la tristesse... L'auteure a créé un éventail de personnages hauts en couleur, travaillés en profondeur et loin d'être manichéens. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc, et malgré les tensions familiales, les lourds secrets qui pèsent sur la conscience de son père, ce passé enfoui dans les carnets d'Annie, Fleur réussira à sortir la tête de l'eau pour, peut-être, entrevoir le bonheur.

**********

  • Des messages forts

Mais si La Route de Savannah Winds m'a autant plu, ce n'est pas seulement pour son histoire, pour la fluidité et la richesse de narration... Non, il y a autre chose. Des messages beaux et forts, disséminés un peu partout au cours du livre. Tamara McKinley invite ici au partage, à la bienveillance, à la tolérance, au pardon, à l'acceptation de soi et de son passé. Les tourments que nous inflige parfois la vie, les blessures qui marquent notre existence au fer rouge, les plaies psychologiques qui ont du mal à cicatriser, l'injustice dont nous nous sentons victimes, mais aussi les secrets que nous gardons cachés au plus profond de nous-mêmes, les vérités détournées... Tamara McKinley a su retranscrire avec beaucoup de justesse et de sensibilité tous ces sujets : l'homosexualité, les violences conjugales, les secrets de famille, l'avarice et la cupidité poussées à l'extrême, la haine...

Ainsi, à la lecture de ce roman, l'ascenceur de nos émotions va et vient, créant de véritables montagnes russes dans notre coeur. On s'attache aux personnages ou bien au contraire on les déteste, on les suit, on chemine à leurs côtés... bref, l'immersion est totale, tant du point de vue narratif que de celui des protagonistes !

**********

En résumé, La Route de Savannah Winds est un énorme coup de ♥ pour moi ! Laissez-vous porter la plume de Tamara McKinley, laissez-vous envoûter par l'Australie et ses secrets, plongez au coeur d'une magnifique aventure et d'une histoire magique :)

**********

Détails sur ce livre :

La Route de Savannah Winds, publié aux éditions de L'Archipel

Auteur : Tamara McKinley

Nombre de pages : 395 pages

Site de l'éditeur : www.editionsarchipel.com

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

116742601_o

logo-l-archipel

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 23 avril 2019

Et de battre la (dé)mesure

et-de-battre-la-démesure- Ne plus aimer pour ne plus souffrir ? Est-ce la clé ?

Marie a 75 ans. Toute sa vie, elle a aimé. Elle veut convaincre sa jeune voisine au coeur brisé qu’aimer vaut la peine.

Pour cela, elle lui donne quatre carnets. Ses carnets d’amour. Quatre tranches de sa vie amoureuse.

Une sorte de passage de flambeau, à la veille de son entrée dans une résidence pour personnes âgées autonomes.

Veuve, elle tente de se faire une raison : l’amour n’est plus de son âge. Vraiment ?

Et si Cupidon se moquait éperdument de l’âge ? -

**********

Mon avis :

Je tiens à remercier Valérie Bel, l'auteure de ce roman, de m'avoir accordé sa confiance pour la lecture et la critique de son livre.

Je poursuis ma découverte des romans feel good demandés en partenariat sur Simplement Pro, avec cette jolie histoire tendre et pleine de bon sens. Et de battre la (dé)mesure est un livre que j'ai beaucoup aimé lire, et j'espère réussir à lui rendre justice à travers cette chronique, car il a frôlé le coup de coeur !

Voici donc mon avis sur Et de battre la (dé)mesure, de Valérie Bel :)

**********

  • Un roman sur la vie

Depuis quelque temps, je suis à la recherche de lectures sympathiques, avec lesquelles je suis certaine de passer un bon moment. Le titre de ce roman m'a tout de suite interpellée : Et de battre la (dé)mesure. J'avais le sentiment que ce livre serait une belle découverte et je ne me suis pas trompée. Valérie Bel nous livre ici un récit tout en finesse, en douceur et en émotions. À travers les quatre carnets remis par Marie à sa jeune voisine Isis, nous découvrons la vie d'une femme qui a choisi d'aimer envers et contre tout. Peu importent les difficultés quotidiennes, les nombreuses peines de coeur que nous pouvons connaître, le temps qui passe et nous fuit, nous ne devons jamais abandonner et cesser de croire en l'amour.

Un amour indéfectible, incommensurable, qui traverse les âges et continue d'ensorceler les coeurs. L'amour peut revêtir diverses formes : la paix, la bienveillance, le partage, la solidarité, le désir... Autant d'aspects pour un seul et même mot ! Mais finalement, l'amour est universel et comme le dit si bien Jacques Brel dans sa chanson :

"Quand on n'a que l'amour pour unique raison, pour unique chanson et unique secours..."

Valérie Bel chante ici l'amour, celui qui nous fait nous lever chaque matin, qui nous pousse à avancer, à aimer la vie, les gens, le monde qui nous entoure... Marie, l'héroïne de ce roman, a pour crédo "aime-toi et la vie t'aimera". Un adage avec lequel je suis entièrement d'accord, car comment peut-on profiter de chaque instant qui passe, comment peut-on savourer l'existence si elle nous semble fade, si nous n'éprouvons aucun amour ? Marie nous apprend à aimer inconditionnellement, à donner sans attendre de recevoir en retour, à sourire aux petits bonheurs quotidiens, à laisser glisser le mal et les souffrances que peuvent nous infliger les autres, et à vivre pleinement sans se soucier du qu'en dira-t-on.

Aimer la vie, c'est la croquer à pleines dents, c'est faire de chaque jour une merveilleuse journée, c'est vivre comme si chaque jour était le dernier. La vie est trop précieuse, trop importante pour la passer à vivre soit dans les remords d'avoir entrepris des choses qui ne nous rendent pas heureux, soit dans les regrets de n'avoir pas su saisir les occasions qui se présentaient à nous. À travers le personnage de Marie, l'auteure nous apprend à mettre nos problèmes entre parenthèses le temps d'une lecture qui se veut en apparence légère, mais qui délivre en réalité de très beaux messages.

**********

  • Un roman féministe

Et de battre la (dé)mesure, c'est aussi un roman féministe. Valérie Bel écrit pour et par les femmes, ces femmes que la vie, cette même existence dont je parlais juste avant, n'épargne pas. Nous avons peut-être l'air plus faibles, plus fragiles que les hommes, mais nous n'en sommes pas moins fortes, pas moins intelligentes, pas moins capables de réfléchir, d'éprouver des sentiments, d'avoir des envies qui nous sont propres. Ce roman nous donne la parole, à nous les femmes, et nous permet de voir, à travers l'histoire de Marie, que la volonté, le courage et la force d'aimer sont des armes capables de rivaliser avec le machisme des hommes.

Les femmes ne sont pas des faire-valoir, de simples objets de convoitise, elles ne font pas office de décoration et ne sont pas là non plus pour seulement remplir le devoir conjugal et parental. Valérie Bel insiste sur ce point, mettant en avant le fait que nous sommes peut-être désirables aux yeux des hommes, mais que nous restons malgré tout, au plus profond de nous-mêmes, des êtres humains à part entière, doués de sentiments, d'émotions, de pensées...

**********

En résumé, Et de battre la (dé)mesure est une excellente lecture pour moi ! Il m'a manqué un petit quelque-chose pour que ce roman soit un véritable coup de ♥, mais je ne saurais trop vous recommander de le lire : cette lecture vous embarquera aux côtés de Marie, une septuagénaire attachante, pétillante et malicieuse :)

**********

Détails sur ce livre :

Et de battre la (dé)mesure, autoédité en ebook

Auteur : Valérie Bel

Nombre de pages : 118 pages (au format numérique)

**********

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article et je vous souhaite de faire de belles lectures.

Sue-Ricette

Posté par Sue-Ricette à 06:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,